Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Maladie d’Alzheimer : un traitement pas à la hauteur de l’urgence
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Maladie d’Alzheimer : un traitement pas à la hauteur de l’urgence

La maladie d’Alzheimer est provoquée par une destruction progressive de certaines cellules du cerveau, qui entraîne un lent déclin des facultés mentales. De ce fait, elle se répercute sur le comportement et l’adaptation sociale des personnes atteintes. Cette maladie toucherait aujourd’hui près de 900 000 Français, constituant la forme de démence la plus courante dans le pays. Sa prévalence, avec 220 000 nouveaux cas par an, ainsi que la charge économique et sociale qu’elle implique pour la société, en font un problème majeur de santé publique, que l’on retrouve dans une grande majorité de pays industrialisés.

C’est dans ce cadre que le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé le 21 septembre dernier, lors de la journée mondiale Alzheimer, la mise en place pour le 1er janvier 2008 d’un nouveau plan dédié à cette maladie, le troisième en six ans. Le mois de janvier étant arrivé, les associations de proches des malades d’Alzheimer commencent à faire entendre leur voix. Ainsi, pour Arlette Meyrieux, la présidente de l’Union nationale des associations France-Alzheimer, ‘Les familles qui attendaient un peu d’aide et de soutien, notamment financier, commencent à piaffer d’impatience’.

Face aux déclarations des associations, le porte-parole de l’Elysée, David Martinon, considère que ‘Il n’y a pas de retard particulier dans la mise en œuvre du Plan. Dès la remise du rapport (le Professeur Ménard a remis son rapport sur le Plan Alzheimer au Président de la République le 8 novembre dernier, N.D.L.R.), les ministères ont entamé leur mission de concertation et d’instruction. Ils ont préparé dès cette date l’application des mesures du Plan. Les premières prendront effet début 2008 comme cela a été annoncé.’ Ainsi, officiellement, lors de la deuxième quinzaine de janvier, le chef de l’Etat et le Gouvernement devraient annoncer les principales mesures du Plan Alzheimer qui s’étalera sur 5 ans (2008-2012). Néanmoins, les grandes lignes de ce Plan sont d’ores et déjà connues et devraient permettre un développement de la recherche, la mise en place d’un diagnostic précoce, une plus grande implication des médecins traitants dans la prise en charge des malades au travers d’un forfait « Alzheimer » et l’amélioration globale de la qualité de vie des malades et de leurs familles, que cela soit à domicile ou en établissement.

Néanmoins, du côté des amalgames dentaires au mercure, de plus en plus dénoncés et qui ont fait l’objet d’un ‘Appel à interdiction’, le 10 novembre dernier lors d’un colloque qui réunissait des scientifiques, des médecins, des hommes politiques, des représentants d’ONG et d’Associations de patients, etc. sous le Haut Patronage du Ministre de la Santé luxembourgeois, rien ne semble devoir être prévu. Pourtant, de nombreuses études scientifiques mettent nettement en évidence le lien incontestable entre une exposition à de faibles doses de mercure et le développement de la maladie d’Alzheimer. Dernièrement, comme le note le magazine Echo Nature à paraître, il a également été mis en évidence la similitude de la répartition mondiale de la maladie d’Alzheimer avec la carte des maladies carieuses soignées avec ces amalgames, qui constituent, comme le montre cet article un véritable ‘cocktail de métaux lourds’ présents dans des millions de bouches d’individus qui n’en ont absolument pas conscience…

Cela dit, outre le fait que les associations souhaiteraient une meilleure prise en compte de l’urgence, quand la recherche semble privilégiée pour plusieurs d’entre elles, le financement des mesures continue d’alimenter les discours. Si un communiqué de la Présidence de la République réaffirme que ‘Le financement des mesures proviendra des franchises médicales’, notons que les 850 millions d’euros d’économies par an qu’elles vont générer sont également promis à la lutte contre le cancer et aux soins palliatifs, et qu’à ce titre on risque d’être loin du compte…

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
diego
4 janvier 2008 - 0 h 00 min

Cela me paraît complètement dingue que l’on est du mercure dans la bouche, c’est un des métaux les plus dangereux. Dire qu’on nous fait tout un cirque lorsque l’on met un thermomètre à la poubelle et qu’on laisse les dentistes nous intoxiquer. Un vrai scandale ce truc.

L’article parle de coktail de métaux lourds mais ne les donne pas, un petit complément serait sympa, juste histoire de savoir ce qu’on a exactement dans la bouche. merci d’avance.


turquoise
5 janvier 2008 - 0 h 00 min

et oui,, cela ne m’a pas étonné, lorsque j’ai lu un bel article, dans le magazine que je recois en tant que sociétaire de cette assurance, ce n’est pas la première fois qu’ils parlent de prévention éfficace, de la maladie halzheimer comment prévenir?
tout simplement, comme pour toutes les maladies,, en ne fumant ni buvant,, en mangeant bcp de fruits de légumes,, etc,, des références d’études de professeurs éminents sont citées;> chiffres à l’appui,
Alors, notre président, et nos politiques qui s’alarment au sujet de cette maladie, feraient mieux de veiller à ce q ue dans les maisons de retraite et dans la population, les gens apprennent à mieux vivre, mieux se nourrir, voilà, la maaf,, cette grande compagnie d’assurance, vous pouvez la contacter,

bien à vous, turquoise de l’aveyron,

ex agricultrice bio, mère de trois grands garcons,, coach, la vie est d’une cohérence absolue,, mais pas étonnante,, mettez un mauvais carburant dans votre voiture, vous casserez le moteur,, l’humain ne mange plus ,, il creuse sa tombe avec ses dents.


Lisa
5 janvier 2008 - 0 h 00 min

Tout comme Diego je suis indignée : un colloque a eu lieu le 10 novembre avec d’éminentes personnalités et nous, simples citoyens n’avons aucune information sur le risque potentiel que nous courons avec certains amalgames dans notre bouche ? Serait-ce un oubli des têtes pensantes qui nous gouvernent ?
J’attends avec impatience votre prochain numéro qui nous donnera plus d’info sur le sujet… Merci.


patlee25
5 janvier 2008 - 0 h 00 min

Notre collectif de Remises En Causes ( R.E.C.) à Besançon ( 25 ) s’empresse de contacter le conseil de l’ordre des dentistes contre qui tous les personnes atteintes de l’Alzheimer devraient porter plainte. C’est inadmissible que des « médecins » aient toléré cela !
Recevez nos breves en nous faisant parvenir votre e-mail à ; patrick25@neuf.fr


terremerair
6 janvier 2008 - 0 h 00 min

Bordel mais ça n’en finira pas … autant crever maintenant j’vous l’dis car c’est pas prêt de s’arranger !
Bon comment faire pour savoir si on est impacté, coment savoir si son dentiste utilise ce fameux mercure ?
J’ai un pote qui n’a pas vu de dentiste depuis 10 ans … on le forçait un peu à y aller … maintenant j’me demande si c’est pas lui qui avait raison !


belledent
6 janvier 2008 - 0 h 00 min

sujet hélas pas nouveau, pour ce qui me concerne, j’en ai entendu parler pour la première fois, dans les années 1985-87 sur arte, un peu par hasard, le sujet m’a interpelé puisque la personne qui décrivait ses maux décrivait des choses qui m’arrivaient et dont je n’avais pas pris pleinement conscience. Puis c’est toujours pareil , on se dit si on écoute tout ça, on va se trouver pleins de maladies, et on laisse tomber. Sauf qu’en Allemagne,c’est un problème de santé qui a été pris au sérieux, bien que tardivement, et que les personnes concernées ont pu se faire enlever leurs amalgames,et que l’état allemand a reconnu les faits et remboursés les frais occasionnés en partie, quand il n’a pas carrément indemnisés les gens atteints de patologies graves. En France évidement, il n’y a rien, nous avons la ligne Maginot, le nuage de tcherbnobyl bloqué à la frontière, de plus nous avons la meilleure médecine du monde, alors………….

Alors, c’est que toute la population est touchée à plus ou moins grande échelle,car nous réagissons tous différemment selon notre patrimoine génétique et pleins d’autres facteurs, seulement il est hors de question d’en parler, car la sécu ne veut pas mettre la clé sous la porte, c’est le même scandale que le sang contaminé en plus grand , les hormones de croissance, l’amiante, des meilleures et j’en passe………….

Il existe, des associations telles « non au mercure dentaire » qui se battent sans financement , bien sûr, pour faire reconaître ce problème de santé, le docteur Melet en était, le porte parole, mais le pauvre homme débordé par la « tâche » et le harcèlement médical dont il était l’objet, est décédé il y a peu, mais l’association a toujours des personnes qui s’en occupent, et un site internet, « non au mercure dentaire ». Le docteur Bernard Montain a aussi écrit plusieurs livres sur le sujet. En conclusion, il y a beaucoup de travail à faire sur ce domaine pour que les gens en prennent conscience, puisque l’ordre des dentistes nie tout en bloc, alors que ce problème est connu depuis les années 1830-40. Différents articles sur le sujet ont été écrits sur Alternative santé, l’impatient » sur « Votre santé » etc…


Anibé
6 janvier 2008 - 0 h 00 min

Pour savoir si votre dentiste utilise les amalgames aux métaux lourds (mercure, entre autre…) il suffit de le lui demander!!!
À noter aussi certains produits anesthésiques qui sont aussi un peu ravageurs…
Cela fait DES DIZAINES D’ANNÉES que des associations de citoyens (comprenant d’ailleurs des médecins…) soucieux de leur santé et de celle de leurs enfants protestent contre les pratiques médicales dangereuses: amalgames dentaires, vaccins pathogènes, etc.
En viendra-t-on enfin à reconnaître qu’on se sert des patients comme de cobayes ou, à tout le moins, comme de simples MACHINES pour lesquelles tel problème se soigne de telle façon, sans aucun souci d’en savoir les conséquences?
(voir l’article sur les kangourous…)
Et on vient vous dire que l’homéopathie n’est « pas scientifique »? (mon oeil: les études scientifiques ont été faites mais elles ont été occultées car elles mettent en question les certitudes des grands pontes de l’Ordre des médecins…)
Etre « scientifique », c’est envoyer quelqu’un à la mort en prétendant le soigner? Comme disait un chirurgien dont le patient avait succombé à la fin de l’opération destinée à le sauver: «Le patient est mort parfaitement guéri!»
Haha…


lysianebp
6 janvier 2008 - 0 h 00 min

y aura -t’il un jour des études sur le danger de l’absorption d’aluminium (ustensils, déodorants, médicaments pour les douleurs de l’estomac …)et une éventuelle relation avec Alzheimer ?
Lysiane


patou
7 janvier 2008 - 0 h 00 min

Si on permettait aux hummains de manger mieux , de respirer mieux , d’être moins exposer a toutes sortes de pollutions , electromagnétiques , chimiques etc… ils se porteraient mieux !!!!


phosphora
7 janvier 2008 - 0 h 00 min

quand j’ai fait enlever tous mes amalgames, j’en avis bien une dizaine, j’ai senti l’énergie revenir, et j’étais bien moins fatiguée, mais ça ne suffit pas, il faut ensuite se détoxifier des métaux lourds, car le mercure bloque tous les autres métaux, et ceux-ci sont perpétuellement en mouvement dans notre organisme, quand ils arrivent dans l’intestin, ils repassent dans le sang au lieu de s’évacuer, et certains se fixent sur les organes, il faut d’abord evacuer le mercure, en ce moment, je suis un traitement homéopathique pour l’éliminer, il y a aussi un autre traitement à base de teinture-mères de plantes, mais c’est plus cher et plus compliqué


phosphora
7 janvier 2008 - 0 h 00 min

les enfants atteints de maladies graves, dont même les parents n’ont jamais fumé ou bu…

les vrais problèmes, ce sont les associations qui luttent courageusement pour les régler, et qui luttent contre qui?

pourquoi les amalgames dentaires qui sont interdits dans d’autres pays européens et également aux usa, sont toujours utilisés chez nous au troisième millénaire, nous ne sommes pas dans un siècle d’obsurantisme,les hommes ont mis les pieds sur la lune, il y a dejà plus de 30 ans.

et pour le tabac et l’alcool, cuba est la région où il y a le plus de centenaires, leur secret ; le rhum et le cigare, et oui!! il y a eu un reportage la-dessus,


Pascal
7 janvier 2008 - 0 h 00 min

Contrairement à ce que laisse penser le terme « plombage », un amalgame dentaire ne contient pas de plomb. Aussi, pour répondre à Diego et démontrer un peu plus le scandale que constitue la pose d’amalgames dentaires non composites, en voici leur composition : environ 50 % de mercure, 30 % d’argent, 9 % d’étain, 6 % de cuivre et du zinc.

Pascal


Elise
12 janvier 2008 - 0 h 00 min

Je viens de lire un livre sur les amalgames dentaires : « Vérités sur les maladies émergentes de Françoise Cambayrac ( Marco Pietteur). TOUT ! il y a tout dans ce livre. Je croyais connaitre ce sujet car j’avais lu déjà beaucoup de livres étant très concernée, mais là j’ai appris des quantités incroyables de choses, j’ai découvert des informations saisissantes qu’on se garde bien de nous dire, je me suis reconnue dans les témoignages bouleversants c’est vraiment complet et se lit comme un roman, quand on est plongé dedans on ne peut plus s’arrêter tant il y a de renseignements nouveaux et complètement ignorés et ceci à chaque page. Je vous donne juste un exemple : ce n’est pas la peine de faire enlever ses plombages car au bout de 10 ans ils ne contiennent presque plus de mercure !!! celui ci s’est réparti DANS l’organisme, le cerveau par exemple, c’est là qu’il préfère se stocker !!! une fois là, il abime tout et les malades d’Alzheimer ont 4 fois plus de mercure dans le cerveau que les non malades et après ça on nous dit qu’on va mettre en place des groupes de recherches alors que des scientifiques américains ont trouvé ça depuis 20 ans !!! de qui se moque-t-on ? Le livre n’est pas désespérant car explique qu’il suffit de faire sortir le mercure de l’organisme ( et on n’est pas obligé de toucher aux dents plombées) pour retrouver la santé et ne pas « neuro-dégénérer » en alzeimer alors alors ? personne ne nous l’avait dit ça ! et le livre est très interessant car on apprend tant de choses ainsi qu’on ne nous dit pas. il explique comment protéger les enfants et quelle hygiène dentaire il faut pour rester en bonne santé. Comment choisir son dentiste pour être bien soigné. Comment faire quand on a encore des dents plombées, et à quoi il faut veiller si on veut les ôter. Vraiment bien !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
125

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS