Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Les pays tempérés ne sont plus à l’abri des virus des pays tropicaux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les pays tempérés ne sont plus à l’abri des virus des pays tropicaux

Autrefois confinées aux pays tropicaux, les maladies animales se répandent désormais dans le monde entier et n’épargnent pas les zones tempérées de l’Europe, des Etats-Unis et de l’Australie. L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en veut pour preuve la récente apparition, au Royaume-Uni, du virus de la fièvre catarrhale ovine, plus connue sous l’appellation ‘Langue bleue’, qui provient historiquement d’Afrique du Sud…

Comme autres exemples de vecteurs de maladies humaines et animales, autrefois limités aux régions tropicales et aujourd’hui présents à l’échelle internationale, on peut citer :

- le virus West Nile, transmis par les moustiques et transporté par les oiseaux, pouvant parfois toucher l’homme ;

- la leishmaniose, un parasite qui se propage par les piqûres de mouches des sables infectées ;

- la fièvre hémorragique de Crimée Congo transmise par les tiques.

A ces exemples, les spécialistes s’attendent à devoir ajouter prochainement la peste équine, une maladie qui est transmise par les mêmes moucherons qui véhiculent le virus de la fièvre catarrhale.



Le vecteur du chikungunya, l’Aedes albopictus, voit lui aussi son aire de répartition augmenter vers le Nord


Face à cela, la FAO préconise aux pays d’investir davantage dans la détection et la lutte contre les vecteurs de ces virus, d’autant que leurs facteurs d’expansion/contamination sont bien identifiés :

- la mondialisation et le tourisme, avec l’augmentation des flux de déplacements des biens et des personnes ;

- le changement climatique, lequel favorise la propagation des virus animaux à l’échelle planétaire avec l’extension de leur zone vie.
Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 octobre 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS