Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Les bactéries résistent tous azimuts
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :





Les bactéries résistent tous azimuts

Bactérie qui résiste aux antibiotiques

« Si le XXe siècle a laissé espérer à l’homme qu’il avait trouvé l’arme décisive contre les bactéries pathogènes et les maladies infectieuses, le XXIe siècle s’amorce avec le défi urgent de trouver de nouvelles molécules et les moyens de contrer les capacités d’adaptation des bactéries », c’est pas cette phrase que se termine de dernier communiqué de presse du Laboratoire AmpèreCNRS. L’équipe de génomique microbienne environnementale du Laboratoire Ampère a publié, le 19 mai 2014, dans Current Biology une étude démontrant l’ampleur de la résistance naturelle des bactéries aux antibiotiques. Selon les chercheurs, leurs travaux démontrent avec « certitude » que les bactéries du milieu naturel sont pourvues d’une large panoplie de gènes qui leur permet de résister aux antibiotiques.

Pour pouvoir étudier le comportement et les caractéristiques des bactéries, il suffit presque de se baisser. En effet, les chercheurs rappellent que, dans un seul gramme de sol, plusieurs milliards de bactéries se livrent une lutte permanente et impitoyable. Les résistances ont deux types d’origine, soit des mutations, soit, dans la grande majorité, des gènes de résistances qui proviennent du milieu naturel, gènes que les bactéries acquièrent entre autres lors de leur passage dans le sol. Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont confronté la base de données de l’Université canadienne McMaster, qui fait référence en matière de recensement de gènes de résistance aux antibiotiques, à une base de données de génomes de populations bactériennes provenant de différents milieux. Les milieux des prélèvements ont volontairement été choisis hétérogènes (tubes digestifs humain et animal, de lac, de glace arctique… et même de sols de la forêt guyanaise n’ayant subi aucune influence de l’homme) et, quels que soient les milieux, notamment ceux non encore affectés par les activités humaines, de très nombreux gènes de résistance ont été mis en évidence. Selon, Pascal Simonet, microbiologiste au Laboratoire Ampère : «Cette étude confirme que les bactéries ont à portée de main tout l’arsenal nécessaire pour lutter contre n’importe quel antibiotique, certaines d’entre elles étant même aujourd’hui capables d’accumuler des gènes de résistance contre 20 ou 30 antibiotiques ! ».

Par ailleurs, une étude des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS a démontré, en mai 2013, que l’utilisation d’antibiotiques, même à faible dose, est susceptible d’augmenter l’apparition de résistances via l’acquisition de gènes.

 Quoi qu’il en soit, les bactéries semblent être des mieux armées pour occuper encore longuement les chercheurs de ce secteur.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 03 juillet 2014 à 07:00

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Nicole Sarah Kretchmann
5 juillet 2014 - 19 h 39 min

Saluuuut,
pour reconstruire il est important de déconstruire, n’est-ce pas ? Et si c’était le rôle des bactéries ? Mais les humains veulent toujours être les plus forts…
Faut croire qu’on est très limité…

Mon site : http://chante-la-vie.fr


Jicé 60
6 juillet 2014 - 6 h 09 min

Du temps du rideau de fer. Les médecins de l’est qui n’avaient pas accès à nos antibiotiques avaient développé une autre parade en sélectionnant des virus bactériophages.
Cette technique très efficace des « phages » est toujours à notre portée il suffirait que nos pontifiants chercheurs fassent preuve d’humilité et d’ouverture esprit.
Ce n’est pas gagné…


pivert
6 juillet 2014 - 12 h 53 min

Et si l’on cherchait à s’appuyer sur les bactéries amies pour combattre les bactéries ennemies comme on le fait en agrobiologie ?
Plutot que de chercher désespérément à éradiquer, composer avec la diversité et considérer les bactéries comme des parasites nécessaires à son hôte ?
Voilà le nouveau paradigme du XXIème siècle


Pozzo
7 juillet 2014 - 10 h 19 min

Il semble en effet que considérer « les bactéries » comme des ennemis soit un peu réducteur. voir le documentaire sur le microbiote « ces bactéries qui nous gouvernent ».
D’autre par pour lutter contre les bactéries on ne mentionne que rarement les fagobiotiques développés en Géorgie depuis plus de 50 ans.
Géorgie qui se rapproche actuellement de l’europe je crois ?


John Steed
14 juillet 2014 - 8 h 10 min

« c’est pas cette phrase que se termine de dernier communiqué »

Un meu plus d’attention pors de la relecture s’impose…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2256

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS