Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Les intoxications au monoxyde de carbone ne faiblissent pas
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les intoxications au monoxyde de carbone ne faiblissent pas

Selon le ministère de la santé, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité par intoxication aiguë en France. L’Institut de veille sanitaire (InVS), qui effectue un suivi hebdomadaire des cas d’intoxication au CO, vient de publier le bilan détaillé des intoxications survenues en France métropolitaine en 2007. Sur l’année, 1 353 épisodes d’intoxication au CO ont été déclarés, impliquant 4 197 personnes dont 2 752 ont été dirigées vers un service d’urgence hospitalière. Au total, le bilan annuel fait état d’une centaine de décès.

Globalement, si la situation s’est améliorée sur les quatre dernières décennies (on dénombrait environ 300 décès par an à la fin des années 1970), les chiffres stagnent ou sont en légère augmentation depuis quelques années.

Au niveau de la répartition générale : 86,5 % des cas sont liés à des problèmes domestiques, 6,9 % sont d’origine professionnelle, 3 % concernent des établissements recevant du public, 2,5 % sont la conséquence de tentatives de suicide, 0,4 % résulte d’engins à moteur et 0,7 % n’est pas classé. Au niveau des sources, la majorité des cas, soit 53,6 %, provient d’un problème d’aération (une entrée ou une sortie d’air obstruée, obturée ou absente). On trouve en deuxième position les dysfonctionnements d’appareils (chaudière, poêle, cuisinière…) avec 19 %, suivis de près par des problèmes d’utilisation (utilisation anormalement prolongée ou utilisation en intérieur d’appareils réservés à un usage en extérieur) avec 17,4 %.



Evolution, depuis le 1er septembre 2008, du nombre hebdomadaire de personnes exposées au CO et hospitalisées


Le monoxyde de carbone se forme lors d’une combustion incomplète de combustibles organiques (bois, butane, charbon, essence, fuel…), il se diffuse très vite dans l’environnement et agit comme un gaz asphyxiant, absorbé rapidement par l’organisme. Près de 80 % des intoxications sont observées pendant les périodes de chauffe, à savoir de janvier à mars et d’octobre à décembre.

Les accidents liés au monoxyde de carbone sont très vicieux, du fait des caractères incolore et inodore du gaz (1). Les troubles neurologiques peuvent apparaître immédiatement après l’intoxication ou après un intervalle libre, variant de quelques jours à 3 à 4 semaines. Les signes cliniques de l’intoxication sont très divers et se présentent généralement sous la forme de maux de tête, de nausées, de malaises à formes neurologiques et cardio-vasculaires graves.

Dans le cadre de sa campagne de prévention, le ministère de la santé publie quelques conseils basiques permettant de limiter les risques d’intoxication :

- Assurez-vous du bon fonctionnement des ventilations et des appareils de chauffage qui doivent avoir été entretenus avant utilisation. Ne faites pas surchauffer les poêles à bois ni les chauffages d’appoint en raison des risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone. Les chauffages d’appoint fonctionnant avec des combustibles (ex : kérosène) ou de camping sont à proscrire pour les mêmes raisons ;

- Pour assurer le nécessaire renouvellement d’air dans votre logement, n’obstruez pas les bouches d’aération et aérez quotidiennement votre habitation, même si les températures sont très basses ;

- Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz (on doit voir une flamme bleue et courte dans chaque orifice). S’ils sont encrassés le mélange air gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

Michel Sage
Graphe © InVS-DSE

1- 0,1 % de CO dans l’air tue en une heure, 1 % de CO dans l’air tue en 15 minutes et 10% de CO dans l’air tuent immédiatement.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 13 janvier 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
103

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS