Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Un nouveau règlement pour les OGM afin de renforcer l’évaluation sanitaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :









Un nouveau règlement pour les OGM afin de renforcer l’évaluation sanitaire

 

loi ogm

ogm

Le 8 juin dernier, le règlement d’exécution visant à renforcer l’évaluation des risques avant autorisation de mise sur le marché des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) destinés à l’alimentation humaine et animale a été publié au Journal officiel de l’Union européenne. La mise en application est prévue pour décembre prochain.

La méfiance des consommateurs
Suite aux différents scandales alimentaires telle que la vache folle, les Etats membres de l’Union Européenne mettent en place en 2002 un organisme chargée de veiller à la sécurité alimentaire. Il s’agit de L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), une agence de l’Union européenne qui fournit des conseils scientifiques indépendants et des informations sur les risques existants ou émergents dans la chaîne alimentaire.

L’EFSA définit un «organisme génétiquement modifié» (OGM) comme « un organisme dont le matériel génétique a été modifié selon des mécanismes qui ne surviennent pas naturellement lors de la fécondation et/ou la recombinaison naturelle. Les OGM peuvent être des végétaux, des animaux ou des micro-organismes tels que des bactéries, des parasites ou encore des champignons. »

Comme l’explique le site du Ministère du Développement durable : « Au niveau européen, toute utilisation d’OGM (hors utilisation confinée ou essai) fait l’objet d’une autorisation préalable basée sur une évaluation des risques pour la santé publique et l’environnement réalisée par l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) au vu d’un rapport réalisé par le producteur de l’OGM. En décembre 2008, les ministres de l’environnement ont demandé à l’unanimité une révision du fonctionnement de cette expertise, afin qu’elle associe d’avantage les Etats membres, et qu’elle prenne mieux en considération l’impact environnemental à long terme, les risques de contamination des sols ou les éventuelles conséquences néfastes de ces plantes pour d’autres espèces. »

Renforcement de l’évaluation ?
Fixant notamment l’obligation de réaliser des études de toxicité à court terme (90 jours), par administration orale de l’aliment à des rongeurs, le texte annonce « la réalisation d’une évaluation scientifique des risques que la denrée alimentaire ou l’aliment pour animaux génétiquement modifiés peuvent faire peser sur la santé humaine et la santé animale et, le cas échéant, sur l’environnement ».  De plus, une proposition d’étiquetage de l’aliment ou de la denrée alimentaire pour animaux sera incluse dans le dossier de demande d’autorisation. Le renforcement de l’évaluation sanitaire des OGM avant autorisation de mise sur le marché s’appliquera en décembre 2013.

Quelques voix se sont élevées pour mettre en avant le manque d’ampleur de ce règlement comme l’association Inf’OGM. Dans un article du 14 juin dernier, le journaliste Eric Meunier précise que : « Toutes les demandes d’autorisation déjà déposées à cette date (le 8 décembre 2013 ) échapperont donc à ce règlement et aux quelques améliorations qu’il contient : obligation de fournir des analyses de toxicologie, d’alimentarité, de conduire des analyses disposant d’une puissance statistique suffisante… Ces dossiers déjà en cours continueront donc d’être évalués, voire autorisés, selon des lignes directrices considérées aujourd’hui comme correspondant à une mauvaise évaluation. »

Reste à s’interroger sur la pertinence de ce règlement qui sera d’ors et déjà revu dès fin 2015 par le projet européen GRACE et alors même que l’interdiction du maïs MON810 pourrait être levé dans les semaines à venir?

en savoir plus sur les OGM : lire l’article :

http://www.univers-nature.com/actualite/probable-feu-vert-au-mais-ogm-de-monsanto-en-france-64059.html

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 17 juillet 2013 à 07:00

73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jeans
17 juillet 2013 - 16 h 38 min

90 jours d’essai ! Où est l’amélioration ? ?


dany
17 juillet 2013 - 23 h 25 min

Tout est fait pour le fric, ces décideurs s’en foutent de la santé des citoyens. soyons réaliste, si le lobbying est si puissant c’est que les enjeux en vallent « la chandelle » … en or bien sur !
Triste à dire : je ne suis pas contre le progrès, bien loin de là, mais ce trafic indescent finira mal pour l’humain et la nature.


ethioux alain
18 juillet 2013 - 18 h 57 min

Simple et efficace : en guise de test de toxicité, proposons au producteur d’ingurgiter son soit-disant aliment pendant un an ou mieux imposons le lui !


Alain Duez
25 juillet 2013 - 9 h 19 min

Il faut lire ce qu’en dit Gilles Eric Séralini. Ce projet est de la poudre aux yeux qui doit faire partie d’une stratégie d’endormissement dont la décision de Monsanto de se retirer de L’Europe. Penant ce emps là, la fête continue…

http://www.journaldelenvironnement.net/article/il-faut-des-etudes-de-toxicite-chronique-pour-les-ogm,35762



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1755

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS