Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Guerre d’Irak : des soupçons quant à un potentiel recours à des armes chimiques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Guerre d’Irak : des soupçons quant à un potentiel recours à des armes chimiques

Publiée par le journal scientifique « International Journal of Environmental Research and Public Health » courant juillet 2010, une étude scientifique s’interroge sur un potentiel lien de cause à effet entre l’utilisation probable d’armes chimiques lors la guerre d’Irak et des effets sanitaires catastrophiques, constatés chez la population de la ville de Fallujah, en Irak. Souhaitant comparer les taux de cancers observés dans la ville irakienne avec ceux observés en Egypte, l’étude en question a révélé une situation inquiétante. Ainsi, six ans après ce tragique conflit, la population de Fallujah aurait 4, 22 fois plus de risque de développer un cancer. Les effets se font particulièrement sentir chez les enfants, dont les moins de 14 ans ont 12,6 fois plus de risque de développer un cancer. En outre, phénomène qui n’a cessé de s’amplifier au cours des derniers mois, la mortalité infantile serait plus de quatre fois plus importante à Fallujah qu’en Egypte ou en Jordanie. Enfin, le sexe ratio, à savoir le taux comparé d’individus masculins et féminins au sein d’une population, serait totalement disproportionné dans la tranche des 0 – 4 ans des enfants vivant à Fallujah, où l’on enregistre seulement 860 garçons pour 1000 filles. Dans des circonstances normales, le nombre de garçons pour 1000 filles devrait être de l’ordre de 1050.

D’après Chris Busby, de l’Université d’Ulster (Irlande du Nord), responsable scientifique de l’étude, ces effets sanitaires seraient probablement liés à des mutations causées par une contamination environnementale remontant autour de 2004. Partant de ce constat, il a avancé l’hypothèse selon laquelle l’utilisation d’armes chimiques, et notamment d’uranium appauvri dans les munitions américaines, serait à l’origine de ces maux.

Alerté par ces soupçons, le MDRGF (1) a appelé le Etat français à faire usage de son influence et exiger une commission d’enquête indépendante, visant à faire la lumière sur cette question sanitaire, notamment via de nouvelles études scientifiques.

Cécile Cassier
1- Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS