Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » La CITES suspend les exportations de caviar
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La CITES suspend les exportations de caviar

En 2001, la CITES (1) réagissait au niveau élevé de braconnage et de commerce illégal dans la mer Caspienne, d’où provient 90 % du caviar mondial (œufs d’esturgeon), en imposant une interdiction temporaire. Les Etats des aires de répartition étaient alors invités à réagir fortement en direction du braconnage et de la surpêche. En outre, le caractère durable des prises d’esturgeons effectuées sur leur territoire devait être démontré.

Hier, le secrétariat de la CITES n’a visiblement pas considéré avoir suffisamment d’éléments pour considérer que les prises d’esturgeons étaient durables, aussi les quotas d’exportation de 2006, fixés pour le caviar et les autres produits issus de ce poisson, n’ont pas été approuvés. Les exportations de caviar sont donc suspendues jusqu’à nouvel ordre…

D’après les informations fournies récemment par les pays d’exportation d’esturgeons qui bordent la mer Caspienne, la mer Noire/cours inférieur du Danube, et l’Heilongjiang/fleuve Amour à la frontière sino-russe, bon nombre d’espèces d’esturgeons souffrent d’un grave déclin de leurs populations. La CITES craint que les quotas proposés, bien qu’inférieurs à ceux des années précédentes, ne reflètent pas pleinement la diminution des stocks ou ne tiennent pas suffisamment compte de la pêche illégale.

Or, inscrit à l’Annexe II de la CITES (liste d’espèces pas forcément menacées d’extinction, mais qui pourraient le devenir si leur commerce n’était pas étroitement contrôlé), les différents esturgeons ne peuvent être exploités qu’en conformité à des dispositions strictes, sans menacer leur survie à long terme. Si plusieurs Etats des aires de répartition ont créé des écloseries artificielles et pris des mesures contre la pêche illégale, pour le secrétaire général de la CITES, W. Wijnstekers, les pays qui souhaitent exporter des produits d’esturgeons provenant de stocks communs doivent démontrer la véracité et durabilité des quotas de prise et ‘… aussi tenir pleinement compte des poissons pêchés illégalement’.

Bien que bon nombre des mesures adoptées par la CITES s’adressent aux pays d’exportation, les importateurs ont eux aussi des obligations. Ils doivent veiller à ce que toutes les importations proviennent de sources légales ; ils doivent aussi établir un système d’enregistrement de leurs usines de traitement et de réemballage ainsi que des règles pour l’étiquetage du caviar réemballé. Or, maints pays d’importation ne se conforment toujours pas à ces règles.

1- Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
22

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS