Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Phase 5 : dernière étape avant la pandémie de grippe
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Phase 5 : dernière étape avant la pandémie de grippe

‘Sur la base d’une évaluation de toutes les informations disponibles et à la suite de plusieurs consultations d’experts, j’ai décidé de passer au niveau d’alerte pandémique supérieur, c’est-à-dire de la phase 4 à la phase 5.’ C’est par ces mots qu’hier au soir, le directeur général de l’OMS (1), le Dr Margaret Chan, a annoncé le passage au niveau d’alerte pandémique supérieur, à savoir la phase 5 pour la grippe porcine en cours. Cette évolution a été motivée par le constat d’une propagation interhumaine dans un deuxième pays, à savoir les USA, après le Mexique où l’alerte a été lancée. Par ailleurs, plusieurs pays ont confirmé des cas d’infection humaine par le virus A (H1N1). A la date du 29 avril au soir, officiellement, 12 pays (2) ont signalé des cas avérés de grippe porcine dans leur population, via une évolution du virus A (H1N1), 17 autres états (3) sont dans l’expectative du résultat d’analyses en cours (dont la France).

Pour l’OMS, ce passage en phase 5 est un moyen de signifier que la pandémie est imminente et qu’il reste peu de temps pour s’y préparer et minimiser au maximum ses effets, la prochaine étape étant la reconnaissance de la pandémie. A ce titre, Margaret Chan a demandé à tous les pays d’activer immédiatement leur plan de préparation à l’arrivée de la pandémie, soulignant que ‘La principale question qui se pose aujourd’hui est celle-ci : quelle sera la gravité de la pandémie…’. Sur ce point elle estime ‘… possible que le spectre clinique de la maladie s’étende d’une affection bénigne à une pathologie sévère.’, ajoutant que ‘L’expérience passée nous montre que la grippe peut provoquer une affection bénigne dans les pays riches mais une maladie plus sévère avec un taux de létalité plus élevé dans les pays en développement.’

L’apparition de cas humains groupés d’infections respiratoires de type grippal remonte à la fin mars, aux Etats-Unis et au Mexique. Le virus responsable est un nouveau sous-type du virus influenza A (H1N1). Entièrement séquencé depuis, ce virus contient des gènes humains, porcins et aviaires dans une combinaison jusqu’alors jamais rencontrée (la dénomination ‘grippe porcine’ est donc usurpée, tout comme ‘grippe mexicaine’ d’ailleurs…). Cette souche du A (H1N1) est sensible aux antiviraux oseltamivir et zanamivir, préconisés en prévention ou traitement, mais résistante aux amantadines.

Selon l’OMS, la mise au point d’un vaccin adapté à cette souche pourrait prendre entre trois et quatre mois, quatre laboratoires travaillant déjà sur une souche virale pouvant servir à l’élaboration d’un vaccin, en Grande-Bretagne, Canada et Etats-Unis.

Pascal Farcy
1- Organisation Mondiale de la Santé.
2- Cas confirmés, le 29 avril au soir :

- Mexique : 8 morts, plus 84 décès suspects selon le ministère de la santé. Selon cette même source, plus de 1 600 personnes pourraient avoir été contaminées, un chiffre qui paraît faible au regard du nombre de contaminations enregistrées sur des personnes ayant séjourné au Mexique dernièrement ;

- Etats-Unis : 1 mort (un enfant de 23 mois), 91 personnes sont infectées dans dix états ;

- Canada : 19 contaminés ;

- Espagne : 10 contaminés, dont une personne n’ayant pas séjourné au Mexique ;

- Grande-Bretagne : 5 contaminés ;

- Allemagne : 3 contaminés ;

- Nouvelle-Zélande : 3 contaminés, plus 31 suspicions de contamination ;

- Costa Rica : 2 contaminés ;

- Israël : 2 contaminés ;

- Autriche : 1 contaminé ;

- Pérou : 1 contaminé ;

- Suisse : 1 contaminé, plus 26 personnes qui pourraient être porteuses du virus A/H1N1 ;

3- Afrique du Sud, Australie, Belgique, Brésil, Chili, Colombie, Corée du Sud, Croatie, Danemark, France, Hongkong, Italie, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Suède.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Donin
3 mai 2009 - 0 h 00 min

Could one help linking Glaxo and Roche interest with pandemia so called « spreading » ?
Just consider the market that is just opening to Tamiflu and Relenzam, already ready, what a coincidence.
Billions of buyers, helped as needed by their Governments.
The social cost for the moment is just 20 deads.
This could be a very smart and not so risky marketing idea.


pigeonne
4 mai 2009 - 0 h 00 min

Qui veut bien traduire Donin?


Pascal
13 mai 2009 - 0 h 00 min

Pourrait-on favoriser les intérêts communs de Roche et Glaxo face à une pandémie dite de «diffusion» ?
Il suffit de remarquer que le marché en est à ses prémisses, alors que le Tamiflu et le Relenzam sont déjà prêts, quel hasard.

Des milliards d’acheteurs, aidé au besoin par leurs gouvernements. Quand le coût social pour l’instant, est de seulement 20 morts, ce pourrait être une chouette idée de commercialisation, pas si risquée.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
45

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS