Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Intoxication alimentaire : l’hygiène alimentaire mise en cause
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Intoxication alimentaire : l’hygiène alimentaire mise en cause

L’association de protection des consommateurs Que Choisir a vivement réagi suite au récent décès d’une adolescente de 16 ans dû à une intoxication alimentaire, dont l’origine supposée serait un repas pris dans un restaurant kebab. Elle dénonce notamment les retards pris dans la mise en application de la loi rendant obligatoire la formation en hygiène alimentaire pour les professionnels de la restauration. Admettant qu’il ne faut pas « préjuger des résultats des investigations qui devront établir l’origine de ces décès et les responsabilités éventuelles », l’association a souligné la non mise en œuvre de la Loi de Modernisation Agricole adoptée il y a huit mois, faute d’arrêtés qui tardent à être publiés.

Selon l’UFC Que Choisir, des analyses réalisées dans de nombreux restaurants ou commerces alimentaires témoignent de défaillances graves quant aux règles d’hygiène alimentaire, tels que des dépassements des dates limites de consommation ou le non respect des températures de conservation. Selon le dernier bilan des contrôles réalisés l’été dernier, ces non conformités représentent 9 % de l’ensemble des contrôles. Or, une amélioration de cette situation semble peu envisageable alors que les effectifs des services vétérinaires, déjà jugés insuffisants, viennent de baisser, à nouveau, de 11 % cette année. Cette mesure ne devrait pas, en effet, faciliter leur mission de contrôle, de conseil et de formation des professionnels du secteur.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 12 mars 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Wikum
13 mars 2011 - 0 h 00 min

Rien d’étonnant, quand personne ne réagit sur les suppressions non seulement de postes, mais aussi de missions de l’Etat ! l’hygiène, la sécurité, la voirie,la salubrité sont de plus en plus à la charge des communes qui n’ont pas les moyens financiers, les structures , la formation, ou encore la volonté pour certaines d’entre-elles de les assumer pleinement…..à terme, c’est toujours l’administré qui paye de ses deniers et quelquefois de sa santé ou sa vie hélas…. on en verra de plus en plus de cas similaires et on dira « mais que font les fonctionnaires ? »alors que le problème est purement politique !!!!!! On pratique de moins en moins de contrôles, de plus en plus de loobing (c’est purement financier ou électoral comme ils disent) ou on laisse les « amateurs » oeuvrer dans le monde de la restauration comme dans bien d’autres sans écouter ceux qui travaillent sur le terrain…….. et on ne va pas vers le meilleur……


JMRoyer
13 mars 2011 - 0 h 00 min

C’est tellement facile d’invoquer des raisons économiques pour « dégraisser » des services, y compris ceux qui sont déjà en sous-effectif flagrant et qui n’assurent qu’une partie de la mission qui leur est confiée. Et ce n’est pas les coups de gueule d’un ex-ministre motard qui réclame une meilleure organisation des services qui doivent nous impressionner.
Alors pour faire porter le chapeau à d’autres, on fait une loi dite de Modernisation agricole qui, entre autres, met le couteau sous la gorge aux associations qui distribuent de l’aide alimentaire : on les rend responsables comme toute entreprise qui agit dans le domaine alimentaire, alors qu’elle n’ont que leurs bénévoles et de très faibles moyens.
Quand les décrets d’application seront sortis, cela devrait donner encore plus de contrôles à faire par les services vétérinaires !


roric
13 mars 2011 - 0 h 00 min

En effet, lorsqu’on regarde les émissions sur les contrôles, on voit bien qu’il n’y a quasiment jamais de sanctions. Quand on entend les contrôleurs dire: »On vous a déjà averti 3 fois et rien n’a changé. Si ça ne change pas la prochaine fois il y aura sanction »; ça laisse rêveur et il ne faut pas toujours accuser le manque de contrôleurs. S’il ne passaient pas 5 fois avant de sévir ils pourraient faire 5 fois plus de contrôles. Quant au coût de ces contrôles, qu’ils soient assurés par l’état, la région,le département ou la commune, ce sera toujours de nos poches que l’argent sortira. C’est trop facile de dire « l’état n’a qu’à payer », il ne faut jamais oublier que l’état c’est nous. Mais telle est notre France, chaque fois qu’il se passe quelque chose il faut faire une loi et créer des commissions. On parle ici d’un décès et bien que ce soit extrêmement douloureux pour sa famille et je compatis à sa douleur, il faut raison garder. Si l’on continue de la sorte on va interdire de vendre des couteaux, des battes de base ball, et pourquoi pas de la corde puisque certains ont l’outrecuidance de se pendre avec.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
63

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS