Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Un pas de plus contre la dengue
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




Un pas de plus contre la dengue

Moustique tigre

Actuellement, près de la moitié de la population mondiale est potentiellement menacée par la dengue. Tous les ans, sur les 100 millions de personnes affectées dans le monde ce sont environ 500 000 qui sont victimes de fièvre hémorragique, à savoir la forme la plus sévère de la dengue. Et, pour cette fièvre hémorragique, le taux de mortalité constaté est de l’ordre de 2,5 %.

La dengue est une maladie infectieuse présente plus particulièrement dans les régions tropicales et subtropicales du globe. Elle ne se transmet pas directement de personne à personne mais via les piqûres du moustique tigre du genre Aedes (Aedes aegypti, Aedes albopictus, Aedes polynesiensis). Les symptômes se manifestent de 3 à 14 jours après l’infection, ils vont d’une fièvre modérée à une forte fièvre incapacitante, accompagnée de céphalées sévères, de douleurs rétro-orbitaires, de myalgies, d’arthralgies et d’une éruption cutanée.

Sur les dernières décennies, le développement effréné des transports des biens et des personnes, ainsi que le changement climatique ont permis à la dengue et au moustique tigre d’apparaître dans de nombreux pays du monde notamment dans une large part de l’Europe. A titre d’exemple, L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait état de 18 cas confirmés et 191 cas probables de dengue, en octobre 2012, sur l’île de Madère au Portugal.

Ce 28 avril 2014, Sanofi Pasteur (la division vaccins de Sanofi) a annoncé les «Résultats positifs de la première étude mondiale d’efficacité à large échelle d’un vaccin contre la dengue ». Selon le laboratoire, les résultats d’une première étude (1) conduite en Asie montrent une réduction de 56 % des cas de dengue. Avant la fin de l’année, les résultats d’une deuxième étude similaire conduite cette fois en Amérique latine devraient être rendus publics. Au total, ce sont plus de 30 000 personnes qui participent à ces deux études.

Selon le Docteur Capeding, investigateur principal de l’étude clinique, de l’Institut de recherche de médecine tropicale des Philippines « Ces résultats cliniques significatifs, associés au bon profil de sécurité du vaccin, apportent un réel espoir à plus de 100 millions de personnes affectées chaque année par la dengue, une maladie sans aucun traitement spécifique à ce jour. »

 1 – La phase III de l’étude clinique conduite en Asie est un test randomisé, en simple aveugle et contrôlé par placebo. Un total de 10 275 enfants âgés de 2 à 14 ans vivant dans les zones d’endémie en Indonésie, en Malaisie, aux Philippines, en Thaïlande et au Vietnam ont participé à l’étude entre 2011 et 2013 pour recevoir soit 3 injections du vaccin contre la dengue soit un placebo (ratio de 2 pour 1) à 6 mois d’intervalle.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 01 mai 2014 à 11:34

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Pomel Yves
4 mai 2014 - 17 h 05 min

Alors qu’est-ce qu’il fait Michel maintenant pour arrondir les fins de mois ? Il vend du vaccin ?!? Et aux enfants en plus, pour tuer leurs défenses immunitaires ? Au Viêt Nam justement j’y vis, depuis des années (au sud), jamais été contaminé par cette bestiole (au début j’ai cru qu’il parlait de Ségolène Royal) et pas d’échos autour de moi. Au Viêt Nam toujours, Alexandre Yersin s’y est installé (il y est mort en 1943) pour fuir son maître-tueur, et s’il y a développé des instituts Pasteur c’est dans un tout autre esprit que l’apprenti chimiste, en ouvrant grand la porte aux méthodes naturelles.
Essayez de vous documenter, ou alors arrêtez de recevoir des chèques de n’importe qui. Yves Pomel


Catherine Choffat
5 mai 2014 - 8 h 58 min

Bien dit, Yves Pomel!
Il n’y a rien de plus dangereux pour la santé que les communiqués de Sanofi Pasteur, et là contre malheureusement il n’y a pas de vaccins. Par contre le bon sens est contagieux, alors laissons-nous contaminer sans crainte.
Bonne santé à tous!


didier
5 mai 2014 - 17 h 11 min

d’autant plus que si l’on trouve une solution pour annihiler le vecteur, il n’y a plus besoin de traitement qui rend malade plus qu’il ne soigne.
Aujourd’hui, certains organismes de recherches auraient découverts une solution pour diminuer la population de ces moustiques


didier
5 mai 2014 - 17 h 13 min

pardon : suite…en tuant le moustique lui-même


arnaud
12 mai 2014 - 8 h 54 min

C’est si bon de lire des bêtises; de mourir d’un bon bon tétanos, d’une thyphoïde, de vivre handicapé par une poliomyélite.
Quand tous les crétins voleront, vous serez chefs d’escadrille les gars.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1221

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS