Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Europe-USA : fin de dispute sur le bœuf aux hormones
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Europe-USA : fin de dispute sur le bœuf aux hormones

Le 6 mai, l’Europe et les Etats-Unis ont trouvé un accord de principe pour clore la fameuse dispute du « bœuf aux hormones », un conflit qui entachait leurs relations commerciales depuis de nombreuses années.

« Conclure un accord sur cette question sera un signe clair de notre engagement à dépasser -et, dans la mesure du possible, résoudre- les conflits bilatéraux dans nos rapports commerciaux. » ont noté Catherine Ashton, commissaire européenne au Commerce et Ron Kirk, représentant américain au Commerce extérieur. Signe de bonne volonté, aux termes de cet accord, les Etats-Unis ont accepté de ne pas imposer les taxes annoncées pour certains produits européens, notamment l’eau minérale italienne ou notre bon vieux roquefort menacé d’être taxé de 300 % en droits de douane. En échange de quoi, l’Europe va permettre l’entrée de viande de bœuf américaine non traitée aux hormones de croissance, « à hauteur de 20 000 tonnes pendant les trois premières années puis 45 000 tonnes à partir de la quatrième ».

Conflit commercial et argument de santé publique

Le désaccord entre l’Europe et les Etats-Unis remonte aux années 80, époque à laquelle l’UE décidait d’interdire la commercialisation du bœuf aux hormones, arguant de motifs liés à la santé publique. Depuis, l’Europe subit les sanctions commerciales des Etats-Unis et du Canada. Ces sanctions furent permises par l’OMC qui jugeait, en 1998, que les arguments européens n’étaient pas recevables. Mais, ne cédant pas devant la pression nord-américaine, en 2003 et en 2007, études scientifiques à l’appui, l’EFSA (1) confirmait ses positions, décidant qu’il n’y avait pas à revenir sur la question du risque et du principe de précaution invoqué précédemment.

En novembre 2008, la cour d’appel de l’OMC se ressaisissait du dossier et, bien que sans donner d’avis définitif, recommandait aux USA et au Canada de renoncer aux mesures à l’encontre de l’Europe. Ce conseil fût alors peu suivi, des menaces de représailles, comme la taxation du roquefort par exemple, étaient encore brandies.

Aujourd’hui, le conflit semble résolu et l’UE va suspendre la procédure contentieuse engagée à l’OMC contre les Etats-Unis pour faire valoir l’interdiction du bœuf aux hormones. Les tractations commerciales pourront certainement se dérouler dans une ambiance plus détendue.

Les Etats-Unis « ont accepté que la santé soit plus importante que le commerce », a ainsi déclaré José Bové sur France Inter. S’agit-il bien de cela ? ou plutôt d’accepter qu’il vaut mieux négocier plutôt que de passer en force….

Elisabeth Leciak
1- Autorité européenne de sécurité des aliments

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
eric
10 mai 2009 - 0 h 00 min

parce ce que vous pensez qu’il y a des bovins sans hormones !!! les bios sûrement, mais les autres …


opaque
12 mai 2009 - 0 h 00 min

je vais de ce pas m’acheter un barbecue chromé, afin de déguster du steack « Born in the USA « je me prendrai ainsi pour Clint Eastwood,ce qui n’est pas rien,et je ne me poserais plus cette stupide question : pourquoi donc la moitié des cultures dans le monde servent elles à engraisser du bétail et donc des obèses, au lieu de nourrir correctement l’humanité ?
quand à la taxation du roquefort, que ces gens là commencent par arréter d’imposer de le vendre aux magasins bios français sous emballages plastiques, et on les plaindra de ne pas pouvoir le faire gouter aux amateurs de steack americains(car le steack au roquefort,c’est entendu, est bien meilleur…)



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
40

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS