Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Grippe aviaire, le directeur de la FAO tape du poing sur la table
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Grippe aviaire, le directeur de la FAO tape du poing sur la table

Hier, le directeur général de la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, a accusé les pays développés d’être en grande partie responsables de la propagation du virus de la grippe aviaire.

Dans une interview au quotidien Libération, J. Diouf a ainsi estimé que les Etats ont péché par manque d’anticipation et de solidarité, pensant que ‘…cela se passait en Asie, que tout cela était très loin et que l’on exagérait les risques d’épidémie’. En 2004, alors que l’on était au tout début de la maladie, la FAO, l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) et l’OMS (Organisation mondiale de la santé) avaient, selon lui, tous les atouts en main.

Aujourd’hui, le directeur se déclare inquiet pour les pays les plus pauvres, estimant ‘…les réflexes nationaux l’emportent, l’égoïsme règne et la gouvernance mondiale fondée sur la solidarité tient du rêve’, alors qu’il faudrait, pour lutter contre la propagation du virus H5N1, ‘…renforcer les services vétérinaires dans les pays les plus démunis, multiplier le développement de labos de détection, travailler sur des vaccins plus simples à administrer et moins coûteux, assurer une surveillance des points d’eau et des zones de transit des oiseaux migrateurs. Indemniser les paysans les plus pauvres, sinon les gens cachent leur volaille malade…’.

Au lieu de cela, il accuse les pays développés d’avoir dépensé des milliards pour l’achat de médicaments ou de masques, avec le ‘…sentiment que les ministres de la Santé ont été davantage en première ligne que les ministres de l’Agriculture…’quand cela aurait dû être l’inverse.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 mars 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS