Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Les poissons de la Seine interdits à la consommation en Haute Normandie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les poissons de la Seine interdits à la consommation en Haute Normandie

Suite à la constatation de taux élevés de concentration en PCB (PolyChloroBiphényles) (1) chez certains produits de la pêche en eau douce, la préfecture de la région de Haute-Normandie a interdit la consommation et la commercialisation des poissons pêchés dans la Seine, respectant ainsi les recommandations émises par l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments).

Daté du 2 octobre dernier, cet arrêté préfectoral fait suite aux résultats issus du plan de contrôle de la contamination aux PCB mis en place dans cette région au début de l’année 2008. Grâce à des prélèvements effectués sur de nombreuses espèces de crustacés et de poissons, on a constaté que plus de 60 % des données récoltées n’étaient pas conformes au seuil maximum réglementaire appliqué à la somme des PCB et dioxines. Sont concernés, entre autres, par ces excédents la brême, le brochet, la carpe, le gardon, le mulet, le sandre ou encore l’écrevisse. A la lumière de ces conclusions, la préfecture de la Haute-Normandie a ainsi estimé que « Une consommation réitérée des poissons de la Seine peut constituer un risque pour la santé humaine ».

Ce cas n’est pas une première, des contaminations aux PCB similaires ayant déjà été observées l’année passée sur des populations d’anguilles adultes dans l’estuaire de la Seine. Elles avaient pareillement donné lieu à la prise d’arrêtés préfectoraux interdisant la consommation et la revente de l’espèce en question.

Fléau des voies fluviales, les PCB ne concernent pas uniquement la Seine, loin s’en faut. Egalement gravement touché par cette pollution, le Rhône enregistrait en mai dernier des taux records de contamination.

Cécile Cassier
1- Les PCB ou encore polychlorobiphényles, désignent une famille de 209 composés organochlorés classés comme polluants organiques persistants (POPS). Produites industriellement depuis 1930, ces molécules ont fait l’objet de multiples utilisations massives jusque dans les années soixante-dix pour la fabrication des transformateurs électriques et comme additifs dans les peintures, les encres et les huiles de coupe. Très peu biodégradables, leur rejet dans l’environnement a entraîné des phénomènes de bio accumulation préoccupants. Son aptitude à se fixer dans les masses graisseuses le rend potentiellement dangereux pour la santé humaine, pouvant entraîner des retards de croissance, des problèmes de stérilité, voire des cancers.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 04 octobre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
sauvage1
5 octobre 2008 - 0 h 00 min

Ce qui me sidère, c’est que l’on pense toujours à la santé humaine et que l’on se moque éperdument de ce qu’il advient de tous les êtres vivants de leur pêche. Les hérons n’ont rien demandé ; les canards non plus. Pourtant, tous ces êtres vivants ne sont pas moins que les humains. ils ont leur place dans la ronde du temps.
N’oublions pas que l’homme a conçu des machines pour pallier son inadaptation à la vie, avant de créer son monde artificiel. Si nous sommes arrivés à ces pollutions à répétition, c’est parce que nous nous sommes toujours considérés comme étant les seuls qualifiés pour vivre sur la terre, et que les autres espèces devaient nous servir, comme des esclaves leurs maîtres. Nous en voyons aujourd’hui le résultat.

Quand nous comptabiliserons les morts des autres espèces comme nous le faisons avec les nôtres, et que nous leurs offrirons des sépultures, alors nous aurons fait un grand pas dans la compréhension de la vie. Nous ne serons plus aussi prétentieux. Ainsi, nous aurons une petite chance de passer ce cap douloureux qu’est l’affaiblissement de la vie par l’élimination non contrôlée de nos déchets dans l’environnement naturel.


lourgon
7 octobre 2008 - 0 h 00 min

Tous les polluants de la Seine se retrouvent en Baie de Seine avant d’ être dillués dans la Manche. Une analyse des poissons de la zone côtière serait certainement révélatrice d’une pollution qui pourrait en restreindre la consommation.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
250

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS