Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Un chat contaminé par le virus de la grippe aviaire H5N1
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. Recycler son ordinateur pour ne plus extraire d’or
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un chat contaminé par le virus de la grippe aviaire H5N1

Alors que le virus de la grippe aviaire progresse rapidement sur le vieux continent, pour la première fois un mammifère en est mort en Europe. Il s’agit d’un chat, découvert sur l’île de Rügen, dans le Nord-Est de l’Allemagne où de nombreux oiseaux morts ont été retrouvés ces derniers jours. Les autorités allemandes ont aussitôt invité tous les habitants de la région à ne pas laisser leur chats en liberté, à l’extérieur.

Au niveau mondial, ce cas n’est pas une nouveauté, puisqu’en février 2004 la faculté des sciences vétérinaires de l’université Kasetsart, en Thaïlande, annonçait déjà la mort de 14 chats (sur une population locale de 15), par le virus H5N1. Selon leur propriétaire, l’un des chats avait alors mangé du poulet mort.

Toutefois, si l’on sait que plusieurs mammifères, porcs, phoques, baleines, visons et furets, sont sensibles à l’infection naturelle par des virus grippaux type aviaire, seul le porc est vraiment problématique pour la santé humaine. Il peut en effet être simultanément infecté par des virus grippaux aviaires et humains et servir ainsi de creuset à l’apparition d’une nouvelle souche de virus, dangereuse pour l’homme. Ainsi, la plupart des spécialistes s’accordent pour dire que les porcs ont joué un rôle dans l’apparition des virus à l’origine des pandémies de 1957 et 1968.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS