Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Revêtements antiadhésifs et compagnie, l’inquiétude grandit
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Revêtements antiadhésifs et compagnie, l’inquiétude grandit

Si nous avons conscience que notre quotidien est semé de dangers potentiels, certaines menaces sont, toutefois, moins visibles que d’autres. C’est notamment le cas du PFOA ou acide perfluorooctanoïque. Sous cette appellation se cache une substance entrant dans la fabrication des composés dits perfluorés, lesquels, à la faveur de leurs propriétés anti-humidité et anti-tâche, intègrent de nombreux produits industriels. On les rencontre ainsi dans les ustensiles de cuisine tels que les poêles antiadhésives, les emballages (pizza…), les cosmétiques, les textiles, les chaussures, les meubles et moquettes, les peintures, les lubrifiants et cires pour sols et voitures etc. Aussi, n’est-il pas surprenant que des marques connues comme Téflon, Silverstone et Gore-Tex aient recours à ce type de substances.

Or, sous l’action de la chaleur, le PFOA peut se dégager du composé perfluoré initial pour finalement gagner l’organisme humain. Cette perspective est loin d’être rassurante, le PFOA étant reconnu comme perturbateur endocrinien, capable d’influer sur le système hormonal, à l’instar du si décrié Bisphénol A. Par ailleurs, l’acide perfluorooctanoïque est classé par l’Union européenne comme un cancérogène de classe 3 avec « possibilités d’effets irréversibles » et comme un toxique pour la reproduction de classe 2, présentant des « risques d’effets néfastes sur l’enfant pendant la grossesse ». L’UE lui reconnaît, en outre, les propriétés suivantes : « nocif par inhalation et par ingestion », « irritant pour les yeux » et « risques d’effet grave pour la santé en cas d’exposition prolongée par ingestion ».

Appelée à faire la lumière sur les poêles antiadhésives, suite à la demande de l’association de consommateurs UFC- Que Choisir Calvados, l’AFSSA (1) a émis un avis le 13 mars 2009, rendu public fin juillet. Contre toute attente, elle y déclare que « le risque pour la santé des consommateurs relatif à la présence résiduelle de PFOA dans les revêtements antiadhésifs des ustensiles de cuisson des aliments est considéré comme négligeable ».

Le Réseau Environnement Santé s’oppose fortement à cet avis, dénonçant la non prise en compte de nombreuses études épidémiologiques menées sur la question. Aurait ainsi été écartée une étude réalisée au Danemark, et publiée en juin 2009, démontrant une baisse de la qualité du sperme en cas d’exposition au PFOA. Chez les hommes les plus imprégnés, la baisse du nombre de spermatozoïdes serait proche du seuil d’infertilité.

Des études parallèles ont également mis en avant un excès de cancer, une atteinte du développement avec une baisse du poids de naissance et de taille aux Etats-Unis, ainsi qu’une baisse de la fécondité liée au niveau d’imprégnation maternelle.

Ces constats sont d’autant plus inquiétants que, d’après l’agence fédérale Centers for Disease Controls, 98 % de la population des Etats-Unis sont imprégnés au PFOA.

Parmi les principaux reproches adressés à l’enquête menée par l’AFSSA, le réseau regrette que l’agence n’est pas tenue compte de la coexposition avec d’autres composés perfluorés, à l’image du PFOS, un composé de toxicité voisine au PFOA mais interdit en Europe depuis 2008. Autre lacune, l’étude ne prend pas en considération les autres sources d’exposition aux composés perfluorés, notamment l’eau et les poussières dans l’environnement intérieur. Pour preuve, le PFOA a été détecté dans 97 % des échantillons prélevés dans plus de 100 rivières des 27 pays européens.

Cécile Cassier
1- Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
3 octobre 2009 - 0 h 00 min

Meuhh oui c’est pas quelques merdes qui vont nous intoxiquer m’enfin ! bon allez c’est pas pire qu’un vaccin bourré d’adjuvents puisqu’on vaccine les enfants en bas ages meuh voui ….il faut faire confience à ceux qui veulent notre bien…soyez gentils soyez crédules votez pour eux ils le meritent bien meuh voui


lupus
3 octobre 2009 - 0 h 00 min

Chaque jour les industriels nous apportent leurs lots de calamités !


CAT
10 octobre 2009 - 0 h 00 min

Alors dans quel matériau peut-on faire la cuisine (bio) sans prendre trop de risque pour sa santé : le verre pour le four ? quoi d’autre ? Et pour la cuisson à la gazinière, existe t il un matériau sain, l’alu étant lui aussi à risque ?
Merci pour votre réponse sur cat_70@live.fr


CAT
10 octobre 2009 - 0 h 00 min

Anibé
13 octobre 2009 - 0 h 00 min

1)[quote]Chez les hommes les plus imprégnés, la baisse du nombre de spermatozoïdes serait proche du seuil d’infertilité.[/quote]
Ben, pour les tenants des « pas plus de 4 milliards », voilà une solution toute trouvée! :o D

2) pour CAT [quote]Alors dans quel matériau peut-on faire la cuisine (bio) sans prendre trop de risque pour sa santé : le verre pour le four ? quoi d’autre ? Et pour la cuisson à la gazinière, existe t il un matériau sain, l’alu étant lui aussi à risque ?[/quote]
Pourquoi vouloir une info « confidentielle » ;o)
Tout le monde a le droit de savoir que, pour cuisiner en toute tranquillité, on peut utiliser le verre (four, mais tu peux aussi l’utiliser sur une flamme avec un diffuseur) – attention, certains ont des revêtements dont on ne connaît pas la composition, faudrait se renseigner…–, la fonte (flamme et four) – je fais souvent des brochettes de légumes sur un gril en fonte –, la terre cuite (four), l’inox (flamme et four)… C’est pas le choix qui manque, hein! ;o)
Et donc… bon appétit ! :o )



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
33

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS