Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » L’arrière-goût artificiel des confiseries
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’arrière-goût artificiel des confiseries

Régal pour les yeux et les papilles, nos confiseries colorées cachent pourtant une réalité bien moins alléchante. A l’origine des jeux de couleurs qui rendent ces sucreries si attractives, l’usage des colorants artificiels dans ces précieux bonbons est réglementé selon une législation précise. Mais, cette dernière est loin d’être respectée de tous.

Ainsi, dans le cadre d’une réévaluation des colorants actuellement autorisés (1) au sein de l’Union européenne, la DGCCRF (2) a enquêté sur la présence de ces produits de synthèse dans les confiseries, s’assurant notamment du respect des doses maximales autorisées et de l’absence de deux colorants non-autorisés dans les confiseries, à savoir l’amarante E123 et l’érythrosine E127.

Rendant ses premières conclusions, la DGCCRF a estimé le taux de non-conformité avec la législation actuelle à 42 %, ce constat s’appliquant aussi bien à des produits issus de fabrications françaises qu’étrangères.

Pourtant, ce verdict doit être relativisé. En effet, dans les deux tiers des cas incriminés, la non-conformité porte sur des défauts d’étiquetage, qu’il s’agisse de l’absence sur l’étiquetage de colorants trouvés à l’analyse ou, au contraire, de l’absence dans le produit final de colorants pourtant mentionnés sur l’étiquetage.

Mais, alors que l’Agence Européenne de la Sécurité des Aliments (AESA) s’apprête à adopter de nouvelles dispositions d’étiquetage, il est à espérer que les fabricants fassent preuve d’une meilleure transparence quant à la composition de leurs friandises. Tenons-nous le pour dit, ce qui peut sembler agréable à l’œil n’est pas forcément bon pour le palais.

Cécile Cassier
1- Les colorants autorisés sont les suivants : E 102, E 104, E 110, E 122, E 124, E 129, E 131, E 132, E 133, E 142, E 151 et E 155.

2- Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et des Fraudes.

3- Pour en savoir plus, se reporter à notre dossier « Les additifs alimentaires ».

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
22 avril 2009 - 0 h 00 min

Même s’ils sont autorisés , ils n’en demeurent pas moins toxiques .De toutes façons avec les kilos d’additifs que consomment les gens dans l’année ,en achetant des merdes reconnues qu’ils ne se plaignent pas …


lupus
23 avril 2009 - 0 h 00 min

Pour info dans ces bonbons il y a aussi de la gélatine. Elle est issue du collagène extrait de la peau, de la couenne, mais aussi des tendons, des cornes, des sabots et des os des bêtes. Cochons, boeufs, mouton tout y passe.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
38

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS