Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Une faille dans le virus H5N1 ouvre la voie vers un nouveau traitement
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une faille dans le virus H5N1 ouvre la voie vers un nouveau traitement

Selon une étude publiée ce mercredi par la revue britannique Nature, des chercheurs londoniens viennent de découvrir une faille dans la structure interne du virus H5N1, responsable de la grippe aviaire. Plus précisément, une cavité microscopique jusqu’alors ignorée des anti-viraux sur le marché.

Pour l’heure, les médicaments commercialisés (Tamiflu et Relenza) visent à bloquer l’action d’une des protéines maîtresse du virus de la grippe aviaire, la neuraminidase (le N du H5N1). Pour se faire, ils se fixent à elle empêchant le virus de s’échapper des cellules et donc de propager l’infection. Bien que relativement efficace, il reste une minuscule cavité d’à peine un nanomètre (un millionième de millimètre) que les deux médicaments connus ne parviennent pas à ‘colmater’. C’est cette minuscule faille que viennent de découvrir les chercheurs qui travaillent désormais à trouver un nouvel inhibiteur de la neuraminidase s’emboîtant cette fois-ci parfaitement.

Ces recherches devraient au moins durer cinq ans avec, au final, l’espoir d’un traitement efficace contre le virus H5N1, et plus largement la grippe humaine. A noter que pour l’heure, ces mêmes chercheurs n’ont pas découvert de preuve d’une mutation éventuelle du virus vers une forme plus humaine. Une éventualité, toutefois, qu’ils n’écartent pas dans le temps.

Voir le dossier sur la grippe aviaire

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 16 août 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
20

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS