Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » La grippe aviaire pourrait toucher un milliard d’individus selon l’OMS
L'éco-photo de la semaine
colibri

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes

Formation aux métiers de la nature
Chiffre Clé
· 14,2% de l’énergie en France est renouvelable ·
La part des énergies renouvelables (EnR) dans la consommation finale brute d’énergie en France [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Purins, huile, argile, vinaigre … enfin ...
  2. Homologation route pour une voiture ...
  3. Colibris : les acrobates aériens !
  4. Et pendant ce temps là à Fukushima
  5. A Chicago, le restaurant qui a produit 30 ...

Focus Sur
requins
Plus beau qu’un requin, tu meurs !

Le dossier du mois
PNPP purin d'ortie
L’assouplissement de la législation concernant la production et diffusion d’alternatives aux pesticides, obtenues à partir de plantes (décoction, infusion, macération et autres fermentations), était un souhait de longue date des paysans tenant d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Fin juillet, le vote en deuxième lecture de la loi d’avenir agricole a permis cette évolution en cessant de considérer les officielles « préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) » [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La grippe aviaire pourrait toucher un milliard d’individus selon l’OMS

Un milliard de personnes contaminées et entre deux et sept millions de morts en quelques semaines… c’est ce que pourrait causer une pandémie de grippe aviaire à l’échelle planétaire, selon un responsable de l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Jean-Marc Olive, représentant de l’OMS aux Philippines lors d’un forum dédié à la grippe aviaire, appuie ses propos sur des modèles mathématiques utilisés lors des précédentes épidémies de grippe. Toutefois, une telle pandémie pourrait être évitée, selon lui, dès lors que les réponses sont rapides et radicales, comme avec l’abattage de toutes les volailles qu’avait adopté Hong Kong en 1997, après le décès des 7 premières victimes du H5N1.

Les chercheurs estimant que le virus de la grippe espagnole est très voisin de celui du H5N1, on ne peut éviter un parallèle avec l’épidémie qui fit entre 20 et 40 millions de morts au début du XXe siècle, d’autant qu’une étude américaine sur le virus de la grippe espagnole, réalisée en 2005, tend à démontrer que son origine était aviaire.

Aujourd’hui, si le virus H5N1 mutait en une souche plus facilement transmissible entre humains, comme le redoutent les experts, le virus se déplacerait beaucoup plus rapidement sur l’ensemble de la planète grâce au flux des échanges internationaux devenu très important. En conséquence, une pandémie H5N1 serait vraisemblablement nettement plus grave que celle due à la grippe espagnole.

Pascal Farcy
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
13

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Amiante
     
Flux RSS