Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » L’ex porte-avions Clémenceau va être traité en Grande-Bretagne
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’ex porte-avions Clémenceau va être traité en Grande-Bretagne

La carcasse de l’ex porte-avions Clémenceau devrait enfin pouvoir être démantelée. Après le fiasco de son convoyage vers l’Inde, où le navire devait être ‘traité’, c’est vers la Grande-Bretagne que la France s’est tournée pour prendre en charge une coque, désignée ‘Q790′, truffée d’amiante répartie dans :

- 17,5 km de tuyauterie dont le calorifugeage est considéré comme amianté ;

- 2,8 km de gaines de ventilation amiantées ;

- 2 380 m2 de parois isolantes avec de l’amiante projeté ;

- 3 920 m2 de matelas amiantés dans des cloisons coupe-feu ;

- 7 120 m2 de dalles amiantées ;

- 44 000 m2 de peinture également considérée amiantée.

Outre-Manche, mise à part la société Able UK, choisie par le ministère de la Défense pour le démantèlement, l’arrivée de la coque ne fait pas plaisir à tout le monde. C’est ainsi que l’association Friends of Hartlepool a déposé un recours devant la Haute Cour de Londres pour faire obstacle à l’opération. Néanmoins, à l’inverse des autres rebondissements qui ont émaillé la ‘route’ de l’ancien porte-avions, celui-ci n’a pas abouti, la justice ayant rejeté le recours associatif. Selon le président de Able UK, si l’association a 2 semaines pour faire appel de cette décision, il considère que ‘il y a peu de chance qu’elle le fasse’. En conséquence, la coque du Clémenceau devrait faire son entrée dans le chantier naval de Hartlepool, au Nord-Est de la Grande-Bretagne, d’ici un mois. Son démantèlement devrait être effectué en moins d’un an, tandis que l’amiante récupérée sera stockée dans une décharge gérée par Able UK.

Photo ci-contre – La coque Q790, de l’ancien porte-avions Clemenceau, devrait prochainement quitter Brest à destination du Nord-Est de la Grande-Bretagne, pour être intégralement démantelée. Une opération qui devrait revenir à moins de 5 millions d’euros après la vente de l’acier de la coque.

Le président de cette société apporte toutefois sa contribution à la polémique sur la quantité d’amiante qui demeure à l’intérieur de la carcasse.

Alors que le ministère de la Défense s’était initialement prononcé pour 45 tonnes, un rapport officiel, commandité au Bureau Véritas, avait relevé un ‘tableau amianté’ assez sombre, lorsque le Clémenceau était revenu à Brest suite à son périple vers l’Inde. Ainsi, selon les sources, le tonnage d’amiante restant à traiter s’élevait entre 500 (société Technopure, à l’origine du premier niveau de désamiantage en France) et 1000 tonnes (sources associatives). Aujourd’hui, pour la société anglaise, le tonnage se situerait à environ 700 tonnes réparties dans 23000 tonnes d’acier.
Pascal Farcy
Photo © Ministère de la Défense

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 septembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
298

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS