Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Vivre auprès d’une ligne haute tension augmenterait les risques d’Alzheimer
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Vivre auprès d’une ligne haute tension augmenterait les risques d’Alzheimer

Une étude réalisée par l’Institut de médecine sociale et préventive de l’université de Berne, basée en Suisse, vient d’apporter des éléments nouveaux établissant une possible corrélation entre l’exposition proche à des lignes à haute tension et l’apparition de la maladie d’Alzheimer (1). Pour mener à bien leur enquête, les chercheurs universitaires ont analysé l’ensemble des décès dus à cette maladie neurodégénérative enregistrés en Suisse entre 2000 et 2005. Au total, ce sont 9 200 cas qui ont été soumis à examen. Pour chacun, il a été déterminé si la personne atteinte vivait à proximité d’une ligne à haute tension avec des tensions comprises entre 220 et 380 kV. Si la réponse s’avérait positive, étaient alors prises en compte la durée de l’exposition et la distance séparant le point incriminé de l’habitation.

Dans 20 cas, il est apparu que les personnes décédées des suites d’Alzheimer avaient vécu pendant plus de 15 ans à moins de 50 mètres d’une ligne à haute tension. Les personnes réunissant ces deux conditions présenteraient donc un risque deux fois plus élevé de développer la maladie d’Alzheimer que le reste de la population. En revanche, le risque ne se trouve pas accru lorsque les personnes sont installées à plus de 50 mètres des lignes émettant des champs magnétiques.

Relativisant les conclusions apportées à leurs analyses, les chercheurs déclarent néanmoins qu’il n’est pas possible, à l’heure actuelle, de confirmer avec certitude la responsabilité présumée des champs magnétiques générés par les lignes haute tension dans l’apparition de la maladie. L’une des hypothèses avancées consiste à dire que ces champs perturbent le contact entre les cellules nerveuses et d’autres cellules.

Mais les doutes se font de plus en plus insistants au sein de la communauté scientifique. De fait, si ce projet se veut précurseur dans la recherche d’un lien de cause à effet entre les points de ligne haute tension et des maladies comparables à celle d’Alzheimer, des soupçons avaient déjà été formulés par le passé, notamment chez des électriciens et des membres du personnel des trains exposés à des champs magnétiques élevés.

Preuve de cette suspicion nouvelle portée à ce type d’installations électriques, le recours de plus en plus répandu au principe de précaution dans le cadre d’affaires juridiques traitant des enjeux sanitaires liés à l’exposition prolongée à ces champs magnétiques. Plus que jamais d’actualité alors que l’Europe se lance dans une campagne de lutte contre l’Alzheimer et les maladies qui lui sont apparentées, ces éléments nouveaux ouvrent une nouvelle voie d’investigations pour ce mal dont les mécanismes de dégénérescence sont encore méconnus.

Cécile Cassier
1- La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative dont le principal symptôme est la perte progressive de la mémoire et des fonctions cognitives. Elle peut s’accompagner de troubles du comportement. Si des médicaments permettent de freiner l’évolution de la maladie, il n’existe pas réellement à l’heure actuelle de traitement curatif.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 novembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Toupidek
8 novembre 2008 - 0 h 00 min

Bonjour,

Vous écrivez :
« (…) ce sont 9 200 cas qui ont été soumis à examen. (…) Dans 20 cas, il est apparu que les personnes décédées des suites d’Alzheimer avaient vécu pendant plus de 15 ans à moins de 50 mètres d’une ligne à haute tension. Les personnes réunissant ces deux conditions présenteraient donc un risque deux fois plus élevé de développer la maladie d’Alzheimer que le reste de la population »

9200 cas examinés, 20 cas corrélés, « donc » risque deux fois plus élevé dans ces cas.

J’avoue humblement que mes connaissances en statistique ne sont pas très élevées ; de fait, je n’arrive pas à comprendre le raisonnement qui vous fait aboutir à une telle conclusion. Pourriez-vous m’éclairer ?

Indépendamment de tout avis sur le fond du problème posé par l’exposition aux hautes tensions, je tiens à souligner combien de telles approximations sont contre-productives, en ce qu’elles enlèvent toute crédibilité aux messages de mise en garde relatifs aux risques éventuels.

Merci.


jeandb
9 novembre 2008 - 0 h 00 min

Le soleil envoit ses rayon e permanence pour evaporer l’eau sur toute la terre.
Aulieu de « jouer avec des electrons lourds » au consequences malsaines et de transporter le resultat avec des lignes de haute tension, il est bien plus simple et rationnel de repartir et de preserver l’energie solaire en repartissant l’eau sur les courbes de niveau grace a des canaux complementaires des cours d’eau naturels.

Eh oui l’energie hydraulique est de l’energie solaire qu’il suffit re repartir sur le territoire en preservant la purete de l’eau et son energie potentielle pour en diposer sur tout le terrotoire ( meme les jours sans vent et les nuit sans soleil)

Des canaux qui suivent les courbes de niveau qui repartissent l’energie ne vous donneront pas la maladie dAlzeimer comme lea affreuses lignes de HT.
Des production locales de l’energie de l’eau en air comprime ( grace a un hydraucompresseur d’air) permet ensuite de faire tourner toute sorte de dengins y compri une dynamo.

Ou qu’elle est la centrale « nuc » ? partie !
et les lignes HT? parties

CQFD


baralu
9 novembre 2008 - 0 h 00 min

il me semble que cela fait 0.2%,
moins que les accidents d’avions?
et surement beaucoup moins ques les augmentations de salaires,de retraites, et avantages fiscaux, et collateraux de nos tres chers élus: sénateurs, députés, président


lamalice
9 novembre 2008 - 0 h 00 min

Si je comprends bien, sur les 9200 cas étudiés de décès suite à maladie d’Alzheimer, 20 se classaient dans la catégorie des « exposés depuis plus de 15 ans à moins de 50 km d’une ligne à haute tension ».
Et si l’on rapporte ce chiffre à la population « encore saine » concernée par une telle exposition, une sur deux développera une maladie d’Alzheimer.
C’EST ENORME et c’est forcément de nature à faire peur à ceux qui ont à supporter un tel environnement.


lamalice
9 novembre 2008 - 0 h 00 min

Non j’ai mal lu, il est simplement double par rapport au reste de la population. Ce qui révèle néanmoins un risque important et une cause bien identifiée.


patou
10 novembre 2008 - 0 h 00 min

Il y a des études françaises qui prouvent le danger de l’électrécité en général mais on fait des misères à ces chercheurs .Pourquoi aller voir à l’étranger alors ?? Que ceux qui croient et pensent que les nouvelles technologies sont dénuées de danger c’est qu’ils sont bien imprégnes par la désinfo des médias .


archibal
10 novembre 2008 - 0 h 00 min

Tout d’abord, à titre professionnel, étant cadre de santé en maison de retraite, nantie d’un DU de gérontologie et d’une spécialisation sur la prise en charge des malades atteints d’Alzheimer, j’ai été particulièrement attentive à votre article. En effet, j’ai pu remarquer, en 25 ans d’expérience, que cete maladie s’apparente fortement à une forme particulière de dépression. Or, il me semble, le rapport entre « état dépressif » et lignes à haute tension a été maintes fois mis en évidence. Donc c’est une première corrélation.
J’aurais voulu réagir aux premiers commentaires fortement négatifs apportés par les lecteurs de cet article : affirmation insuffisamment étayée et donc effrayant inutilement la population. Quel scandale d’écrire de pareils propos à une époque où le principe de précaution devrait être de mise ! Je vous invite, ainsi que tous les lecteurs, et plus particulièrement les lecteurs dubitatifs, à lire l’article paru dans le Figaro (le 06/11/08 mis à jour à 18h38). Je n’ose pas vous en mettre une copie en pièce jointe, de peur que cela bloque l’arrivée de mon mail.
Cette étude, faite en Suisse, à l’Université de Berne, a fait l’objet d’une publication à « L’American Journal of Epidemiology », donc une référence dans le domaine médical. Il est édifiant.
Certes, votre article ne cite pas les sources scientifiques de manière probantes, mais il ne justifie pas autant de suspicions de la part de vos lecteurs.
Pour ma part, je suis convaincu de ce facteur favorisant le développement de cette maladie.
Cette étude date de 2005, elle n’est donc pas d’hier et a eu le temps de parvenir aux oreilles de nos dirigeants.
A quand une cartographie française superposant les déclarations de cette affection et le trajet de nos lignes à haute-tension ? Mais sa publication gênerait certainement nos politiques et risquerait de déclancher un tollé au sein de la population ! Peut-être nos dirigeants préfèreraient-ils attendre un nouveau « procès du sang contaminé » ? Ils savent, ne peuvent ignorer, mais politiquement et surtout économiquement, préfèrent fermer les yeux, mais, eux, où habitent-ils ?
Le risque, tant pour la maladie d’Alzheimer que pour les autres formes de démences, est de + 25% pour 5 ans d’exposition, passe à 78% pour 10 ans et 100% pour 15 ans. Cependant, il n’est pas démontré pour les autres maladies neuro dégénératives, telles que la maladie de Parkinson. Ce qui me semble logique, puisque les dégénérescences concernées n’ont rien à voir. Les unes sont du ressort des mécanismes d’adaptation sociétale et l’autre du ressort de la conduction motrice (entre autres)
Pourquoi ne reconnaît-on pas cette évidence de l’influence des énergies environnementales sur notre santé, alors qu’elle est prouvée depuis fort longtemps sur les vaches et la production laitière largement affectée dans sa quantité (et certainement sa qualité, mais ça c’est un autre débat !) si les vaches paissent sous les lignes ?
« On ne nous dit pas tout » comme le clame Anne Roumanoff, elle humorise dessus, mais nous devrions méditer !
Bravo pour votre site, véritable mine d’or d’informations, mais je regrette qu’il ne soit que peu entendu. Que peut-on faire, à titre individuel pour réagir activement et efficacement ? Je veux bien économiser ma planète dans ma vie quotidienne, mais mes efforts d’une année sont anéantis en quelques secondes par les comportements de nos dirigeants à titre de dirigeants dans les politiques choisies et à titre individuel dans les propres comportements (avion polluants pour les déplacements, déplacements intempestifs comme pour les députés européens qui déménagent sans cesse coûtant une fortune, en argent, à notre nation et une fortune, en pollution, à notre planète,….., la liste serait super longue).

Continuez à nous informer de la sorte, vos propos ne tombent pas dans les oubliettes !
Merci à vous.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
337

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS