Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » La mairie de Paris dit non aux biberons contenant du bisphénol A
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La mairie de Paris dit non aux biberons contenant du bisphénol A

Le 31 mars dernier, Roselyne Bachelot, ministre de la santé, suscitait la colère et l’indignation des associations de défense environnementale et sanitaire affirmant, études scientifiques à l’appui, que le bisphénol A (1) ne présentait pas de risques avérés pour la santé humaine. Elle déclarait alors : « Le principe de précaution ne s’applique qu’en l’absence d’études fiables. Là, les études fiables existent et concluent en l’état actuel de la science à l’innocuité ».

Créé début mars sous l’impulsion d’un collectif de scientifiques, d’associations de défense de l’environnement et de malades, le Réseau Environnement Santé (RES) se place à contre-courant de la position de la ministre de la santé, militant pour l’interdiction du bisphénol A (BPA) dans les matières plastiques. Dans une lettre adressée à cette dernière, début avril, il se réfère à quelque 671 études statuant sur les effets sanitaires potentiels du BPA, dont l’analyse a finalement conduit à la signature de la déclaration de la Conférence de Chapel Hill. Ratifiée par les scientifiques, celle-ci spécifie que « le BPA est suspecté d’être impliqué dans les grands problèmes de santé actuels : cancer du sein, cancer de la prostate, diabète de type 2 et obésité, atteinte de la reproduction, problèmes neuro-comportementaux, maladies cardio-vasculaires… ».

Depuis lors, l’actualité n’a cessé de donner raison au point de vue défendu par le RES. Emboîtant le pas au Canada, premier Etat à avoir interdit la présence de bisphénol A dans les biberons, six grands fabricants américains de biberons renonçaient, à la mi-mars, à recourir au BPA pour la fabrication de leurs produits.

En France, si le gouvernement ne semble pas adhérer au principe de précaution, d’autres mouvements s’observent en parallèle. Dernier rebondissement en date, la mairie de Paris a décidé, à son tour, de stopper les commandes de biberons contenant du BPA pour approvisionner les crèches de la capitale. Les stocks de biberons actuels arrivant à échéance en octobre 2009, leurs remplaçants devront être soit en plastique dénué de BPA, soit en verre.

Concernant l’attitude à adopter envers les biberons encore en circulation, les discussions sont encore en cours au sein de la Mairie de Paris et devront trancher entre « un renouvellement intégral » ou un « renouvellement au fil de l’eau ».

Cécile Cassier
1- Composé chimique utilisé dans la fabrication de certaines matières plastiques, le bisphénol A est un perturbateur endocrinien imitant l’hormone sexuelle féminine, l’œstrogène.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 22 avril 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
quinami
24 avril 2009 - 0 h 00 min

Une nouvelle mode est apparue, il y a pas mal d’années déjà : celle de mettre dans la bouche des petits enfants ces hideuses tétines à sucoter interminablement, pour les faire taire et les calmer…. ce qui a pour effet de les conditionner à en avoir besoin ! Y aurait-il aussi de ce BPA dans ces tétines-gadgets ? Parce que là, c’est bien pire que le biberon, puisqu’ils les ont constamment à la bouche…


quinami
24 avril 2009 - 0 h 00 min

suçoter, excusez-moi!






à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS