Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Inégalités sociales face au cancer en France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Inégalités sociales face au cancer en France

Prouvant une nouvelle fois que le fossé entre riches et pauvres ne concerne pas que les pays en voie de développement, l’InVS (Institut de Veille Sanitaire) a consacré une partie de son dernier bulletin hebdomadaire aux inégalités sociales constatées en France quant à la mortalité due au cancer. S’intéressant à tous types de cancers confondus, ce document offre un aperçu de l’évolution des inégalités sociales face à ce mal, lesquelles sévissent encore largement aujourd’hui dans le domaine sanitaire français.

Pour couvrir une vision d’ensemble, quatre périodes distinctes d’une durée équivalente de 7 ans ont été comparées : 1968/1974, 1975/1981, 1982/1988, 1990/1996. Nées en France métropolitaine et âgées de 30 à 64 ans, les personnes incluses à l’étude ont été classées selon leur niveau d’études en 4 catégories comprenant l’absence de diplôme, l’obtention d’un certificat d’études préliminaires, l’obtention d’un BEP ou CAP et enfin la possession d’un diplôme supérieur ou égal au baccalauréat.

Si des études menées dans les années 1980 témoignaient déjà de fortes inégalités sociales de mortalité liée au cancer en France, il semble que la situation ne se soit guère améliorée depuis lors, bien au contraire. S’intensifiant au fil des années, l’iniquité sociale face à la maladie se vérifie plus particulièrement chez les hommes et sur certaines formes de cancers. Ainsi, au cours des quatre périodes de suivi, les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) (1) « représentent entre 30 et 40 % des décès par cancer en excès observés parmi les hommes sans diplôme par rapport à ceux ayant un diplôme supérieur ou égal au baccalauréat ».

Le bilan est plus nuancé chez les femmes puisqu’au cours de la première période (1968/1974), la mortalité par cancer était plus élevée chez les femmes les plus diplômées. Pourtant, la tendance s’est inversée dans les années qui ont suivi. Ainsi, à la fin de la dernière période, la contribution du cancer aux inégalités sociales de mortalité atteint les 30 %. Le cancer du sein reste cependant un cas à part. En effet, pour ce dernier, si les femmes les plus diplômées bénéficient de meilleurs taux de survie, elles comptabilisent également le plus d’incidences. Cela peut s’expliquer par le fait que les femmes « ayant une situation sociale défavorisée » ont en moyenne plus d’enfants et que leurs grossesses débutent plus tôt ; ces deux facteurs étant reconnus comme éléments protecteurs vis-à-vis du cancer du sein. Mais, si les femmes dont la situation sociale est plus aisée ont plus de chances de survivre, c’est grâce à l’accès privilégié à un dépistage régulier et à des traitements performants.

Même s’il est impossible à l’heure actuelle de l’affirmer avec exactitude, on soupçonne la consommation d’alcool et de tabac, inhérente au mode de vie, d’être responsable des inégalités sociales qui divisent les hommes devant la maladie. Cette conclusion est ressortie de l’observation faite sur les incidences de cancers du poumon et les VADS. En effet, ils constituent les deux principaux types de cancers où l’on observe le plus fort déséquilibre social dans la répartition des cas de maladies. Mais ces deux paramètres ne peuvent suffire à eux seuls à expliquer l’écart social relevé. A l’instar des populations féminines, un accès aux soins limité pourrait être un autre critère influant sur les inégalités de survie.

Si les bases scientifiques sur lesquelles repose cette étude, issues notamment de la banque de données de l’INSEE, sont solides, on nuancera néanmoins les résultats obtenus du fait que l’unique critère différenciant les différents statuts sociaux réside dans le niveau d’études. Bien que ce recul ne doive pas masquer l’évidence, à savoir que même dans les pays développés nous ne sommes pas tous égaux face à la maladie, il tient de prendre en compte d’autres facteurs tels que la donne environnementale. En effet, si les services de santé ne sont pas équitablement répartis au sein de la population, la position géographique et l’exposition à un milieu plus ou moins pollué sont également à prendre en compte. Dans une interview accordée au magazine Echo Nature en septembre de l’année dernière, Dominique Belpomme, médecin cancérologue de renom (2), soulignait l’influence de la qualité de l’environnement dans la prévalence de certaines maladies dont participe le cancer. A l’origine de l’appel de Paris dénonçant l’impact de la pollution chimique, ce spécialiste estimait alors que 3 cancers sur 4 étaient liés à l’environnement et que, globalement, un cancer sur 2 était causé par la pollution chimique. Des propos pour le moins inquiétants, d’autant qu’ils ne s’appliquent pas uniquement aux manifestations cancéreuses. On suspecte parallèlement la pollution au mercure d’être en partie responsable de l’apparition de l’autisme chez l’enfant. De même, les occurrences de la maladie de Parkinson chez de jeunes patients seraient directement liées à l’utilisation massive de pesticides organophosphorés. Pour faire face à ces nouveaux enjeux, Dominique Belpomme décrit la médecine à venir comme une science devant nécessairement tenir compte des caractéristiques spécifiques à tout milieu et « faire de la prévention environnementale une priorité ».

Cécile Cassier
1- Les voies aéro-digestives supérieures (VADS) comprennent la cavité buccale, le larynx et le pharynx.

2- Dominique Belpomme est médecin cancérologue à l’hôpital européen Georges Pompidou de Paris. Il est également président de l’ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Cancéreuse). Son interview, datée du 6 avril 2007, est parue dans le numéro 15 du magazine Echo Nature (août / septembre 2007).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 septembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
10 septembre 2008 - 0 h 00 min

Il est a noter que la nourriture des pauvres est très riche en mauvaises calories,vient des super marchés et est synthétique.Les riches ont peut- être plus le choix matériellement.Tous les additifs , les médicaments chimiques , les vaccins ,les traitements hormonaux substitutifs sont reconnues comme étant cancérigène .Le stress des petits boulots pourris , mal payés , dégradants ….travail de nuit …cancérigènes tous ça !j’vous dis !!!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
168

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS