Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Note de CO2 salée pour le caddie de grande surface
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Note de CO2 salée pour le caddie de grande surface

D’après une récente étude (1), réalisée début 2010, un foyer achète à l’année 990 kg de produits alimentaires qui représentent 1480 kg équivalent CO2 (2). Rapporté à la semaine, cela représente 19 kg de courses alimentaires pour 28 kg équivalent CO2.

Pour les besoins de l’enquête, on a comparé deux versions d’un même panier alimentaire, acheté dans un hypermarché de l’enseigne Système U à partir d’une liste de course identique. Contrairement au panier « maxi carbone », la version « mini carbone » repose sur le choix de produits alimentaires optimisés en terme de lieu de production, d’emballages et d’ingrédients. Au final, pour 19 kg de produits alimentaires achetés, la version maxi carbone a totalisé 35 kg équivalent CO2 contre 27 kg équivalent CO2 pour la mini carbone, soit un écart de 24 %.

 

Les trois principaux leviers sur lesquels il est possible d’agir pour limiter le bilan carbone des produits commercialisés sont le transport, l’emballage et la production. Représentant jusqu’à 85 % de l’impact carbone total, le transport peut être réduit en privilégiant des produits locaux et de saison. La lutte contre le suremballage, notamment via le réapprovisionnement par recharges ou les grands conditionnements, permet également de réduire l’impact global des produits. Enfin, la sélection des ingrédients lors de la phase de production du produit, lorsqu’elle est possible, peut aussi s’avérer un facteur important. Ainsi, la consommation de céréales à base de blé pour le petit déjeuner a un impact carbone trois fois moins élevé que des céréales à base de riz.

 

Toutefois, le meilleur choix en terme de réduction de l’impact CO2 lié aux courses alimentaires reste encore le recours aux commerces de proximité. En atteste une étude de l’ADEME datant de 2006, révélant que pour une population de 200 ménages l’impact CO2 des hypermarchés avoisine les 770 kg par semaine contre environ 12 kg pour les achats effectués auprès des commerces de proximité.  

Cécile Cassier
1- Cette étude a été menée à l’initiative de l’enseigne de distribution alimentaire en France Système U, d’IRI un des leaders mondiaux des études et données au point de vente et de GREENEXT, start-up française fournisseur de données sur l’impact environnemental des produits de grande consommation.

2- A titre de comparaison, 1 480 kg équivalent CO2 représentent 10 571 km parcourus en voiture, selon la moyenne des émissions de CO2 au km des voitures vendues en 2008 en France (source ADEME).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
11 avril 2010 - 0 h 00 min

Il est dit dans l’article que les céréales petit déd’ à base de blé génèrent moins de CO2 que celles à base de riz. Evidence selon la provenance du riz, car c’est d’abord le tranport qui est facteur de CO2. Mais il me semble qu’acheter du riz de Camargue ou d’Italie, surtout lorsqu’on habite le sud de la France, doit être moins polluant que d’utiliser du blé russe ou américain. Demême que nous nous fournissons dans les épiceries paysannes et les AMAP, ne serait-il pas possible de connaître l’origine du riz contenu dans les produits tout prêts. Personnellement, je n’en ai jamais acquis et mi mes enfants ni mes petits enfants ne les utilisent: du pain complet avec purée d’amandes et/ou confitures maison est bien meilleur pour la santé et le goût.


Linotte
13 avril 2010 - 0 h 00 min

19 kg de courses alimentaires par semaine et par foyer ?!!!


opaque
9 mai 2010 - 0 h 00 min

je vous signale que le caddie des Biocoops bénéficie de la pastille verte…
(pub gratuite d’un fidèle client …)



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
37

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS