Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Farines animales : 2013 les poissons et 2014 les porcs et volailles
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Farines animales : 2013 les poissons et 2014 les porcs et volailles

Interdites depuis 1997 pour les ruminants, en raison de la maladie de la vache folle (1), les farines animales ont vu l’interdiction de leur usage s’étendre à l’ensemble des aliments destiné aux animaux entrant dans l’alimentation humaine à compter de 2001. Néanmoins, leur retour n’est pas une surprise. Depuis leur interdiction, la Commission Européenne a communiqué plusieurs fois en leur faveur et, même si plusieurs organismes se sont prononcés contre une ré-autorisation (2), les Etats se sont majoritairement ralliés à la position de la Commission en juillet 2012. A cette date, à l’exception de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni, l’Europe donnait son accord pour des farines animales ‘relookées’ pour être plus présentables aux yeux de l’opinion publique.

Le soja a majoritairement compensé l’interdiction des farines animales

 

 

Ainsi, sous l’appellation Protéines Animales Transformées (PAT), à compter du 1er juin les poissons d’élevage et autres espèces issues des fermes aquacoles pourront de nouveau être nourris avec des farines de porc et de volaille. Pour réduire au strict minimum tous risques, ces farines ne seront fabriquées qu’à partir des ‘pièces’ habituellement inutilisées des carcasses d’animaux abattus pour la consommation humaine.

Cette première étape passée, la Commission Européenne devrait étendre cette autorisation aux élevages de cochons et de volailles, dès 2014 et avec les mêmes farines utilisées pour l’aquaculture. Toutefois, le cannibalisme sera interdit, les volailles ne devront donc pas être nourries avec de la farine provenant de leurs congénères mais avec celle de porcs, et inversement pour les cochons.

Concernant les ruminants (bovins, moutons, etc.), même si la maladie de la vache folle est considérée comme quasiment éteinte (28 cas identifiés en 2012, pour environ 40 millions de bovins adultes), le retour de farine issue de leurs carcasses ne semble pas d’actualité. De même, ils sont pour le moment dispensés de porc ou volaille dans leur ration alimentaire …

Ce retour des farines animales, revues en PAT, se justifie économiquement. Entrant pour 2 à 3% dans le bol alimentaire des animaux, elles permettent aux élevages de valoriser les déchets des abattoirs (abats, peaux, graisses …) au lieu d’avoir à les détruire. Toutefois, en réintroduisant les farines animales dans les élevages, la Commission fait le pari de faire confiance aux industriels et éleveurs pour éviter tout cannibalisme et/ou distribution à des espèces non autorisées. Or, cette annonce intervient au moment où l’industrie agroalimentaire voit sa crédibilité une nouvelle fois fortement compromise, avec le dossier de la viande de bœuf substituée par du cheval …

Pascal

1- L’Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB).

2- En France, en octobre 2011, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) émettait un avis négatif au retour des farines animales, estimant que ‘les conditions permettant une utilisation sécurisée des PAT ne sont pas à ce jour totalement réunies’.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 février 2013 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
detecteur
17 février 2013 - 0 h 00 min

Bonjour.

Rétablissement des farines animales OK,dès demain. je ne consommerais plus aucune viande,idem que pour l’ensemble des poissons d’élevage .mon souhait que des millions d’individus fassent la même chose que moi.

Salutations.


laurence
18 février 2013 - 0 h 00 min

C’est tout simplement scandaleux ! Il y a tant de raisons de descendre dans la rue pour aller crier que nous en avons assez de tout ce cirque !

PS: Pascal:
l’Europe donnait son accord pour des farines animales « relookéEs »


philou
18 février 2013 - 0 h 00 min

Attention, on s’endort en démocratie, on va se réveiller en dictature!


dégout
18 février 2013 - 0 h 00 min

si vous en avez assez de bouffer de la M….
rejoignez-nous samedi devant le salon de l’agriculture de 14 à 16h


vigie 53
18 février 2013 - 0 h 00 min

27 commissaires,1 président,750 eurodéputés env. et…15000 lobyystes à Bruxelles. Chercher l’erreur ?


humanité
18 février 2013 - 0 h 00 min

Je trouve intéressante cette notion de cannibalisme que l’on ne trouve pas chez les animaux. L’Homme si frileux à concéder un peu d’humanité aux animaux car cela lui rajouterais de l’animalité à lui et le descendrais de son piédestal de Seigneur du Monde.
La route est encore longue, ne baissons pas les bras, encourageons nos proches à diminuer la consommation de chair, à la respecter, tant pour leur santé que pour celle de l’humanité et de la nature elle-même qui nous a été confiée et qui est la seule véritable valeur sur laquelle nous appuyer et qui est notre vie. Et peut être qu’un jour l’Homme sera à la hauteur de son Esprit.


PNEUSLIC
19 février 2013 - 0 h 00 min

quand je constate que des gens élus sont capables de pareilles énormités ,d’avoir des comportements de voyou, »d’assassin »,afin de satisfaire quelques intérêts de rapaces prêts à tout pour faire du fric ,ça donne envie de vomir .

OK avec « dégout » samedi de 14 à 16 h devant le salon de l’agriculture ;


Utopie
21 février 2013 - 0 h 00 min

Ces farines animales auraient pu servir à la consommation des animaux de compagnie (chiens, chats, animaux de zoos, etc…) qui n’entrent pas dans notre chaîne alimentaire.
Au nom du profit, les financiers nous mèneront tout droit à l’extinction massive… C’est une autre forme de cannibalisme, puisque la vie de tous les êtres humains est mise en péril par une poignée d’autres humains qui veulent faire de l’argent quelles qu’en soient les conséquences. On sait d’avance qu’ils ne respecteront pas leurs engagements car ‘profit’ et ‘morale’ n’ont jamais fait bon ménage. Même les laboratoires pharmaceutiques essayent sans cesse de nous empoisonner (médiator et compagnie). Alors je suis d’accord avec Détecteur, je ne consommerai plus aucune viande ni poisson d’élevage.


Omegane
25 février 2013 - 0 h 00 min

Stupé-fiente découverte : l’élevage intensif génére des déchets ! Sous le doux nom de farine, on parvient à écouler des restes de cadavres. Et comment appeler les monticules de cacas ? Engrais ? Amande-ments ? Poisons que la terre ne parvient plus à digérer ?


terra58
26 février 2013 - 0 h 00 min

A contre courant des précédentes contributions, je dis « enfin on arrête de marcher sur la tête ».
Les poissons d’élevages sont déjà nourris avec des farines animales (du poisson sauvage). Il faut 3 kg de poissons sauvages (en vidant les océans)pour produire 1 kg de poissons d’élévages et parallèlement, on brûle des protéines animales d’exellente qualité dans les cimenteries (les restes d’abattoirs (ce ne sont pas des cadavres en décomposition)). si ça ce n’est pas du gaspillage… cherchez l’erreur!
Ce qu’il faut surtout, c’est réduire fortement sa consommation de protéines animales (viande ou poisson).
PS pour humanité : il y a une multitude d’espèces qui dévore leur propre progéniture ou leurs congénères blessés et la nature n’a été confié à l’homme par personne, c’est bien l’homme qui se l’ai approprié.
PS pour utopie : la nourriture pour animaux domestiques est déjà fabriquée avec ces farines animales mais il en reste toujours des milliers de tonnes dont on ne savait que faire jusqu’à maintenant.


la santé naturelleme
27 février 2013 - 0 h 00 min

Vive l’alimentation végétarienne BIO


opaque
17 mars 2013 - 18 h 36 min

C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures recettes !
c’est bio la vie…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
953

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS