Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Le Botswana assoiffe une tribu pour la chasser de ses terres
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le Botswana assoiffe une tribu pour la chasser de ses terres

Le 21 juillet 2010, la Haute Cour botswanaise délibérait sur le sort de la tribu indigène des Bushmen du Kalahari, suite à une audience tenue le 9 juin dernier. Sonnant comme un couperet, le verdict du juge a finalement interdit l’accès des Bushmen au puits d’eau situé sur leur territoire, dans la réserve du Kalahari central, considéré comme l’une des régions les plus arides du monde. Plus grave encore, leur est également proscrit tout forage d’un nouveau puits. La justice semble donc avoir pris parti pour le gouvernement botswanais, lequel n’avait pas hésité à sceller le puits des Bushmen en 2002, les expulsant de leur territoire par la même occasion.

En 2006, la Haute Cour avait pourtant décrété que l’expulsion des Bushmen par les autorités était « illégale et anticonstitutionnelle », autorisant ainsi des centaines de Bushmen à revenir sur leurs terres, avec le libre droit de pratiquer cueillette et chasse au sein de la réserve. Malgré ce verdict, le gouvernement s’obstina à interdire aux Bushmen le rétablissement de leur puits, les contraignant à parcourir une distance de 480 km aller-retour pour s’approvisionner en eau, à l’extérieur de la réserve. Illustrant l’acharnement du gouvernement, des gardes forestiers interdirent à des Bushmen d’apporter de l’eau à leurs familles dans la réserve du Kalahari central, prétextant qu’ils n’étaient désormais plus autorisés à utiliser des ânes pour transporter l’eau. Dans la mesure où les Bushmen ne disposent pas de véhicules motorisés, cela équivaut purement et simplement à leur ôter tout moyen de transport. Victime de cette pénurie d’eau, Xoroxloo Duxee, un Bushman, mourut de déshydratation en 2005.

Or, comble de l’ignominie, pendant ce temps, l’entreprise Wilderness Safaris ouvrait un lodge de luxe, avec bar et piscine sur le territoire bushman. Parallèlement, avec l’appui financier de la fondation Tiffany & Co, le gouvernement fit forer de nouveaux puits au sein de la réserve.

Contredisant l’avancée réalisée en 2006, cette nouvelle décision de la Haute Cour laisse transparaître les intérêts du gouvernement botswanais, ainsi que son souhait réaffirmé de chasser les Bushmen, sans pour autant s’attirer les foudres de la communauté et du droit internationaux. Partageant l’indignation générale, Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : « Depuis ces dix dernières années, le Botswana est devenu l’un des endroits du monde les plus hostiles envers les peuples indigènes. Si les Bushmen ne peuvent avoir accès à l’eau sur leurs propres terres alors que les touristes, la faune sauvage et les mines de diamants peuvent s’approvisionner librement, alors il faut demander aux étrangers s’ils veulent réellement soutenir ce régime en se rendant dans ce pays et chez les bijoutiers ». Le gouvernement serait effectivement sur le point d’attribuer une licence d’exploitation diamantifère sur le territoire bushman, laquelle nécessitera le forage de nouveaux puits.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
24 juillet 2010 - 0 h 00 min

Les Bushmen ne sont pas trop « rentables » donc à dégager. Dans la logique « travailler plus pour gagner plus » il n’y a plus de place pour eux dans ce monde de brutes. Comme ce ne sont pas des animaux on ne va pas les abattre à la carabine, on va les faire crever plus discrètement. Le libéralisme porte en lui les germes du génocide.


marseille42
25 juillet 2010 - 0 h 00 min

Il en est des droits de l’Homme comme de la défense de l’environnement, les deux allant souvent de pair. Qu’il y ait du pognon à gagner immédiatement, des avantages à ramasser et peu importe les conséquences. Il est vrai que les Occidentaux ont donné le ton pendant des siècles…et n’ont jamais réellement cessé. Les violations des droits de l’Homme sont quotidiens partout dans le monde, y compris en France et ne les voient pas que ceux qui détournent les yeux. La « communauté internationale » ce n’est pas seulement la grand messe de l’ONU, c’est aussi tous les citoyens du monde et s’ils se dressaient en bloc pour dénoncer les abus et les combattre, rien de ce que à quoi nous assistons n’aurait lieu. Mais il est plus facile d’envoyer une sonde sur Mars que de motiver les hommes pour lutter pour les droits de tous.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
79

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS