Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Le milliard de personnes ne mangeant pas à leur faim approche
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  2. Le GIEC ne fait plus recette
  3. Pollution de l’air intérieur, une ...
  4. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!
  5. En savoir plus sur les ampoules à LED

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Le milliard de personnes ne mangeant pas à leur faim approche

Alors que 960 millions de personnes souffraient de la faim en 1969, il en restait encore 800 millions en 1995. Face à ce constat, en 1996, le Sommet mondial de l’alimentation et du Millénaire pour le développement se fixait l’objectif de réduire de moitié, avant 2015 et par rapport à 1990, le nombre de personnes sous-alimentées dans les pays en développement (1). Or, depuis cette date la situation n’a cessé de se dégrader. La FAO vient en effet de revoir à la hausse ses chiffres pour l’année passée, en constatant que la planète comptait 75 millions d’affamés en plus, soit un total de 923 millions de personnes ayant faim en 2007.


Selon l’organisme onusien, les principales causes de cette forte dégradation en 2007 seraient évidemment liées à la hausse des prix alimentaires (+ 52 % en moyenne), sans oublié un quasi-doublement du prix des engrais et la flambée des tarifs des carburants. En conséquence, la réduction de moitié du nombre de personnes souffrant de la faim ne sera vraisemblablement pas atteinte en 2015. Néanmoins, officiellement la FAO veut encore y croire, estimant qu’il est urgent d’agir immédiatement sur deux fronts : rendre la nourriture accessible aux plus vulnérables et aider les petits agriculteurs à accroître leur production et leur revenu.

Il reste toutefois un obstacle de taille, à savoir trouver au moins 30 milliards de dollars par an pour assurer la sécurité alimentaire et relancer l’agriculture des pays dont les populations souffrent de malnutrition. Si Hafez Ghanem, le sous-directeur général de la FAO, reconnaît qu’il s’agirait d’ ‘un effort considérable et résolu’, il note également que ‘La faim a augmenté alors que le monde s’est enrichi et a produit plus de nourriture que jamais, au cours de la dernière décennie.’

Par ailleurs, à l’heure où des centaines de milliards de dollars sont injectées dans l’économie mondiale, pour sauver un système financier à bout de souffle, ces 30 milliards ne représentent qu’une goutte d’eau qu’il serait indécent de ne pas orienter vers ceux qui en ont le plus besoin…

Pascal Farcy

1- Soit un objectif de 412 millions de personnes.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 22 septembre 2008 à 12:00

3034 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
JJT
25 septembre 2008 - 0 h 00 min

C’est hélas la fin de la révolution verte. La recette de cette révolution verte était une sélection de semence ayant pour qualité essentielle de faire des rendements énormes en utilisant des engrais chimiques. Cette recette reposait sur deux hypothèses
1 er la non-évolution ou la baisse des prix des engrais mais ceux-ci dépendent du prix du pétrole.
2 ème la non-évolution du milieu vivant par sélection naturelle. L’évolution des destructeurs insectes, bactéries, champignons obligent à utiliser de plus en plus de pesticides dont les prix dépendent aussi des prix du pétrole.

La révolution verte aboutie à une impasse.

Jean Paeile


marina51
26 septembre 2008 - 0 h 00 min

Le gouvernements peuvent trouver de l’argent, ils le font lorsqu’ils ont un intérêt financier en jeu, mais lorsqu’il s’agit de pauvres gens qui n’ont même pas le minimum vital, ou lorsqu’il s’agit de créer des pompes dans le désert pour avoir de l’eau, si le pétrole n’est pas au bout du chemin, ils s’en fichent. Pour exemple, l’Afghanistan (gazoducs), les médicaments pour le SIDA dans les pays pauvres…. Liste non exhaustive!


joëlle
2 octobre 2008 - 0 h 00 min

C’est d’autant plus scandaleux que si les grosses entreprises agro-alimentaires ne vendaient pas leurs semences, et les engrais que ces plantes ont besoin sinon elles ne poussent pas, le nombre de personnes souffrant de la faim serait bien moindre. Ceci dit, il y a également d’autres facteurs qui amènent cette situation : les problèmes climatiques et notre consommation effrenée de viande, surtout de boeuf.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
288

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS