Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Le syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques

Lignes à haute tension, électroménager, téléphonie mobile, WiFi, les champs électromagnétiques qui traversent notre environnement quotidien inquiètent de plus en plus. L’électro-hypersensibilité (HSEM), encore sujette à caution, et dont se plaignent de plus en plus de personnes, risque bien de devenir un véritable problème de santé publique.

Depuis quelques années, diverses affections sont attribuées, par les patients eux-mêmes, à l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM). On parle alors d’hypersensibilité électromagnétique. Les symptômes que décrivent les personnes vont de manifestations cutanées, rougeurs, picotements, sensations de brûlure, jusqu’à des accès de fatigue, des nausées, troubles digestifs, céphalées ou autre difficultés de concentration. Pour les personnes dites électro-sensibles, ces symptômes sont en général bénins, mais certaines d’entre elles développent une maladie chronique et des souffrances physiques et psychologiques qui leur rendent la vie impossible, pouvant entraîner une perte d’emploi et une multitude de difficultés d’ordre comportemental.

Les enquêtes statistiques ont des résultats très variables et il est difficile d’établir la sensibilité d’une population. D’après les sondages, en Californie, 3,2 % des personnes interrogées se disent électro-sensibles, 6 % en Allemagne, 3,5 % en France. Environ 10 % des cas signalés d’électro-sensibilité ont été considérés comme graves. Pour le Pr Le Ruz, membre du CRIIREM (1), cette proportion de personnes électro-sensibles pourrait bien doubler d’ici 2020, mais, il ajoute, également, que ces chiffres sont à relativiser.

A l’heure actuelle, il existe très peu d’arguments scientifiques sur l’électro-sensibilité. De nombreuses personnes souffrent, ceci ne fait pas de doute, mais, d’après l’OMS, aucune étude n’a pu démontrer que l’exposition aux champs électromagnétiques en était la cause. Objet de controverse dans le milieu médical, sans preuve scientifique d’une relation directe, de nombreuses associations lancent néanmoins des appels pour respecter le principe de précaution et pour un meilleur accompagnement des malades.

Le problème est que, pour soutenir les patients et avancer dans la thérapie comme dans la prévention, il s’agit d’abord de mieux cerner cette maladie. S’exprimant en des maux très divers, l’électro-hypersensibilité ne semble pas avoir de profil symptomatique spécifique, ce qui signifie que les effets décrits peuvent s’apparenter à d’autres troubles ou maladies et qu’ils sont également fréquemment rencontrés dans la « population générale ». Toutefois, pour le Pr Belpomme, président de l’ARTAC (2), l’hypersensibilité électromagnétique ne fait aucun doute. Membre d’un groupe de travail comprenant plusieurs médecins et des consultants en physique des rayonnements, il a amorcé une série de descriptions cliniques, identifiant le SICEM, syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques. C’est sans nul doute grâce à de tels suivis médicaux que pourra être stimulé le débat public sur les ondes électromagnétiques, un débat, aujourd’hui, devenu plus que nécessaire.

Elisabeth Leciak
1- Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements

2- Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 janvier 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
24 janvier 2009 - 0 h 00 min

Les électro-sensibles sont un frein au progrès. C’est pas avec eux qu’on relancera la croissance !
Passons-les à la chaise électrique pour leur apprendre à vivre avec leur temps c’est à dire téléphoner à tout bout de champ pour rien, jouer à des jeux vidéo débilitants et consommer d’avantage d’électricité et soutenir le nucléaire.
Non mais !


poutiou
25 janvier 2009 - 0 h 00 min

J’ai lu dans la presse cette semaine qu’un maire d’une commune alsacienne avait demandé l’internement psychiatrique d’un citoyen qui avait tenté de vivre en « zone blanche » en vivant dehors.
On ne l’a gardé « que » 24h, mais cela en dit long sur l’état d’esprit général concernant les électro-sensibles. Certains commentaires à l’article trouvaient cela tout à fait normal, puisque ces gens sont fous.


opaque
25 janvier 2009 - 0 h 00 min

Le wifi c’est bien agréable,mais les rayonnements nous assaillent…
je signale à ceux qui comme moi utilisent un ou deux ordinateurs portables ou non dans diverses pièces de leur maison, qu’il existe des boitiers adaptateurs(www.devolo.com)se branchant sur les prises de courant n’importe ou dans sa maison, qui font passer le haut débit internet par le réseau électrique ,et non plus en wifi. Les liaisons boitier/borne internet et boitier/ordi se faisant en cable ethernet:c’est très pratique, fiable et cela évite d’avoir chez soi une machine qui émêt des ondes à travers les murs.
Bon,pour bien faire il faudrait aussi penser à une coupure automatique d’alimentation des transfos intégrés aux boitiers de ces appareils quand on ne s’en sert pas, mais c’est le même problème pour tout équipement électrique qu’il faudrait pouvoir éteindre avec un interrupteur dédié.
les chanceux qui ont de l’argent pourront se doter d’interrupteurs automatiques de champs sur leur tableau électrique; ceux qui se font des maisons écologiques peuvent plus facilement blinder leurs circuits… bref,les progrès en la matière ont quand même du bon, sauf question prix…
D’autre part personne ne me demandera pourquoi dans un pays sur-équipé en réseaux edf,ce principe qui fonctionne(la preuve…à moins que cela se limite à quelques dizaines de metres ?) ne permet toujours pas de desservir les coins les plus reculés encore aujourd’hui inéligibles par le réseau téléphonique…
les intérets illimités des opérateurs de télécoms n’y sont sans doute pour rien…
Celui qui me repondra que la question serait plutôt de savoir comment se passer de tous ces machins électroniques omniprésents mis à notre disposition de façon insistante,se couvrira de ridicule, car son ordinateur émetteur de micros ondes en tous genre lui laisses croire qu’il peut rester un écologiste convaincu uniquement parce qu’il consulte ce site, qui vante par ailleurs de façon énervante les aspects pseudo-écolos de voitures fonctionnant au bioéthanol, au travers de pubs automatiques animées,qui émettent si j’ai bien compris ma leçon plus fortement encore des ondes néfastes sur ma tronche ébahie.
(ce monde est donc bien paradoxal).


patou
25 janvier 2009 - 0 h 00 min

Ce n’est pas une maladie mais une exposition à une pollution physique .Je l’ai vécue moi et ma famille et nous avons beaucoup souffert n’en déplaise aux fous intégristes du progrès.Il existe de nombreuses analyses qui prouvent que l’électrosensibilité est lié aux micro ondes de la téléphonie .Il est clair que la chimie du 20 eme siècle a detruit la planète et la physique du 21 eme détruirat l’espèce humaine .ouf , bon débarras…


Diana
27 janvier 2009 - 0 h 00 min

Les variations de sensibilités aux micro ondes sont liées à la quantité de métaux lourds stockés dans l’organisme : mercure des amalgames dentaires, mercure et aluminium des vaccins, Aluminates de l’eau de distribution…
Ces particules mettaliques sont autant « d’antennes » sur lesquelles rebondissent les micro ondes, endommageant les tissus dans lesquels ils se sont fixés.
Selon l’endroit ou ces métaux se sont fixés, vous développez l’une ou l’autre des maladies dégénératives ou endommagent l’intellect et la mémoire (atteinte psychiatrique)
Personnellement, j’estime que les individus qui nient encore ces faits et continuent à s’exposer sottement, vont expérimenter le résultat de leurs conviction: Cela s’appelle « la sélection naturelle »


Jules
28 janvier 2009 - 0 h 00 min

Je souhaite réagir vivement à l’invitation de « Opaque » à utiliser le CPL ou PLC pour constituer un réseau informatique ou de distribuer à longue distance l’accès Internet. Le réseau électrique et les canalisations électriques de votre villa , de votre logement n’est pas construit pour cela. Ces système que préconise Opaque émettent dans la bande des Ondes Courtes soit 0 à 30MHz voir plus.Donc vos fils se comportent comme une antenne de mauvaise qualité mais rayonnent quand même! De plus le transport de vos données n’est pas sécurisé et n’importe qui avec un récepteur Ondes courtes et un programme de décodage informatisé pourra avec un peu de patience peut être lire tout votre flux informatique. Certains programmes pour radioamateurs permettent de voir le flux PLC sur un PC!
Un site très documenté sur le PLC/CPL corant porteur en ligne: http://plc.radioamateur.ch/
vous en dira encore plus et vous rendra encore plus méfiant à l’encontre de ce soit-disant système miracle, poluant et insécurisé!!! Mieux vaut un bon vieux câble catégorie 5 que tous ces systèmes sans fils.
Cordialement à tous,
Jules


Néo
30 janvier 2009 - 0 h 00 min

L’électrohypersensibilité n’est pas une maladie mais un état de conscience.
En clair, il suffit d’être un peu plus à l’écoute de son corps pour s’apercevoir des dangers des hyperfréquences mais aussi des lignes haute tension, de la radioactivité, etc…
Si la plupart des gens ne ressentent rien, c’est probablement en rapport avec leur faible niveau de conscience cellulaire.
L’exposition de la population toute entière par les hyperfréquences pulsées (GSM, UMTS, WIFI, WIMAX, DECT, TETRA, BLUETOOTH, RADARS et fours à micro-ondes) sera le plus grand scandale sanitaire du 21e siècle.
Il est déjà trop tard pour les nouvelles générations qui sont d’ores et déjà sacrifiées.


opaque
31 janvier 2009 - 0 h 00 min

BON, et bien je fait mon mea culpa suite à l’intervention de Jules…
La question reste quand même de savoir si ce système est moins pire qu’une transmission par borne sans fil qui rayonne à travers les murs ? car si le bon vieux câble directement branché sur l’appareil reste la meilleure solution pour ne pas recevoir des ondes courtes,ce n’est pas forcement la plus adaptable au quotidien, sauf à rèver que nos maisons anciennes ou modernes puissent être équipées de réseaux Ethernets intégrés dans les murs ( parallèlement au circuit électrique, qui devrait être lui même blindé).Or ceci n’est pas le cas dans 99% des cas(chiffre pris parfaitement au pif…),ce qui justifie à mon avis en grande partie la mode du sans fil à la maison, beaucoup moins couteuse que de refaire son installation électrique(et il n’y a pas à ma connaissance de politique fiscale en la matière, ni de normes obligatoires pour que les nouvelles installations soient protégées contre les rayonnements…)

Enfin dans mon hypothèse d’une transmission par le réseau EDF, je n’avais pas pris en compte le piratage possible par des radios amateurs en ondes, courtes de surcroit: c’est évidemment fâcheux (d’être ignorant…)


Jules
2 février 2009 - 0 h 00 min

Bonjour à tous,
Ci-dessous un texte qui nous prouve que les fabricants ne sont pas tous obnubilés par le CPL.
Je cites « 2008.02.05 Voilà l’arme absolue qui remplacera la PLC.Décrit dans l’émission de la Radio suisse romande « On en parle » (RSR, La Première, 8h45) aujourd’hui: le Gigaset Optique LAN de Siemens. Il s’agit d’un link en fibre optique très facile à monter. Il se compose de deux boîtiers à mettre sur prises secteur, reliés entre eux par une fibre optique minuscule. L’outil de coupe de la fibre est fourni et le montage est très facile. L’immense avantage de cet équipement, qui remplace un câble Ethernet standard ou tout autre système sans fil dont l’infâme CPL, c’est qu’il est à très large bande (compatible TV HD) et totalement immune aux rayonnements haute fréquence et aux parasites. Donc hyper sûr du point de vue technique et aussi du point de vue de la sécurité. C’est exactement l’inverse de la CPL (=PLC) et c’est pour cela que le titre d’ « arme absolue » est pleinement justifié.
Michel HB9AFO (merci à Philip) »
Et voilà comme quoi la fibre à un prix raisonnable et facile à mettre en oeuvre peut remplacer le CPL.
Et pour terminer avec mon intervention de ce jour: Fin 2007 j’ai été confronté aux parasites du CPL distribué chez mon voisin par le « Groupe E » fournisseur d’électricité de mon hameau. Impossible d’écouter les Ondes courtes, les émissions publiques et de radioamateurs étaient brouillées avec un signal de force 7 sur une échelle de 9 ! J’ai cherché et découvert ou était l’intrus qui perturbais. J’ai alors continué mes émissions Sur 7, 14 et 21 MHz avec 100 Watts (Alors que nous sommes autorisés à utiliser 1000Watts) de puissance HF dans mon antenne verticale située à 30 mètre à vol d’oiseau du modem CPL de mon voisin. Les réclamations de celui-ci auprès de son fournisseur pour des ruptures de liaison Internet ne se sont pas faites attendre. En effet lors de chaque émission d’un certain temps, surtout avec les modes spéciaux de transmission numérique utilisés, le modem CPL se déconnectait et cherchait à se reconnecter. Depuis mon voisin a renoncé à son CPL et s’est abonné à un réseau câblé!!!
Pour conclure: les ondes courtes et les VHF, UHF et les SHF (2,4GHz)pour les radios publiques et amateurs, les fils et la fibre pour les réseaux informatiques et de cette façon chacun y trouve son compte et surtout un risque de moins pour la santé car n’oublions pas que le Wifi se situe dans la même fréquence que les four micro-ondes!
Alors: a bon entendeur … Mais loin de moi l’idée d’imposer quoi que ce soit comme choix, nous sommes en démocratie que je saches.
Meilleures salutations de HB9STX



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
102

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS