Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Près de 38 % des fruits et légumes contaminés aux pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Près de 38 % des fruits et légumes contaminés aux pesticides

Basé sur des données de 2009 communiquées par les Etats membres, le troisième rapport annuel de l’EFSA (1) évaluant la présence de pesticides dans les aliments vient de paraître. Il en ressort que 37,74 % des fruits et légumes issus de l’agriculture intensive, et analysés en 2009, contiennent des pesticides. Sur ce chiffre, 3,1 % sont touchés par des quantités supérieures aux Limites Maximales de Résidus (LMR). Il y a donc eu peu d’évolution par rapport à l’année précédente, la part de fruits et légumes contenant des pesticides étant de 38,1 % en 2008, dont 3,8 % au-dessus des LMR. Le raisin de table est le plus fréquemment contaminé, avec 75 % d’échantillons contenant des pesticides. Par ailleurs, plus de 25 % des échantillons au niveau européen, et 16 % pour le seul cas français, concentrent plusieurs résidus. Pourtant, cet inquiétant effet « cocktail » reste peu pris en compte dans le suivi sanitaire.

En revanche, seuls 2 % des échantillons de fruits et légumes bio analysés en France étaient contaminés, aucun ne dépassant les LMR. Restreintes, ces traces donnent à penser à des contaminations croisées ou des pratiques inadaptées. Aussi, comme l’indique l’association Générations Futures, les consommateurs ont 18 fois plus de risque de trouver un résidu de pesticide dans un aliment issu de l’agriculture intensive que dans un équivalent bio. Et bien que ces chiffres soulignent l’importance de surveiller la contamination de notre alimentation par les pesticides, le nombre total d’échantillons analysés par la France continue de diminuer. Il est ainsi passé de 5063 en 2008 à 4953 en 2009.

Cécile Cassier
1- European Food Safety Authority ou Autorité européenne de sécurité des aliments en français.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
vigie 53
12 novembre 2011 - 0 h 00 min

Votre article sur les pesticides dans les fruits et légumes issus de l’agriculture non biologique ne peut que recevoir l’assentiment général des consommateurs européens.Ces derniers ne peuvent malheureusement qu’être désespérés devant la carence patente de la commission européenne sur laquelle ils n’ont aucun moyen de coercition.
Mais mon propos est dans le fait que sous cet article je suis étonné de voir une publicité invitant éventuellement à se rendre sur le site du rondup ce qui me semble contraire à l’esprit de votre site que je consulte très régulièrement.
N’y voyez-vous pas une très légère contradiction?


claude le jardinier
12 novembre 2011 - 0 h 00 min

Moi, aussi je suis étonné de voir figurer Rundop dans votre pub’ alors que le fabriquant est un des plus gros pollueurs-évitez à l’avenir de faire figurer cet empoisonneur ou ne parlez pas de fruits et légumes contaminés par les perticides


mouchamiel
13 novembre 2011 - 0 h 00 min

parler d’ »une légère contradiction » entre l’article sur la contamination des fruits et légumes par les pesticides et le bandeau publicitaire pour le ROUNDUP est un doux euphémisme ; c’est une provocation, une injure faite aux lecteurs, un manquement évident à la déontologie de ce périodique, une erreur impardonnable qu’il serait bon de corriger sans tarder .


PNEUSLIC
13 novembre 2011 - 0 h 00 min

Honte à « Univers-Nature » qui accepte la pub pour le Rundop qui détruit de l’intérieur les humains comme les plantes sans que l’on s’en rende compte:

« Après avoir pulvérisé Roundup sur une mauvaise herbe, il est compréhensible que vous pensiez qu’il ne se passe pas grand-chose, à l’exception d’un jaunissement visible des feuilles et des tiges après 48 heures.
Mais ce n’est qu’une impression. À l’intérieur de la plante, rien n’agit plus vite que Roundup. Grâce à son action systémique, Roundup pénètre jusqu’à ses points de croissance et tue simplement la plante < < de l’intérieur >>.
Et comme Roundup tue les racines, vous pouvez être certain que la mauvaise herbe ne repoussera pas ».
C’est ce même fabricant qui abuse les producteurs et les consommateurs en ventant la culture des OGM qui ne nécessiterait pas ou peu de pesticides donc meilleurs pour la


PNEUSLIC
13 novembre 2011 - 0 h 00 min

petit problème !
suite:
C’est ce même fabricant qui abuse les producteurs et les consommateurs en ventant la culture des OGM qui ne nécessiterait pas ou peu de pesticides donc meilleurs pour la santé,sauf qu’avec ces plantes qui produisent elle même les pesticides,nous sommes sur de les ingurgiter ;
Pour moi,100% de ces aliments impropres à la consommation.Braves gens,soyez tranquilles,ça ce passe à l’intérieur…….


rose
13 novembre 2011 - 0 h 00 min

Pas de publicité pour Roundup chez moi ! Peut-être parce que j’ai le logiciel Adblock Plus (téléchargeable en quelques secondes) ?…
Du reste, s’il y a une pub pour Roundup, je ne suis pas sûre qu’Univers nature y soit pour quelque chose.


nicolekretchmann
13 novembre 2011 - 0 h 00 min

Est-ce qu’un site est responsable des pub qui sont sur leur page de présentation?


Pascal
13 novembre 2011 - 0 h 00 min

Bonjour,

Il s’agit d’une publicité de l’espace publicitaire concédé à Google. Nous ne sommes hélas pas connaissance des annonces diffusées dans ces espaces, par contre lorsque nous en voyons qui sont en contradiction avec la ligne rédactionnelle de Univers-nature, nous les supprimons pour qu’elles soient interdites de parution sur le site.
C’est évidemment ce qui a été fait en prenant connaissance des retours par mails et des diverses contribution. A ce titre cette publicité n’apparaitra plus sur les pages d’Univers-nature. Un délai de prise en compte de Google.

Pour info, cela ne nous fait évidemment pas plaisir, mais la régie Google est une source de revenu non-négligeable pour conserver à Univers-nature sa gratuité, ce qui me paraît fondamental pour s’ouvrir à un large public.

La Rédaction


thylacine
17 novembre 2011 - 0 h 00 min

Les résultats présentés ici enfoncent un peu des portes ouvertes: on se doute évidemment que les produits cultivés sans pesticides en contiennent moins que ceux cultivés avec! Les êtres vivants passent leur vie à intégrer dans leur corps des éléments de leur environnement (on appelle ça la nutrition, la respiration, entre autre) et donc si on mets des produits toxiques dans leur environnement, ils les intègrent…
Mais de tels résultats sont tout de même importants, car j’entends de plus en plus de personnes dire: « Bof, le bio de toutes façon est aussi pollué que le reste, car il se fait sur de trop petites surfaces pour avoir une réelle efficacité ».
On peut donc leur répondre:
1/ c’est faux, voyez les analyses
2/ c’est une excellente raison pour augmenter la surface cultivée en bio (en achetant bio!): on diminuera d’autant la contamination par l’agriculture toxique



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
78

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS