Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Eclairage nocturne : facteur de cancer ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Eclairage nocturne : facteur de cancer ?

Si la pollution lumineuse nocturne a déjà été mise en cause dans les perturbations de la faune et de la flore, elle s’avère également préjudiciable à l’homme. Une récente étude du Centre interdisciplinaire de recherche chronobiologique de l’Université de Haïfa, ville côtière d’Israël, a ainsi établi un lien entre une exposition à la lumière la nuit et un risque accru de cancer. L’étude expérimentale a porté sur quatre groupes de souris, ayant reçu des injections de cellules cancéreuses. Simulant une exposition à la lumière artificielle supérieure au nombre d’heures de lumière naturelle de la journée, l’un de ces groupes a été exposé à des journées de 16 heures de lumière et de 8 heures d’obscurité. Soumis au même régime lumineux, un second groupe a reçu en parallèle un traitement à la mélatonine (1), ou « hormone du sommeil », libérée en phase nocturne. Un troisième groupe a suivi un rythme de 8 heures de lumière pour 16 heures d’obscurité, de même que le quatrième groupe. Ce dernier a, toutefois, été exposé à la lumière durant la période d’obscurité, à des intervalles d’une demi-heure.

Les résultats observés montrent que les tumeurs cancéreuses chez les souris exposées à des périodes d’obscurité plus longues sont plus petites que celles développées par les souris exposées à des intervalles réguliers à la lumière, durant la nuit. Les souris soumises à des « jours longs » présentaient les croissances les plus importantes, avec une moyenne de 5,92 cm3. Le rôle de la mélatonine a également été mis en évidence, la taille de la tumeur chez les souris exposées à de « longs jours », mais bénéficiant de mélatonine, étant moins élevée. En outre, le taux de mortalité chez ces souris est significativement plus faible que chez celles non traitées.

Ces travaux confirment de précédentes études, issues du même site universitaire, lesquelles ont démontré que les hommes vivant dans des zones à fort éclairage de nuit présentaient un risque de cancer accru de la prostate. Dans les mêmes conditions, les femmes révélaient une prédisposition au cancer du sein. L’hypothèse alors avancée pour justifier ces résultats invoquait la réduction de la production de mélatonine, augmentant le risque de cancer.  

Ces nouveaux éléments font écho à la décision du Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de classer le travail de nuit ou posté (2) comme « cancérogène probable ».

Cécile Cassier
1- Signal biologique de la tombée de la nuit, la mélatonine permet à l’organisme de se synchroniser avec le rythme journalier. On lui reconnaît notamment des propriétés d’antioxydant et d’anti-dépresseur.

2- Le travail posté s’organise en équipes successives, se relayant en permanence aux mêmes postes de travail.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 septembre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
50

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS