Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » L’obésité gagne du terrain en France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’obésité gagne du terrain en France

Cinquième édition de l’enquête nationale sur la prévalence de l’obésité et du surpoids en France, l’étude ObEpi dresse un bilan peu favorable quant à l’évolution actuelle de ces maux. De 1997 à 2009, le poids moyen des Français a augmenté de 3,1 kg pour atteindre 72 kg en 2009. La taille moyenne n’a, pour sa part, progressé que de 0,5 cm. D’après les résultats de l’enquête, 14,5 % des Français sont obèses en 2009 contre 8,5 % en 1997. On estime ainsi à 6,5 millions le nombre d’adultes souffrant aujourd’hui d’obésité. Relativement stable, le taux de personnes en surpoids est passé de 29,8 % en 1997 à 31,9 % en 2009.

Inégalement répartie, cette hausse de l’obésité touche plus les femmes que les hommes. A l’inverse, la prévalence du surpoids est plus marquée chez les hommes que chez les individus de sexe féminin.

L’âge est également un facteur à prendre en compte. On observe ainsi une augmentation régulière de la prévalence de l’obésité avec l’âge, la tranche 55–64 marquant un pic avec 20,1 % des hommes touchés et 19,5 % des femmes. Cela s’explique par l’effet « temps », l’obésité étant intrinsèquement liée à l’ancrage de comportements modernes et de facteurs environnementaux. Et si l’obésité concerne de plus en plus de gens, elle est, en outre, de plus en plus précoce. En effet, « de génération en génération, on devient obèse de plus en plus tôt ». De fait, les jeunes adultes d’aujourd’hui présentent une prévalence d’obésité nettement supérieure à celle de leurs parents au même âge.

Si la recrudescence de l’obésité gagne toutes les catégories socioprofessionnelles, il semble, cependant, que celle-ci soit plus marquée chez les inactifs, les agriculteurs, les employés et les ouvriers. Elle s’avère en revanche plus faible chez les cadres.

Du point de vue de la répartition selon les régions, une fois encore, des inégalités se dessinent. Ainsi, le Nord, l’Est et le bassin parisien totalisent les plus forts pourcentages de personnes obèses avec respectivement 20,5 %, 17 % et 16,6 %. Toutefois, comme le souligne le Professeur Arnaud Basdevant, ces inégalités tendent aujourd’hui à s’estomper. « Alors qu’en 1997 seule la région Nord avait une prévalence supérieure à 10 %, c’est le cas aujourd’hui de toutes les régions de France ».

Sans surprise, l’augmentation de l’obésité et du surpoids au sein de la population française se traduit par la recrudescence de problèmes de santé tels que les maladies cardio-vasculaires et le diabète. Selon l’étude ObEpi, « il y a presque 2,5 fois plus de personnes traitées pour hypertension artérielle dans la population en surpoids et quatre fois plus chez les personnes obèses ». De même, il y a presque trois fois plus de diabètes de type 2 traités chez les individus présentant un surpoids et sept fois plus en cas d’obésité. Pour le Pr Basdevant, « Les conséquences médicales et économiques de la progression du surpoids et de l’obésité en font une véritable préoccupation de santé publique ».

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
11 novembre 2009 - 0 h 00 min

Il faudrait comparer les courbes de progression de l’obésité et celle de la nourriture industrielle, je suis sûr qu’elles suivent le même tracé.
Et pour ce qui est de la santé publique, des mesures sérieuses ont été prises : Vous pouvez grossir sans attraper la grippe !


rose
11 novembre 2009 - 0 h 00 min

Ces chiffres se fondent a priori sur le calcul de l’IMC, qui a besoin d’être réévalué, car sont considérés comme normaux des poids excessifs.
Il faudrait revoir à la baisse le créneau « normal » de l’IMC.
De même, un IMC inférieur à 18,5 équivaut à de la maigreur ! C’est faux, cela dépend de la morphologie de la personne, de son ossature.
Les personnes qui vivent longtemps sont de type « maigre », ce n’est pas morbide, au contraire. Ces chiffres sont erronés, il faut presque être dans le créneau « maigre » pour être en bonne santé.
Avec une alimentation saine, végétale et beaucoup d’exercice physique, on n’amasse pas de graisse excédentaire, et c’est ainsi qu’est conçu pour vivre l’homme. Tout le reste n’est que morbidité et source de maux.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS