Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Protéger le consommateur de la « construction des prix alimentaires »
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Protéger le consommateur de la « construction des prix alimentaires »

Oeuvrant à la défense des consommateurs, l’association UFC – Que Choisir a mené de fin septembre à mi-octobre 2009 une enquête au sein de 1250 magasins de grande distribution implantés en France. Rendues publiques en décembre de la même année, les conclusions révélèrent alors les manœuvres abusives de certains industriels et distributeurs, lesquels n’hésitaient pas à s’octroyer des marges prohibitives au regard des prix agricoles pratiqués. Ainsi, la barquette d’escalopes de poulet vendue sous la marque Le Gaulois affichait un prix moyen en rayon de 11,99 € alors que le prix agricole moyen de ce produit au kilo était de 2,11 €.

Face à ces agissements, l’association réclama alors l’extension du coefficient multiplicateur, jusqu’alors réservé aux fruits et aux légumes, à l’ensemble des produits bruts et peu transformés. Calculant un prix de vente maximal basé sur la multiplication du prix agricole par un coefficient fixé en accord avec les professionnels, cette méthode permet de s’adapter aux variations des prix agricoles tout en protégeant à la fois le consommateur et les professionnels. Toutefois, depuis lors, cette légitime réclamation n’a pu obtenir gain de cause.

Or, alors que les distributeurs ont consenti, le 17 mai dernier, à signer un accord de modération des marges pour les seuls fruits et légumes, UFC – Que Choisir publie une réactualisation des données collectées en 2009. Et tout donne à penser que les bonnes paroles dispensées n’ont pas eu l’effet escompté. En effet, six mois plus tard, une nouvelle comparaison prix agricoles / prix en rayons démontre le maintien de ces marges abusives. Ainsi, « Si certains prix en rayon ont connu sur les 6 derniers mois une légère baisse, celle-ci n’est pas venue – loin s’en faut – compenser les importantes augmentations intervenues depuis les 10 dernières années ». Pour preuves, entre avril 2000 et avril 2010, le prix du lait demi écrémé a augmenté de 16 % alors que le prix de la matière première a baissé de 5 % ; le prix de la volaille a progressé de 38 % alors que le prix de la matière première a chuté de 19 % ; le prix du rôti de porc a augmenté de 23 % contre une baisse de 5 % du prix de la matière première. Enfin, le prix du bœuf a augmenté de 34 % alors que le prix de la matière première a enregistré une baisse de 4 %.

Nulle surprise, donc, si l’accord récemment concédé par les professionnels du secteur, signé en l’absence des consommateurs, est décrit par l’association comme « non contraignant (ni procédure de contrôle, ni sanction) et de faible portée (limitée aux seuls fruits et légumes) ».

Arguant que, depuis plus de deux ans, les industriels et la distribution font les choux gras de la baisse des prix agricoles en ne les redistribuant pas aux consommateurs, l’association demande aux sénateurs, dans le cadre des discussions de la loi de modernisation de l’agriculture, d’imposer à tous les produits bruts ou peu transformés un coefficient multiplicateur, ou au minimum aux viandes fraîches de bœuf et de porc.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 mai 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
athy
22 mai 2010 - 0 h 00 min

la consommation de viande excessive n’est pas bon pour la fraternité, l’égalité, l’écologie et la santé…

voir aussi comment sont traité les animaux dans les abattoirs grâce à l’association « l214 éthique et animaux »


patou
24 mai 2010 - 0 h 00 min

Quel est l’interet de vouloir des prix toujours plus bas?Pourquoi ne pas réclamer des produits de qualité même s’ils seraient plus cher ,et de fait modifier sa façon de manger.Les prix des fruits et légumes en super marchés sont aussi chers voire plus parfois que les produits bio dans les magasins spécialisés.Apprendre aux consommateur a mieu consommer serait aussi bien venu de la part de association consumméristes….
Une excellente viande BIO acheter directement cher le producteur coute entre 11 et 14 euros le KG , faire un effort et devenir consommeacteur c’est bien non ?


PEGASE
27 mai 2010 - 0 h 00 min

Tout à fait d’accord avec patou et athy. J’ajouterai juste qu’il est d’autant plus indiqué de ne pas aller se fournir chez ces profiteurs pour acheter de la nourriture de mauvaise qualité qui ne profite qu’à eux. On est loin de l’équitable!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
19

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS