Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Toxicité de l’aspartame : des nouveaux faits scientifiques rejetés
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Toxicité de l’aspartame : des nouveaux faits scientifiques rejetés

En janvier dernier, Réseau Environnement Santé soumettait deux nouvelles études scientifiques, relatives à l’impact des édulcorants sur la santé humaine, à l’Anses (1) afin que celles-ci les examinent en collaboration avec l’EFSA (2). Désormais chose faite, force est de constater que ces deux nouveaux rapports n’ont pas fait changer de position l’agence, qui n’y voit pas de preuve concluante confirmant la dangerosité de ces substances.

Réalisée par le Dr Morando Soffritti et l’équipe du Centre de Recherche sur le Cancer Ramazzini de Bologne, la première de ces publications démontrait que l’administration d’aspartame via l’alimentation, depuis la période prénatale jusqu’à la fin de la vie, provoque le cancer du foie et du poumon chez la souris Swiss mâle. Toutefois, les scientifiques de l’EFSA « ont conclu que la validité de l’étude et l’approche statistique adoptée ne pouvaient pas être évaluées et par conséquent que ses résultats ne pouvaient pas être interprétés ». Ils se justifient en estimant que les études expérimentales réalisées sur toute la durée de vie des animaux peuvent mener à des conclusions erronées, les animaux plus âgés étant, par exemple, davantage susceptibles de contracter une maladie. En outre, d’après les conclusions rendues, les souris suisses, utilisées dans cette étude, sont connues pour présenter une incidence élevée de tumeurs hépatiques et pulmonaires spontanées. Aussi, concluant qu’il n’y a pas suffisamment de preuves scientifiques justifiant de revoir les évaluations précédentes relatives à l’aspartame, l’EFSA valide l’absence de potentiel génotoxique et carcinogène de l’aspartame.

Seconde étude impliquée dans cette évaluation, la publication Halldorsson et al. (2010), réalisée auprès de 60 000 femmes danoises enceintes, démontrait que la consommation quotidienne de boissons non alcoolisées contenant des édulcorants artificiels était susceptible d’augmenter le risque d’accouchement prématuré. Une fois encore, l’EFSA n’a pas été convaincue par les résultats rendus, estimant qu’aucune preuve disponible dans l’étude ne permettait d’affirmer qu’il existait effectivement un lien de causalité entre la consommation de boissons non alcoolisées contenant des édulcorants artificiels et l’accouchement prématuré.

Y voyant « une nouvelle démonstration des faiblesses de la déontologie de cette agence », Réseau Environnement Santé (RES) déplore que, pour la 3ème fois, l’EFSA nie une étude de cancérogénicité positive. RES juge d’autant plus inacceptable la non remise en cause de l’actuelle DJA (3) dans la mesure où celle-ci fut fixée sur la base de deux études datant de 1973 et 1974, et n’ayant jamais été publiées.

Mais le dossier sur les édulcorants n’en est pas clos pour autant. Les 1er et 2 mars 2011, les membres du groupe ANS (3) sont chargés d’examiner la déclaration de l’Autorité et d’envisager la possibilité d’entreprendre des travaux complémentaires en lien avec ces études.

Cécile Cassier
1- Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

2- Autorité européenne de sécurité des aliments.

3- Dose Journalière Admissible

4- Groupe scientifique sur les additifs alimentaires et les sources de nutriments ajoutés aux aliments.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
loiclang
3 mars 2011 - 0 h 00 min

Ces autorités et/ou agences européennes ou nationales se décrédibilisent de jour en jour… Le principe de précaution n’est jamais appliqué ou alors à l’envers ! Pour la santé des consommateurs, l’attitude à adopter devrait être de suspendre la mise sur le marché d’un produit au moindre doute; or on constate qu’il est commercialisé tant qu’il n’a pas été démontré à 100 % qu’il était nocif … Pesticides, médicaments, additifs alimentaires, on retrouve les mêmes dérives mercantiles…


honte
7 mars 2011 - 0 h 00 min

Une sugestion et de servir le petit dejeune avec une boisson chaude et Aspartame pendant six mois a ces messieurs & dames du groupe enquetteur, pour voir le resulta.
Aspartame est reconnu comme un poison dans le monde entier et prouve, le probleme comme la FDA US, USDA et le groupe de la EU couchent dans le meme lit que Monsanto et c’est la que le probleme blesse!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
301

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS