Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Les jeunes espagnols en perte de fécondité
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les jeunes espagnols en perte de fécondité

D’après une récente étude de l’Institut Marques de Barcelone, spécialisé dans les traitements contre la stérilité, près de la moitié des jeunes espagnols aurait un sperme de mauvaise qualité au regard des critères avancés par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). L’enquête a ainsi révélé que sur les 1 239 échantillons de sperme prélevés, 57,8 % présentaient une sous-fécondité, autrement appelée dans le jargon médical « qualité séminale anormale ». Ce constat variant notablement d’une position géographique à une autre, les plus faibles proportions de spermatozoïdes contenus dans le sperme ont été constatées dans les régions fortement industrialisées.

Selon l’institut hispanique, la cause de cette raréfaction des spermatozoïdes pourrait remonter avant même la naissance des individus, lesquels seraient exposés à l’état embryonnaire à des perturbateurs endocriniens assimilés via le cordon ombilical. Principalement issues d’activités agro-industrielles, les substances incriminées s’accumuleraient dans les graisses, y compris dans le lait maternel, et agiraient au sein de l’organisme comme des hormones féminines. Au regard de quoi, l’exposition pourrait se prolonger au cours de l’allaitement.

Si l’institut laisse planer peu de doutes sur les facteurs environnementaux responsables de cette perte de la fécondité, il se montre en revanche plus incertain sur les conclusions à en tirer sur le long terme. En effet, bien que cette frange masculine de la population espagnole, âgée de 18 à 30 ans, soit désormais prédisposée à la stérilité, le diagnostic ne se veut pas inéluctable.

Ces déclarations font écho à une enquête menée en avril dernier par l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), corroborant la chute de la fécondité des Français et présageant un recours croissant à l’insémination artificielle.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 octobre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
zeen
10 octobre 2008 - 0 h 00 min

Certains scientifiques attribuent cette baisse de la fécondité aux pesticides ainsi qu’au brûlage des matières plastiques qui ont un effet sur les systèmes hormonaux, « féminisant » ainsi les populations masculines…En France, la Bretagne est un exemple car nombre de garçons naissent avec un système reproducteur affecté.
Parallèlement, le groupe de recherche du Pr. Charles Sultan de l’Institut National de la santé et de la recherche médicale (Inserm – U540) a testé plusieurs dizaines des pesticides, fongicides et herbicides. Plusieurs publications récentes témoignent de l’action anti-androgénique de ces composés, capables de perturber la différenciation sexuelle masculine.

De nombreuses substances polluantes associent des effets estrogéniques et antiandrogéniques. Les ambiguïtés sexuelles observées chez le garçon sont liées surtout à une action antiandrogénique s’exerçant au cours de la grossesse, qui font que le garçon est insuffisamment virilisé. Mais les effets de ces contaminants environnementaux ne s’arrêtent pas à la vie foetale. Chez les filles, ils peuvent se manifester par des pubertés précoces, probablement liées à l’ingestion de substances à activité estrogénique, les fameux estrogen-like.(source Doctissimo)


joëlle
13 octobre 2008 - 0 h 00 min

Il semblerait que certaines substances employées dans les produits corporels non bio(savons, shampoings, crèmes solaires et autres) conduisent également à une stérilité des garçons. Mais moins de personnes sur terre, est-ce un si grand mal? Au niveau personnel c’est bien sûr un drame pour le couple stérile. Mais la terre ne s’en plaindra pas.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
32

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS