Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Substances chimiques : gare aux cocktails explosifs
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Un point sur le Biogaz

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Substances chimiques : gare aux cocktails explosifs

Au cours des cinquante dernières années, le nombre de substances chimiques synthétiques auxquelles nous sommes quotidiennement exposés a crû de manière très significative. Omniprésentes, on les rencontre dans les aliments, les boissons, les médicaments, l’air ambiant, les produits cosmétiques, les produits d’entretien et même dans les matières textiles, les vêtements et les chaussures étant traités chimiquement.

Pour preuve, une récente étude, menée par l’université suédoise des sciences agricoles, a recensé la présence de 57 pesticides dans les rivières et les ruisseaux suédois. De même, en 2005, une étude réalisée aux Etats-Unis avait décelé près de 200 substances chimiques en moyenne, incluant des pesticides, des dioxines, des substances chimiques industrielles et des matières ignifuges (1) dans le sang de nouveau-nés.

Or, jusqu’alors, les recherches évaluant l’impact de cette exposition, tant pour la santé humaine que pour l’environnement, se focalisaient sur une famille de substances particulière. Mais, des travaux récents « montrent que l’approche individuelle est trop simpliste pour évaluer le risque chimique et pourrait avoir sous-estimé les effets généraux des substances chimiques ».

Commanditée par la Commission européenne, une équipe de chercheurs de l’université de Göteborg en Suède s’est intéressée sur le facteur de risque des «cocktails chimiques» dans le corps humain et les effets d’un tel mélange sur les humains et l’environnement. Menées en collaboration avec l’université de Londres, ces analyses ont montré que « l’effet combiné du cocktail est bien plus toxique que l’effet des substances chimiques individuellement ». Réagissant dans le corps, les produits chimiques forment des composés qui deviennent bien plus forts que chaque substance prise distinctement.

A la lumière de ces enseignements, les ministres européens de l’environnement ont appelé la Commission européenne à réviser les procédures d’évaluation des risques des substances chimiques et à modifier la législation existante sur les effets combinés des produits chimiques. D’après l’un des auteurs du rapport Thomas Backhaus du département des sciences végétales et environnementales de l’université de Göteborg : « Le nombre d’associations chimiques auxquelles sont exposés les organismes vivants de la planète est impressionnant. Évaluer chaque association concevable n’est donc pas réaliste et il convient d’appliquer des approches prophétiques dans l’évaluation des risques. Nous avons besoin de directives sur la façon de gérer les effets de cocktails chimiques afin de pouvoir évaluer les risques sur les hommes et l’environnement.»

Pour l’heure, la Commission a jusqu’en 2011 pour rédiger de nouvelles recommandations sur la base de la législation existante quant à la façon de gérer ces associations chimiques, et évaluer les changement législatifs à envisager.

Cécile Cassier

1- Qui protège de la combustion les matériaux qu’elle recouvre en les rendant ininflammables.

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 avril 2010 à 12:00

3033 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
7 avril 2010 - 0 h 00 min

L’industrie de la chimie tourne à fond depuis des décennies et la tendance n’est pas à la
décroissance (bien au contraire : il faut produire plus pour gagner plus), donc aucunne raison que cela s’arrête. A cela il faut ajouter le nucléaire, les OGM et maintenant les
nano-particules, bref tout ce qu’il faut pour développer et donner une vie meilleure à
chaque cancer. Mais bon, tant que l’abruti moyen pourra s’acheter son Roundup® à la droguerie
du coin ou s’équiper du téléphone portable dernier cri tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Vive l’humanité, vive la bêtise !


zygo
14 avril 2010 - 0 h 00 min

Tous les gens qui travaillent en pharmacologie savent bien que si la substance A a un effet x, la substance B un effet y, que si on teste A + B on obtient quelquefois x+y mais même dans certains cas 2fois plus que x+y, voire plus. Ceci s’appelle un effet synergique. Évidemment s’il y a plusieurs produits à tester ça donne un nombre énorme de combinaisons (et sur plusieurs effets possibles). Donc on ne teste pas tout ça.
Je crains que le problème des retraites ne soit réglé bien avant les échéances lointaines dont on nous parle, parce que pour ce qui est de la durée de la vie, elle ne va pas continuer à augmenter longtemps, avec toute cette pollution.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
146

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS