Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Hausse des prix des œufs : la mise aux normes des élevages a bon dos
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Hausse des prix des œufs : la mise aux normes des élevages a bon dos

Depuis le début de l’année, les prix des œufs ont fortement augmenté en France, de l’ordre de plus de 75 % pour les industriels des pâtes, gâteaux et biscuits. Cette hausse des prix a été imputée à l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2012, des nouvelles normes européennes en matière de bien-être animal dans les élevages en batterie de poules pondeuses. De mauvaise foi, cette seule explication fait de nombreux raccourcis. Selon l’association L214, la mise aux normes entraîne une augmentation de 0,5 % à 8 % du coût de production. L’alimentation des poules représentant entre 50 % et 60 % du prix de production d’un œuf, l’augmentation du prix du blé et du maïs est bien plus cohérente pour expliquer l’élévation des coûts de production des œufs.

En outre, les réfractaires au changement sont d’autant moins crédibles qu’ils ont eu 12 ans de délai pour opérer la mise aux normes, la directive remontant à 1999. Fin 2010, le Parlement européen mettait déjà en garde sur le fait que le non respect de cette réglementation pourrait entraîner un risque de pénurie d’œufs et d’augmentation des prix. Dès lors, comme le note un article paru en mars dernier dans la revue « Réussir Aviculture », les professionnels ayant anticipé la mise aux normes « peuvent se frotter les mains ». Pendant ce temps, leurs homologues retardataires sont, en effet, contraints d’interrompre momentanément leur production pour corriger les cages. Mais l’Allemagne, où moins de 4 poules sur 10 sont élevées dans des cages en batterie (contre près de 8 sur 10 en France), ne connaît pas de pénurie d’œufs.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 03 avril 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
4 avril 2012 - 0 h 00 min

Dans le cochon (de payant) tout est bon !


musico
6 avril 2012 - 0 h 00 min

Cette union européenne démolit délibérément notre économie. Nicolas Dupont Aignant à raison. Si nous ne sortons pas de ce guêpier, nous allons finir comme la Grèce, l’Espagne… Votons pour lui, car dans 5 ans (s’il y a encore des élections) ce sera trop tard !


dieselstop
8 avril 2012 - 0 h 00 min

Pour une fois que l’Europe fait une bonne chose pour tant de mauvaise, ne crachons pas notre haine comme certains candidats simplistes.
Que tous les élevages concentrationnaires disparaissent, bravo, et pas seulement pour les volailles! Que les tortionnaires crèvent tous! Je les vomis!


rose
9 avril 2012 - 0 h 00 min

La disparition des élevages en batterie, ne rêvons pas, on en est très, très loin, à des années-lumière même ; là il s’agit juste d’allouer aux poules 200 cm² supplémentaires, soit 10 × 20 cm en plus, un peu plus du tiers d’une feuille de format A4…
Ce n’est pas encore la révolution pour les poules donc, et ça ne le sera pas tant que les Français continueront à consommer des quantités astronomiques d’œufs et qu’il faudra en conséquence héberger quelque 50 millions de poules, à moindres frais, sur notre petit territoire.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
36

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS