Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Le nouveau BCG n’est pas sans risque
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Comment trouver une mutuelle adaptée à la ...
  2. Apprendre l’anglais en ligne
  3. Couper l’eau pendant le savonnage !
  4. Chaudière à basse température ...
  5. L’hiver, faut-il hiberner ou préparer le ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
USED jonathan-ybema-n29bMCHktj0-unsplash
  Comment bien chauffer sa maison ? Saviez-vous que le chauffage est l’une des plus grosses dépenses d’un foyer ? Il est donc important de se tourner vers un système économique et confortable, tout en adoptant les bons gestes au quotidien. Revoir l’isolation de son logement, utiliser la domotique, adapter la température en fonction des pièces, entretenir ses équipements… Tous ces gestes évitent d’avoir froid [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999







Le nouveau BCG n’est pas sans risque

La France, contrairement à de nombreux pays européens, maintient l’obligation vaccinale pour le BCG, supposé protéger contre la tuberculose, bien que son utilité soit de plus en plus remise en cause.

Le BCG actuel, le seul qui puisse être injecté par voie intradermique, n’est pas sans inconvénients. Selon l’Affsaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), le vaccin BCG SSI® mis sur le marché depuis 2004 est responsable d’effets indésirables parfois graves. Au moins 250 réactions locales ont été signalés au centres de pharmaco-vigilance. Il s’agit principalement d’abcès.

La situation est très ennuyeuse pour les autorités puisque, d’une part, le Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CHSPF) recommande de repousser la vaccination au delà de l’âge de 6 mois chez les enfants à faible risque et que, d’autre part, l’Affsaps insiste pour que tous les cas d’effets secondaires indésirables soient signalés aux centres de pharmaco-vigilance… ce qui peut laisser penser que, parfois certains médecins négligent de le faire.

François Thiery
Source Belle-Santé

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS