Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Pollution de l’air : le triste bilan de l’OMS
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Le Sénat s’oppose aux toitures végétales
  2. Et si une balade dans la nature était un ...
  3. Quand les militants écologiques se font tuer
  4. Pesticides : réactions, danger et avancée du bio
  5. « Wattway », quand la route se transforme en ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Pollution de l’air : le triste bilan de l’OMS

Pollution Chine

Nuage de pollution au dessus de la Chine

Hasard du calendrier, c’est quelques jours après l’épisode de pollution atmosphérique qui a touché une partie de la France que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publie ses estimations sur les conséquences de la pollution de l’air sur la santé au niveau mondial. Les chiffres, qui portent sur l’année 2012, indiquent qu’environ 7 millions de personnes sont décédées prématurément du fait de la pollution de l’air, ce qui d’après l’OMS représente un décès sur huit au niveau de la planète. Avec un tel niveau cela fait de la pollution de l’air le premier risque environnemental pour la santé humaine. Ce chiffre de 7 millions est d’autant plus important qu’il est deux fois plus élevé que celui des précédentes estimations de l’OMS.

 D’un point de vue géographique, ce sont les régions à faibles revenus et à revenus intermédiaires qui apparaissent de très loin être les plus touchées. Ainsi l’OMS relève que, à elles seules, l’Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental ont totalisé 3,3 millions de décès prématurés liés à la pollution intérieure et 2,6 millions de décès prématurés liés à la pollution extérieure. Sur ce point, le Dr Flavia Bustreo, Sous-Directeur général de l’OMS chargé de la santé de la famille, de la femme et de l’enfant a déclaré : « Les femmes et les enfants pauvres paient un lourd tribut à la pollution de l’air intérieur, car ils passent plus de temps à la maison à respirer les fumées et la suie que dégagent les fourneaux à bois ou à charbon mal ventilés. »

 L’évaluation des maladies effectuée par l’OMS est la suivante :

Décès dus à la pollution extérieure :

  • 40% – cardiopathies ischémiques;
  • 40% – accident vasculaire cérébral;

  • 11% – bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO);

  • 6% – cancer du poumon; et

  • 3% – infections aiguës des voies respiratoires inférieures chez l’enfant

 Décès dus à la pollution intérieure :

  • 34% – accident vasculaire cérébral;

  • 26% – cardiopathies ischémiques;

  • 22% – bronchopneumopathies chroniques obstructives;

  • 12% – infections aiguës des voies respiratoires inférieures chez l’enfant;

  • 6% – cancer du poumon.

 La suite de ce type d’enquête développé par l’OMS devrait être la mise en place d’une « plate-forme mondiale hébergée par l’OMS sur la qualité de l’air et la santé afin de produire de meilleures données sur les maladies liées à la pollution de l’air et de fournir un appui renforcé aux pays et aux villes sous forme de recommandations, d’informations et de données factuelles concernant les bénéfices pour la santé des principales interventions recommandées ».

 Avant la fin de cette année, L’OMS publiera des données plus précises de mesure de la qualité de l’air sur une liste détaillée de 1 600 cités urbaines

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 27 mars 2014 à 07:00

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
René Varenge
6 avril 2014 - 19 h 24 min

Comment peut-on encore croire qu’on va réduire la pollution de l’air alors que la population mondiale augmente chaque jour d’environ 215000 personnes.
il faut d’urgence prendre les mesures nécessaires pour stabiliser la population humaine mondiale.


liliane Combier
13 avril 2014 - 13 h 16 min

Pourquoi l’OMS ne parle pas des chemtrails qui épandent du ciel du baryum et de l’aluminium soit disant pour lutter contre le réchauffement climatique ?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
598

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS