Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Vapeurs toxiques dans les pressings à base de perchloroéthylène
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Énergies renouvelables : indispensables à ...
  2. Poêle à granulés : quelles règles de sécurité ?
  3. Les transports en commun gratuits en Allemagne ?
  4. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  5. L’argent colloïdal


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Vapeurs toxiques dans les pressings à base de perchloroéthylène

Utilisé comme solvant dans les pressings pour le nettoyage à sec, le perchloroéthylène (ou tétrachloroéthylène) est reconnu comme cancérigène probable (classe 2) par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Absorbé par inhalation, voie orale ou cutanée, il provoque nausées et vertiges, irrite les voies respiratoires, attaque le système nerveux, les reins et le foie, et peut s’avérer mortel dans certains cas.

Selon le Réseau Environnement Santé et l’association Générations Futures (ex-MDRGF), le recours à ce produit dans les pressings fait peser une lourde menace sur le personnel de ce secteur, exposé quotidiennement. De mulitples incidents ont déjà été recensés ces dernières années en France, à l’instar du dossier lié à Mme José-Anne Bernard. Décédée à 72 ans le 25 décembre 2009 à Nice, on invoque dans un premier temps une crise cardiaque. Mais une autopsie révèle un taux très élevé de perchloroéthylène dans son sang, ses urines et tous ses organes. Or, si Mme Bernard ne travaillait certes pas dans un pressing, elle habitait juste au-dessus et s’était plainte, de même que nombre d’autres copropriétaires, de très fortes émanations de perchloroéthylène.

Alors que la dangerosité du perchloroéthylène est connue depuis longtemps, les deux organisations estiment qu’il est du devoir des autorités d’interdire l’utilisation de ce produit dans les pressings. Cette réclamation est d’autant plus légitime que des alternatives existent, à l’instar du siloxane, un solvant dérivé du silicone et non toxique, adopté notamment par les pressings Sequoia.’ Egalement utilisé pour dégraisser les métaux, le perchloroéthylène a été consommé à plus de 100 000 tonnes en Europe en 2001, selon l’INRS (1).

Cécile Cassier
1- L’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS