Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Le nuage radioactif de Fukushima traverse la France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le nuage radioactif de Fukushima traverse la France

Suite au terrible tremblement de terre et au tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon vendredi 11 mars 2011, la centrale nucléaire Fukushima I connait de très graves problèmes qui ont affecté ses réacteurs. Conséquence : le site nucléaire émet en continu un panache radioactif. Entraîné par la circulation atmosphérique, un nuage radioactif sans conséquences a atteint la France ce mercredi 23 mars.

La centrale nucléaire de Fukushima I, située sur le littoral et à 250 km au nord de Tokyo, a été durement touchée par le puissant tsunami qui a suivi le tremblement de terre exceptionnel de magnitude 9. Suite à la défaillance des systèmes de refroidissement, plusieurs réacteurs ont connu des explosions. De plus, du combustible, normalement confiné et protégé dans des piscines d’eau, est en partie à l’air libre émettant un panache radioactif dans l’atmosphère.

Selon l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), ce panache contient des particules radioactives issues des rejets : des gaz rares (xénon, krypton…) et des particules en suspension dans l’air : iode, césium, strontium. Celles-ci sont invisibles et inodores, rendant l’observation directe inefficace.

Sous l’effet de la circulation atmosphérique (vents), le panache va se diluer dans les différentes couches de l’atmosphère, on parlera alors de nuage radioactif. En effet, les gouttelettes d’eau naturellement présentes dans l’air se chargent de particules radioactives qui sont entraînées sur des dizaines de milliers de kilomètres et tomberont ensuite en pluie sur les territoires survolés.

Si la concentration des substances radioactives est très importante au dessus de la centrale de Fukushima, les particules vont être dispersées par le vent puis par les couches d’air en mouvement. Ainsi, la concentration de particules radioactives diminue avec l’augmentation des distances et diminue fortement après quelques dizaines de kilomètres, souligne l’IRSN. 

L’IRSN dispose d’une modélisation de cette dispersion, réalisée en collaboration avec Météo France, qui lui permet de suivre et d’anticiper ce déplacement (cf. ci-dessous).


Selon cette modélisation, le panache a recouvert dans la journée du vendredi 18 mars 2011 la plus grande partie de l’Amérique du Nord et le nord-est de la Sibérie. Il est passé ensuite sur l’Atlantique Nord et a atteint la France métropolitaine le 23 mars 2011, sans que cela soit perceptible par tout un chacun.

Actuellement, l’IRSN estime que les concentrations en particules radioactives seront sans conséquences sanitaire et environnementale en France. Elles seront si minimes qu’elles ne pourront sans doute être détectées dans l’environnement que par des mesures d’échantillons effectuées dans des laboratoires spécialisés.

Il n’y a donc aucune mesure particulière à prendre même pour les populations à risque (femmes enceintes et enfants) : pas de restriction alimentaire, pas de prise d’iode stable, pas de mise à l’abri ou de confinement souligne l’IRSN qui ajoute que ‘la prise d’iode stable doit se faire uniquement sur ordre du Préfet et qu’il est dangereux d’ingérer des comprimés d’iode stable lorsque la situation ne l’exige pas.’

Même en présence de précipitations, les retombées seront très faibles et ne nécessitent pas de précautions particulières. L’IRSN indique donc qu’il n’y aucun risque à arroser les plantes et le jardin avec la récupération de l’eau de pluie.

La situation est beaucoup plus préoccupante au Japon, directement soumis au panache radioactif et au nuage dont les concentrations en particules radioactives sont plus fortes.

Dans la région de Fukushima, les autorités japonaises redoutent la contamination des écosystèmes et notamment des produits alimentaires.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 mars 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
cassie
24 mars 2011 - 0 h 00 min

Mais alors pourquoi le criirad lance une alerte sur le fait que les états font un blackout total sur les relevés de radiations?
S’il n’y a rien qu’ils donnes ces relevés, maintenant s’ils ne veulent pas les donner, faudra pas s’étonner que certains crient à la conspiration, là ils l’auront cherché!!!


zoubinet
24 mars 2011 - 0 h 00 min

Les autorités ne vont rien lâcher, surtout en France où le nucléaire représente un manne financière énorme pour les actionnaires et pour l’état ; ils ne vont surtout pas décrier cette technologie alors qu’une nouvelle centrale est en cours de fabrication.
Dans les prochaines années, on verra augmenter les normes fixant les doses de radiations maximum admissibles et tout le monde sera rassuré avec la complicité de centaines de technocrates eux mêmes citoyens français mais trop imprégnés de la société capitaliste pour réagir.
N’oublions pas les dizaines d’essais nucléaires dans le monde, qui ont bien contaminés notre planète à jamais.
Eric – Angers


apta
24 mars 2011 - 0 h 00 min

si la centrale émet en continu n’y at-il pas un risque de contamination de l’air peut-être faible, mais sur le long terme, c’est à dire tant que celle-ci ne sera pas recouverte d’un sarcofage ? cette contamination d’après les informations que j’ai pu trouver est aussi dangereuse pour nous comme pour les sols et les les animaux.


Ayannah
24 mars 2011 - 0 h 00 min

C’est évident qu’il y a des risques, sinon pourquoi les états garderaient aussi jalousement les résultats !!!
Ils nous ont toujours menti, pourquoi cela changerait ?
le pire est à venir et nous ne pouvons absolument rien y faire… même si nous sommes au courant hélàs ! A part peut être partir dans l’émisphère sud, et encore !


shana
24 mars 2011 - 0 h 00 min

Effectivement la CRIIRAD a soulevé ce fait, qui à mon avis est extrêmement important.
Question : pourquoi les Etats ne veulent pas fournir les relevés de radiation si ceux-ci sont effectivement bas, comme tous les politiques et scientifiques se font les « gorges chaudes »…
Réponse :
Aucune pour l’instant…! et quand finalement ils les donneront, s’ils les donnent… personnellement je ne croirai pas aux chiffres, sinon, pourquoi auraient-ils mis tant de temps pour les donner ???
Les décennies passent, mais les politiques et les scientifiques sont toujours à mettre dans le même paquet… je sais de quoi je parle je travaille dans un milieu scientifique… vivement la retraite!


NATUROC
30 mars 2011 - 0 h 00 min

Mais pourquoi tj compter sur des zautorités dont on sait qu’elles nous mentent continuellement? Organisons nous-mêmes nos propres analyses avec les compteurs Geiger dont dispose la population coordonnée par la CRIIRAD et affichée sur son site.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
80

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS