Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Guillain-Barré et vaccin A/H1N1, pas de certitude mais un passif
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Guillain-Barré et vaccin A/H1N1, pas de certitude mais un passif

Alors que le début de la vaccination du grand public a démarré hier, un cas probable de syndrome de Guillain-Barré vient d’être annoncé par le ministère de la santé. Signalé dans le cadre du dispositif de pharmacovigilance lié à la campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1, ce cas est intervenu six jours après l’injection du vaccin. Selon le ministère, il s’agirait d’une forme modérée, évoluant favorablement, et sans aucune relation de cause à effet apparente. Néanmoins une expertise approfondie devrait être menée.

Le syndrome de Guillain-Barré demeure un mystère pour les scientifiques. La seule certitude quant à sa survenue tient, dans la plupart des cas, à un épisode infectieux, bactérien ou viral, dont la grippe. Toutefois, il est généralement admis que la stimulation du système immunitaire peut jouer un rôle. En 1976 aux USA, dans le cadre d’une vaccination massive contre une grippe porcine, comme c’est le cas avec le A/H1N1, 500 cas de syndrome de Guillain-Barré avaient été diagnostiqués. Arrivant à un taux d’accident de 1 pour 100 000, les autorités avaient alors stoppé l’utilisation du vaccin incriminé.

Le syndrome de Guillain-Barré endommage les cellules nerveuses, et survient de façon imprévisible. Il se caractérise par un état de faiblesse, voire de paralysie. Si la plupart des personnes guérissent sans séquelles, en six à douze mois, certaines gardent des séquelles à vie, voire décèdent. En France, chaque année, ce syndrome est à l’origine de 1700 à 1800 hospitalisations.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thiaumont
15 novembre 2009 - 0 h 00 min

Il aurait peut-être été bien de faire un article aussi complet sur la pneumopathie foudroyante qui a emporté en quelques heures une jeune femme de 27 ans, infecté par le virus et non vaccinée et sur les causes des décès par milliers observés dans d’autres pays où la vaccination n’a pas eu le temps d’être mise en oeuvre; La plupart des lecteurs d’univers-nature, dont j’apprécie généralement le contenu, sont contre la vaccination H1N1. Attention quand même de ne pas leur présenter une information trop déséquilibrée qui ne leur permette pas de se faire une idée juste du fameux rapport « bénéfice-risque ». Personnellement je me suis fait vacciner avec le Pamgerix (avec adjuvant) il y a 6 jours et suis en excellente santé. j’ai eu seulement mal au bras pendant 24h, comme c’est le cas avec de nombreux vaccins. Le faible risque d’un Sd de Guillain Barré, affection le plus souvent réversible m’a semblé moins sérieux que celui (également de faible fréquence) d’un sd de détresse respiratoire aigu qui peut tuer en 24h. C’était aussi un geste de protection vis à vis de mon entourage.
A vous, chers amis d’univers-nature, de faire votre choix en votre ame et conscience. Je précise que je suis, comme beaucoup d’entre vous , sympathisant écolo et même militant de puis 30 ans. La vaccination rejoint les préoccupations de beaucoup d’entre vous en matière de santé : faire de la prévention. Bien manger c’est important mais pas toujours suffisant…


parkerbol
16 novembre 2009 - 0 h 00 min

Il est vrai que la lecture d’écho nature est une des plus intéressantes. Mais les anti-vaccins sont assez « virulents » à la fois pour de bonnes et mauvaises raisons. Néanmoins je maintiens l’opinion que j’avais émise plus tôt dans ce type d’article, quand il s’agit de protéger sa famille, ses enfants, je crois que se faire vacciner est important. Je ne suis pas un fan des piqures et autres vaccins (notamment hépatite b dont j’ai un très mauvais souvenir) mais la gelée royale (dont je suis consommateur) n’a jamais évité aux abeilles de foudroyantes contaminations virales et bactériennes.
L’homme s’est approprié à ce sujet un statut particulier vis à vis du vivant. Ainsi je reconnais à la science, la médecine les avancées formidables qu’elles ont permises et dont un de mes enfants (parmi des milliards d’enfants) a grandement bénéficié pour son plus grand bien et pour son avenir.
Néanmoins ce n’est pas un blanc-seing donné à l’industrie pharmaceutique qui a encore beaucoup de travail à faire côté éthique, bio-éthique et transparence.


fée
16 novembre 2009 - 0 h 00 min

je ne peux que conseiller la lecture de l´article de Dominique Guillet, un homme de conscience sur ce sujet scabreux:
http://www.liberterre.fr/liberterres/pandemie/index-pandemie.html

Peut-etre que ce texte éclairera les lanternes de ceux qui croient encore au miraculeux pouvoir des vaccins!


parkerbol
17 novembre 2009 - 0 h 00 min

Fée, on ne parle que de lobby en réalité dans votre lien. Tout comme les expertises sur les pesticides en france sont délivrés par les fabricants qui siègent au ministère, dans tous les conseils et autres autorités toxicologiques (pour ne pas dire afssa), on se doute bien que pour les labos, la situation est la même, malheureusement.
Dès qu’il y a un intérêt financier, les pires bassesses de l’homme sont en marche.
Je viens de lire de l’INVS que 11 nouveaux cas de décès de H1N1 récents concernent pour 5 d’entre eux des enfants plus ou moins fragiles.
Ma question est doit on prendre le risque pour ces enfants immunodéprimés ?
Personnellement, je préfère une vaccination ciblée qui permettra de préserver le capital de défense de la population tout en protégeant ceux qui en ont vraiment besoin. Ca ne veut pas dire aux labos continuer de mentir à grande échelle et agiter l’épouvantail h1n1 aux frais des contribuables.
Scientifique de formation, je regrette néanmoins que ce type de société soit côté en bourse. Plus globalement, cela devrait être tout simplement interdit comme le marché « boursier » international de l’alimentation.


Euskalion
17 novembre 2009 - 0 h 00 min

Oui, c’est le nombre des décès de personnes ne présentant aucun facteur de risque face à l’épidémie porcine, en France (et territoires dépendants…) en l’espace de 6 mois !
Statistiquement, qu’est-ce que cela signifie, Parkerbol ? Quasiment rien…
Même votre petit enfant a plus de chances de mourir parce que vous l’auriez oublié par mégarde devant les pneus de votre voiture que du fait de la grippe H1N1 !
Aussi, ne prêtez pas le flanc aux tentatives d’intimidation d’un ministère qui ne sait plus quoi inventer pour rendre dangereuse une maladie des plus bénigne et ainsi faire avaler aux contribuables la douloureuse pilule de plus d’1 milliard d’euros payables sans contestation possible.
Tout le monde sait bien que ceci n’est qu’un gigantesque jeu de dupes assisté par les médias français, qui appartiennent à l’Etat ou aux multinationales. Il n’y a guère que les « fidèles téléspectateurs de TF1″ pour croire encore à ces fariboles honteuses et indignes d’un Etat aussi avancé dans les domaines scientifiques.
De toutes façons les médecins (qui ne sont pourtant pas les pires ennemis de l’industrie pharmaceutique) parlent avec suffisamment d’éloquence quand ils refusent massivement l’application de ce vaccin-gadget.

Refuser l’improbabilité et accepter le fait que l’on « s’est fait baiser » par un gouvernement qui en prend à son aise dans les caisses publiques, c’est le premier pas vers la dignité citoyenne. Le règlement des comptes, lui, viendra -peut-être !- plus tard…


Euskalion
17 novembre 2009 - 0 h 00 min

Je rajouterai brièvement que c’est une goutte d’eau comparée aux décès et graves séquelles survenant suite aux maladies « rares » comme la myopathie. Mais combien l’Etat débourse-t-il annuellement pour les combattre toutes ? Et combien pour les handicapés qui doivent souvent acheter leur fauteuil avec leurs propres deniers ?
Voilà pourquoi je propose d’annuler la commande des vaccins H1N1 et de donner le milliard d’€ à ceux qui en ont vraiment besoin dans notre pays pour survivre décemment.

Et pour la grippe porcine, eh bien, pourquoi pas un Porcithon ? grOUIIIIk !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
61

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS