Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » 28 200 hectares de tourbières restaurés en Biélorussie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






28 200 hectares de tourbières restaurés en Biélorussie

On recense quelque quatre millions de kilomètres carrés de tourbières (1) dans le monde, répartis dans 180 pays. A l’échelle mondiale, les tourbières contiennent environ un tiers du carbone stocké dans les sols et représentent l’un des principaux réservoirs de carbone de la planète.

Comptant parmi les sites les plus fragiles au monde, elles font l’objet d’attentions particulières, à l’instar du projet mené conjointement pendant quatre ans par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM). Clos cette année, ce programme a permis de sauvegarder 28 200 hectares de tourbières en Belarus (ou Biélorussie), pays dans lequel ces zones marécageuses représentent 6,4 % de la surface totale.

Ce projet de restauration 2006-2010 s’était fixé pour objectif la réhabilitation de 17 zones marécageuses, asséchées entre 1950 et 1990 suite à des travaux agricoles et des opérations d’extraction à grande échelle (la tourbe est prisée comme combustible et isolant thermique). Or, une fois asséchées, les terres peuvent s’enflammer et brûler très longtemps. Selon le PNUD, les incendies de ces zones relâchaient environ 235 000 tonnes de CO2 chaque année.

Pour y remédier, on procéda à la réhydratation des marais, en remplissant les fossés de drainage et en construisant des barrages pour relever le niveau des eaux souterraines. Ces mesures ont permis d’éteindre les incendies et de faire baisser de 1,5 million de dollars les dépenses consacrées chaque année à la lutte contre les incendies.

Aussi, bien que ces travaux de restauration de tourbières aient coûté en moyenne 50 à 100 dollars par hectare, le retour sur investissement apporte, pour sa part, des bénéfices difficilement quantifiables. Outre la lutte contre les incendies, ces démarches ont mis fin à d’importantes émissions de CO2 et reconstitué un milieu plus fertile pour la faune et la flore, dont certaines espèces d’oiseaux menacées telles que le courlis et l’aigle criard. Et, par voie de conséquence, ce milieu s’avère désormais plus propice à l’homme et à certaines activités telles que la pêche, la chasse, la cueillette de canneberges, ou encore le tourisme.

Selon le PNUD, la réussite de ce projet au Belarus a incité le gouvernement à adopter une politique sur les tourbières ayant fait l’objet d’une exploitation. Celle-ci prévoit ainsi la restauration des zones perturbées à la fin de leur « vie économique ». Jusqu’alors, elles devenaient des réservoirs ou des terres forestières.

Cécile Cassier
1- Une tourbière est un type de zone humide colonisée par la végétation, dont les conditions écologiques particulières ont permis la formation d’un sol constitué d’un dépôt de tourbe. Cette dernière contient au moins 20 % de carbone et peut s’accumuler sur plusieurs mètres d’épaisseur, au rythme moyen de 0,2 à 1 mm par an.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 octobre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
47

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS