Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Espoir de traitement contre le virus du Chikungunya
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Espoir de traitement contre le virus du Chikungunya

En partenariat avec le groupe biopharmaceutique français LFB (1), des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’INSERM (2) ont fait une découverte majeure dans la lutte contre le virus du Chikungunya (3). Ils ont, en effet, prélevé les anticorps développés par près de 600 patients réunionnais ayant développé la maladie (4), ceux-ci restant présents dans le plasma sanguin plusieurs années après l’infection. Les anticorps ont ensuite été purifiés selon un procédé spécifique, avant d’être administrés à des animaux infectés par le virus. Le résultat de l’expérience a révélé que 100 % des animaux contaminés ont pu être guéris grâce à cette méthode. En outre, les anticorps auraient également un effet préventif sur la maladie. Pour preuve, les souris ayant bénéficié du traitement n’ont pas développé la maladie suite à l’administration du virus.


Ci-contre le moustique Aedes albopictus, vecteur de la maladie.

Toutefois, ces expérimentations sont à nuancer car, comme le cite l’INSERM, elles n’apportent qu’une « preuve de principe » d’un traitement contre le Chikungunya, facile et rapide à produire à partir de donneurs immunisés contre la maladie. La réalisation d’études cliniques est d’ores et déjà prévue en cas de nouveaux foyers d’émergence du virus.
Cécile Cassier

1- Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB).

2- Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale.

3- Le virus du Chikungunya est transmis par le moustique Aedes albopictus, parfois surnommé moustique-tigre. Les symptômes de la maladie apparaissent généralement 4 à 7 jours après la piqûre du moustique, avec la survenue brutale d’une fièvre élevée. S’y associent d’importantes douleurs articulaires et musculaires touchant les extrémités des membres (poignets, chevilles, phalanges), des œdèmes, des céphalées et, parfois, une éruption cutanée ou des hémorragies bénignes (surtout chez les enfants).

4- Lors de l’épidémie de Chikungunya de 2005-2006, l’île de la Réunion avait été sévèrement touchée, avec près d’un tiers de la population affecté.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
nicolekretchmann
1 octobre 2009 - 0 h 00 min

il peut être fort intéressant de rappeler que le Nigari – chlorure de magnésium – que l’on trouve en magasins diététiques, a prouvé son efficacité à La Réunion, lors de l’épidémie de Chikungunya.
Marie Billi, Conseillère municipale de la ville de Nice, a permis à des centaines de personnes atteintes, de s’en sortir pour, en plus, un prix très bas (environ 1,60 € le sachet).
Le Nigari est un produit qui devrait se trouver dans chaque armoire familiale, tant ses actions sont multiples, tant préventivement que lors de la maladie.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
67

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS