Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » H1N1 : un pic qui tombe à pic
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






H1N1 : un pic qui tombe à pic

D’après les derniers chiffres publiés par le réseau Sentinelles, INSERM, UPMC, le nombre de cas de grippe clinique (1) a connu un pic lors de la semaine qui vient de s’écouler. Le réseau estime à 216 le nombre de cas pour 100 000 habitants, contre 159 la semaine précédente. Pour cette semaine de l’année, le seuil épidémique est de 122 cas pour 100 000 habitants. Trois régions sont particulièrement concernées : l’Alsace (528 cas pour 100 000), l’Ile-de-France (450) et le Nord-Pas-de-Calais (379).



Nombre de cas de grippe des semaines 36 à 43 (de septembre au 25 octobre).


Selon les médecins du réseau, « les tableaux cliniques rapportés ne présentaient pas de signe clinique particulier de gravité (taux d’hospitalisation des cas rapportés inférieur à 1,5%) ».

Avec ces nouveaux chiffres, publiés ce jour, le réseau Sentinelles classe la situation d’ « Activité épidémique », alors qu’elle apparaissait en «Activité épidémique modérée » la semaine dernière. Cette information tombe à pic, pour un ministère de la Santé qui éprouve d’énormes difficultés à convaincre, à la fois les professionnels de santé, et la population, à se faire vacciner contre le H1N1. Cependant, la montée du refus de vaccination, constatée ces dernières semaines, semble quand même encore bien plus forte que ce petit pic grippal.

Michel Sage

1- Fièvre supérieure à 39°C, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires (grippe saisonnière et H1N1).

2- Voir l’interview du Dr Marc Girard (Grippe H1N1 – Et si le remède était pire que le mal) dans le magazine Echo Nature et l’article Vaccin H1N1, des professionnels de santé expriment doutes et refus

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 28 octobre 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
shana
31 octobre 2009 - 0 h 00 min

C’est vraiment pénible de voir à quel point on peut se moquer de nous.
En fait toutes les personnes atteintes de la grippe, sont de la grippe AH1N1.
On entend pas parler de la grippe saisonnière.
Ma cousine a eu soi-disant la grippe AH1N1, ceci sans test. Elle a été déclarée comme ayant eu cette grippe. très franchement si c’est cette grippe, il n’y a vraiment pas de quoi fouetter pas même 1 chat!!! nous sommes allés la voir, son fils la cotoyait tous les jours (3 ans et demi) son mari aussi, et toute la famille y est allée.
Il n’y a que ma cousine qui a eu cette grippe.
90 millions de vaccins….!
et ensuite on nous reparlera du trou de la sécu.


Josemite
1 novembre 2009 - 0 h 00 min

Tout le monde commence à se mélanger les pinceaux entre A et H1N1. Conclusion : dans le doute les français (et d’autres peuples européens) refusent leur vaccin commercial destiné à enrichir les labos comme d’habitude. Au lieu d’un vaccin pourquoi ne pas développer un traitement valable ? Trop compliqué ou trop simple et pas assez rémunérateur ? Si les gens n’en veulent pas on pourra toujours le refiler au porcs, on leur donne bien des antibiotiques à gogo !


jdautz
2 novembre 2009 - 0 h 00 min

Ce n’est pas parce qu’il y a des lobbyings pharmaceutiques qu’il faut faire des lobbying anti-tout sans aucune réflexion ni information objective, c’est stupide voire dangereux.

Les vaccins sont efficaces, utiles et apportent dans quasiment tous les cas (de ceux qui sont sur le marché par la procédure normale) un bénéfice médical extrèmement supérieur aux inconvénients. C’est d’ailleurs ce qu’il faut considérer en médecine qui n’est pas une science exacte : le rapport bénéfices/inconvénients.

Les vaccins anti-grippaux sont très utiles au minimum pour les personnes exposées et/ou fragiles. Malheureusement, le vaccins anti-H1N1 a été sorti hors procédure normale. Pour le sortir plus vite en très grande quantité, on a admis des adjuvants qui renforcent l’efficacité du vaccins mais dont on sait qu’ils ont une certaine toxicité. De toute évidence, l’évolution et la gravité de l’épidémie ne me semble absolument pas justifier l’utilisation de ces adjuvants.

Par contre le vaccin « normal » sans ces adjuvants me semble justifié pour les personnes sensibles et exposées. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain…


horace
2 novembre 2009 - 0 h 00 min

Bonjour, lisez les sujets sur les dégats commis par les suites de vaccination! et allez voir la composition du « jus » de vaccin!, très instructif!. J’ai fait partie des victimes du BCG(primo-infection), et, ai failli passer plusieurs années au sanatorium de Berck, on m’a repondu que le vaccin avait bien réagi!! heureusement que je vivais dans un environnement médical, la langue de bois c’est arrêtée!. A l’époque(dans les années 50), les plus grandes épidémies de polio, avaient lieu, après les vaccinations, et tous nos copains, fils de toubibs, de pharmaciens, bref, du corps médical, n’étaient jamais vacciné!; dangereux, disait le papa!.. En 1991, incité par le médecin de quartier, suite au décès d’une personne de la commune, du tétanos, j’ai accepté la vaccination,malade pendant des semaines, affirmation du toubib: le vaccin à bien pris!.
Depuis, je me bats avec un psoriasis sévère, et, une altèration de mon état de santé!!.
Quand on sait que le tétanos est détruit, là encore, par une perfusion de chlorure de magnésium!.
Voir du côté des labos, au chapitre arnaque au pognon, et, on comprend mieux, sachant que Roseline Bachelot, a travaillé pendant 10 ans, pour l’industrie pharmaceutique!;
Il faut bien renvoyer la balle.
Bien à vous, en bonne santé. Horace.

PS:Faites plutôt une cure de « chlorure de magnésium »; avec mon épouse, nous ne savons plus ce que c’est que la grippe!.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
28

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS