Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » La nanotechnologie : face cachée de l’industrie agro-alimentaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La nanotechnologie : face cachée de l’industrie agro-alimentaire

Que savons-nous réellement des produits que nous consommons quotidiennement ? C’est la question que soulèvent les récents travaux de l’organisation écologique les « Amis de la Terre Europe ». En effet, un récent rapport, publié par l’association le 11 mars dernier, a révélé la présence de particules nanométriques dans certains aliments, conditionnements et autres produits disponibles en grande surface. Une précédente enquête avait déjà dénoncé l’utilisation de ces matériaux dans les produits cosmétiques.

Concrètement, la nanotechnologie consiste à modifier la matière au niveau de l’atome et des molécules. Couvrant ainsi un vaste champ d’applications, cette science est aujourd’hui mise à profit dans l’ensemble des domaines industriels et technologiques. De nature diverse, elle se décline sous de nombreuses formes telles que le métal, la céramique ou le polymère (1).

Particulièrement appréciée de la grande distribution, elle offre le net avantage de prolonger la vie en rayons des aliments emballés. Dès lors, il n’est pas étonnant qu’elle participe à la composition d’emballages, de films plastiques alimentaires, de récipients, ou encore de compléments nutritifs. La transformation de la viande recourt elle aussi à la manipulation par nanotechnologie.

La filière alimentaire n’est pas la seule demandeuse de nanomatériaux. Ils foisonnent également dans le secteur agricole, principalement employés pour améliorer les performances des pesticides.

Au final, 104 produits actuellement commercialisés en Europe auraient ainsi été dépistés positifs par l’enquête récemment parue, ces mêmes produits étant vendus à plusieurs centaines d’exemplaires à travers le monde.

Pourtant, bien que ces denrées soient distribuées chaque jour à grande échelle, les experts scientifiques sont toujours dans l’incapacité d’évaluer le taux de toxicité des microtechnologies assimilées. De par leur facilité à pénétrer notre organisme, elles peuvent perturber notre système immunitaire et provoquer des effets pathologiques à long terme. Mais nos connaissances sur la question s’arrêtent là, et on ignore dans quelle mesure une exposition prolongée à ces nanotechnologies serait nuisible pour l’homme.

Expérimental, ce dossier n’a pas pour vocation de lister avec exactitude les risques encourus lors de l’absorption de nanoparticules. Son objectif est d’attirer l’attention des consommateurs sur une incohérence dont les effets pourraient s’avérer néfastes pour la santé. L’autre ambition de ce rapport est de susciter une réaction auprès des dirigeants européens, afin que ceux-ci mettent en place une législation stricte, « basée sur un principe de précaution ».

Cécile Cassier
1- Un polymère est une substance généralement organique ou semi-organique, se caractérisant par une masse moléculaire élevée.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 mars 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
LILY
25 mars 2008 - 0 h 00 min

l’industrie alimentaire devrait signaler cette méthode mais il me semble que je ne vois rien nul part ?
Vas t-on aller au moins vers plus de transparence ?
Merci pour vos actu toujours aussi « passionnantes »


phosphora
25 mars 2008 - 0 h 00 min

pourrait-on en savoir plus sur l’utilsation de cette technologie dans la transformation de la viande? est-ce que ça concerne les pièces de viande, comme les steacks, ou uniquement les produits travaillés comme la chair à saucisse?


cecile
25 mars 2008 - 0 h 00 min

Concernant les pièces de viande mises en contact avec la nanotechnologie, le dossier fourni par les Amis de la Terre invoque surtout le contact avec des outils de cuisine, de découpe composés de nanoparticules. Le conditionnement de la viande est lui aussi touché par le phénomène.


joëlle
7 avril 2008 - 0 h 00 min

On pense que les nanoparticules attaqueraient le foie. Des études on été faites et vites enterrées, semblerait-il.
On en trouve aussi dans certains dentifrices en vente en grandes surfaces.


fée
10 avril 2008 - 0 h 00 min

« Le principe de précaution » céde toujours la place au profit – voir les OGM – et donc est parfaitement au service de l´agenda
des élites de ce monde et leur nouvel ordre mondial. Le bien etre des peuples ne présente aucun interet.
Après tant de recherches à tous les plans – pharma, alimentation etc je ne peux que tirer cette macabre conclusion. Désolée pour ceux qui croient encore « au père Noel!! »



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
139

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS