Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Forte incidence de légionellose dans les Alpes-Maritimes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Forte incidence de légionellose dans les Alpes-Maritimes

De déclaration obligatoire, la légionellose est une infection pulmonaire causée par la bactérie dite Legionella. Celle-ci se développe dans tout milieu hydrique, qu’il soit naturel ou artificiel, dont la température est comprise entre 25 et 45°C. La contamination se fait par voie respiratoire, via l’inhalation de micro-gouttelettes d’eau diffusées en aérosols (1). Affectant essentiellement les adultes, elle ne peut en aucun cas se transmettre de personne à personne.

Avec des taux d’incidence de 7,4 en 2005 et de 6 en 2006, soit trois fois ceux observés pour le reste de la France, les Alpes-Maritimes représentent le département français le plus touché par la légionellose. Une position de leader confirmée par l’enregistrement d’un nombre de cas record pour l’été 2007. Entre le 15 mai et le 15 juin 2007, pas moins de 24 cas ont été recensés dans la région.

Si les premiers symptômes (toux, douleurs musculaires, anorexie, état confusionnel…) sont dépistés à temps, la prescription d’un traitement antibiotique adapté assure la guérison. Il ne faut cependant pas sous-estimer les dangers liés à cette maladie. A l’origine de pneumonies sévères, elle peut être mortelle dans 10 à 15% des cas. Parmi les personnes infectées en Alpes-Maritimes, aucune n’est décédée mais toutes ont été hospitalisées. 8 ont été admises en réanimation, dont 4 pendant plus d’un mois.

Craignant une propagation épidémique, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a lancé une étude épidémiologique auprès des patients recensés afin de déterminer la ou les sources de contamination. A la quête de facteurs communs, elle s’est intéressée au profil des malades. Se basant sur des critères géographiques et temporels restrictifs, l’étude a concentré ses investigations sur 19 des 24 individus initialement comptabilisés.

Au final, seul un point commun à l’ensemble des patients a pu être mis en évidence, à savoir la fréquentation d’une zone géographique située entre Nice Ouest, Cannes et Vence. Concernant les autres données, l’échantillon se partage entre 11 hommes et 8 femmes, dont l’âge est compris entre 27 et 77 ans. 12 exerçaient une activité professionnelle, 7 étaient sans activité dont 4 en retraite.



Répartition par classe d’âge des cas de légionellose Nice Ouest, durant mai et juin 2007


Bien qu’aucune source d’infection n’ait été formellement identifiée, les tours aéroréfrigérantes (TAR), systèmes de refroidissement de circuits d’eau chaude utilisés notamment dans les installations de climatisation, pourraient être à l’origine de cette forte incidence de légionellose. Portant sur une soixantaine d’exploitants (soit une centaine de TAR), les examens de contrôle effectués n’ont pourtant pas été probants. Seulement deux exploitations avaient des taux de concentration de légionelles au-dessus du seuil d’action et deux autres se situaient au-dessus du seuil d’alerte.
Cécile Cassier

1- Un aérosol est une particule présente en suspension dans un milieu gazeux. Elle peut être de nature solide ou liquide.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
64

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS