Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » La surveillance des médicaments entre motivation économique et sanitaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Recycler son ordinateur pour ne plus extraire d’or
  2. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La surveillance des médicaments entre motivation économique et sanitaire

Début février 2011, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) mettait en ligne une liste de 77 médicaments qui, bien qu’ayant bénéficié d’une autorisation de mise sur le marché, font l’objet d’un suivi renforcé ou d’une enquête de pharmacovigilance. Selon l’agence : « Cette liste présente des médicaments ou classes de médicaments qui, à ce jour, sont particulièrement surveillés, soit parce que les autorités sanitaires ont jugé nécessaire, à titre préventif, de renforcer ce suivi, soit parce que des signaux de risque ont été détectés, justifiant une vigilance accrue ».

Souhaitant réagir à cette « communication défaillante de l’AFSSAPS », l’association de consommateurs UFC – Que Choisir a réalisé sa propre analyse des médicaments figurant sur la liste. Elle reproche à celle-ci d’intégrer indifféremment des médicaments à la dangerosité avérée et des médicaments qui, bien qu’à surveiller, ont une utilité certaine. Ainsi, selon Que Choisir, 31 des médicaments cités sont à éviter, parmi lesquels huit sont jugés particulièrement dangereux (1). Plusieurs de ces médicaments sont interdits à l’étranger.

L’association s’est également intéressée aux médicaments à « vignette orange », c’est-à-dire pris en charge à hauteur de 15 % par l’assurance maladie. Elle a constaté alors que, si certaines spécialités sont utiles et mériteraient une meilleure prise en charge par la collectivité nationale, d’autres, en revanche, sont inefficaces, voire dangereuses à l’instar de certains vasodilatateurs.

Alimentant la défiance croissante des consommateurs vis-à-vis des médicaments, ces observations confirment l’urgence d’une réforme de la politique du médicament. Comme l’a souligné l’UFC, l’intérêt économique des laboratoires ne doit pas passer avant la santé publique, ni interférer dans les décisions de mise sur le marché et les critères de remboursement des médicaments.

Cécile Cassier
1- Il s’agit de : Actos, Arcoxia, Equanil, Hexaquine, Nexen, Valdoxan, Vastarel et Zyban.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS