Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Par précaution, Bouygues condamné à supprimer une antenne-relais
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Par précaution, Bouygues condamné à supprimer une antenne-relais

Les communications entre les téléphones portables sont assurées via des ondes électromagnétiques relayées par un dense maillage d’antennes-relais. Si de plus en plus d’études mettent en avant des possibilités de problèmes de santé liés à l’utilisation d’un téléphone portable, notamment pour les plus jeunes, aujourd’hui aucune étude ne relève de problèmes médicaux en liaison avec la proximité d’une antenne, sans pour autant nier toute absence de risque potentiel.

Or, comme on vient seulement de l’apprendre, c’est justement en arguant de ce dernier point que le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) vient de condamner Bouygues Telecom à démonter une antenne-relais située sur un pylône à Tassin-La-demi-Lune, dans le département du Rhône. Répondant par ce jugement, le 18 septembre dernier, à la plainte de 3 couples pour ‘trouble anormal de voisinage’, le tribunal n’a pas pris position sur les éventuelles nuisances des antennes en relevant toutefois que, face à un ‘risque potentiel sur la santé des riverains’, il y avait lieu d’appliquer le ‘principe de précaution’.

En conséquence, Bouygues Telecom, doit sous 4 mois après le significatif du jugement et sous astreinte de 100 € par jour de retard, démanteler les antennes-relais installées en 2006 à proximité des plaignants. En outre, il devra également verser à chaque couple 3 000 € au titre de dommages et intérêts pour ‘leur exposition au risque sanitaire’.

Si ce jugement devait faire jurisprudence, il pourrait remettre en cause une majorité d’implantations réalisées à proximité des habitations et compromettre à terme la téléphonie mobile telle que nous la connaissons. Une situation peu probable au regard des intérêts en jeu et du vraisemblable pourvoi en appel de Bouygues Telecom. Or, au regard d’une affaire similaire dont l’appel vient juste d’être prononcé, un tel recours pourrait être favorable au groupe. Trois jours avant ce verdict, la cour d’appel d’Aix-en-Provence a ainsi annulé un jugement rendu en mars 2006, qui obligeait déjà l’opérateur à démonter des installations trop proches des habitations, estimant que le risque sanitaire n’était pas établi…

Pour l’opérateur de téléphonie mobile, ce nouveau dossier intervient alors qu’il doit faire face à une plainte au pénal, une première en la matière. Il y a en effet moins de deux semaines, un couple de Chevreuse, dans les Yvelines, a déposé plainte pour ‘administration de substance nuisible’, estimant que la proximité d’une des antennes-relais de Bouygues Telecom était la cause des problèmes de santé de leurs 2 filles. Néanmoins, pour démontrer, selon lui, l’innocuité de ses installations, l’opérateur a mis en avant des analyses présentant un champ électromagnétique ambiant, à proximité de l’antenne-relais incriminée, 180 fois inférieur aux valeurs limites définies par les organismes scientifiques.

Si ici encore, il est peu probable que les plaignants aient gain de cause, la multiplication des plaintes qui progressent au fur et à mesure qu’on en découvre un peu plus sur les risques sanitaires liés à la téléphonie mobile, promet des batailles juridiques comme on en a encore fort peu connu.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 octobre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Alanca
2 octobre 2008 - 0 h 00 min

Que les antennes relais soient nocives pour les humains et les êtres vivants (animaux ou végétaux) il faudrait le prouver réellement sinon, nous continuerons à voir apparaître des antennes relais partout.
Mais il faudrait aussi se pencher sérieusement sur les effet des téléphones portables. Je suis un opposant à ce genre de communication qui nous fait devenir esclave d’un objet et celui ci en est un exemple flagrant. Où que l’on soit, il n’est pas un endroit où l’on ne voit pas une personne avec un téléphone à l’oreille.
Et les effets nocifs des ondes émises par ces appareils ? Qu’en est il exactement ? On nous alerte : okay mais ensuite ???


patou
3 octobre 2008 - 0 h 00 min

Pour avoir vécu près d’une antenne relais je peux témoigner que c’est dangereux et traumatisant .Mais les élus en tous genres sont des « relais « d’opinions et sont là pour faire passer les messages des puissants lobbies.La justice n’est pas non plus en reste et fait le jeux des opérateurs.Les preuves scientifiques existent mais sont cachées ou dévoyées .Les enjeux sont tellement important!!!!
Allez demander aux militaires ou à l’aviation civile si les radars sont dangereux?


Henri
6 octobre 2008 - 0 h 00 min

Si les opérateurs commencent à avoir des problèmes, c’est par leur manque de vision ! Ils ont fait piétiner la mise en œuvre de la technologie du portable satellitaire pour rentabiliser leur réseaux terrestres.
Le réseau satellitaire a l’avantage de responsabiliser chaque utilisateur sur son exposition aux ondes.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
78

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS