Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Régimes amaigrissants sans avis médical : gare aux comportements à risques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Régimes amaigrissants sans avis médical : gare aux comportements à risques

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié le 25 novembre dernier un rapport d’expertise sur l’évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement. De plus en plus fréquemment, celles-ci sont adoptées en l’absence de surpoids ou de toute indication médicale, souvent pour des motifs d’ordre esthétique. Selon l’étude INCA (1) 2006 – 2007, plus de 23 % des adultes déclarent suivre ou avoir suivi un régime amaigrissant l’année précédant l’enquête. La population féminine est la plus concernée par ce type de pratique. Plus de 30 % des femmes ayant un IMC (Indice de Masse Corporel) « normal » et 15 % des femmes « minces » ont suivi un régime amaigrissant pendant l’enquête ou pendant l’année précédent l’enquête.

Au total, 15 régimes amaigrissants, parmi les plus pratiqués, ont été analysés selon leurs apports énergétiques, en protéines, glucides, lipides, vitamines et minéraux. Or, pour plus de la moitié des phases de régimes, les apports en sodium sont supérieurs à la limite recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et, dans certains cas, correspondent à plus du double de cette recommandation. En outre, trois phases de régimes sur quatre se traduisent par des apports en fibres inférieurs à l’apport nutritionnel conseillé, pouvant être jusqu’à dix fois moindre.

Du point de vue des effets observés sur la santé humaine, la pratique de régimes amaigrissants peut entraîner des perturbations physiologiques (d’ordres osseux et musculaire ou atteintes hépatiques et rénales), des modifications profondes du métabolisme énergétique et de la régulation physiologique du comportement alimentaire ainsi que des perturbations psychologiques. De fait, le capital osseux peut être affecté, une diminution en moyenne de 1 à 2 % de la densité minérale osseuse ayant été observée pour une perte de poids de 10 %. En outre, les apports énergétiques permettant le maintien du poids après un régime amaigrissant étant inférieurs à ceux qui permettaient le maintien d’un poids stable avant régime amaigrissant, la reprise de poids se trouve favorisée. En effet, 80 % des sujets sont concernés par une reprise de poids après un an, celle-ci augmentant avec le temps.

Spécifiques, les régimes hyperprotéiques non hypocaloriques proposent des apports protéiques dépassant le seuil des apports satisfaisants et nécessitent un bilan rénal préalable. De même, les régimes hypoglucidiques (2) sont fréquemment associés à des troubles digestifs passagers, la baisse des apports en fibres étant favorable à la constipation. Enfin, la dépression et la perte de l’estime de soi sont fréquentes suite à des échecs répétés de régimes amaigrissants et à la perturbation du comportement alimentaire.

Vantés auprès du public à coups de campagnes publicitaires, les régimes amaigrissants ne sont pas anodins et appellent à la prudence, plus particulièrement chez les personnes considérées à risques telles que l’enfant et l’adolescent, la femme enceinte, les sportifs ou les personnes âgées. En complément du rapport de l’Anses, est prévue une évaluation des risques liés aux produits diététiques destinés aux régimes hypocaloriques et aux compléments alimentaires revendiquant des allégations à visée amaigrissante. Les premiers résultats seront rendus publics début 2010.

Cécile Cassier
1- Etude INCA : étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires.

2- Un régime hypoglucidique est un régime faible en sucres.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 29 novembre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
54

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS