Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Distilbène : le médicament reconnu responsable du handicap d’un petit-fils
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Distilbène : le médicament reconnu responsable du handicap d’un petit-fils

Le 9 juin dernier, la Cour d’appel de Versailles a reconnu le lien entre la prise de Distilbène et le handicap présenté par le petit-fils d’une femme ayant pris ce médicament au cours de sa grossesse. La justice a ainsi donné raison à une victime de troisième génération du Distilbène, médicament commercialisé par le laboratoire UCB Pharma. Ce dernier devra ainsi verser 1,7 million d’euros de dommages et intérêts.

Peu coûteux et libre de droit, son inventeur Charles Dodds n’ayant pas déposé de brevet, le diéthylstilboestrol (DES) fut commercialisé dans le monde entier sous des centaines de noms de marque différents. En France, il a essentiellement été vendu sous les marques Distilbène®, produit par le laboratoire UCEPHA et racheté par UCB Pharma, et Stilboestrol-Borne®, produit par le laboratoire Borne, (aujourd’hui Novartis) jusqu’en 1974. Promu comme une « pilule miracle » permettant d’éviter les fausses couches grâce à un apport d’œstrogènes, il fut par la suite prescrit pour bien d’autres usages. En 1971, face à l’apparition alarmante de cancers du vagin ou du col utérin chez de jeunes femmes âgées de 14 à 22 ans, le ministre de la santé des Etats-Unis met en garde contre l’utilisation du DES pendant la grossesse. En Europe, l’Angleterre interdit le DES en 1973, la Belgique et les Pays-Bas suivent le mouvement en 1975, puis vient le tour de l’Irlande en 1976. En France, les prescriptions de DES chez des femmes enceintes sont devenues très rares après 1978, mais quelques prescriptions ont encore été signalées jusqu’en 1980. Selon le réseau DES France (1), le diéthylstilboestrol reste aujourd’hui commercialisé en France sous le nom de Distilbène®, uniquement dans l’indication de certaines pathologies prostatiques.

En avril dernier, l’équipe de chercheurs français du Professeur Charles Sultan publiait les résultats d’une étude démontrant les effets transgénérationnels du Distilbène chez les petits-enfants de femmes exposées à cette hormone de synthèse durant leur grossesse.

Le Réseau Environnement Santé (RES) a vivement salué cette décision. Selon lui, cette « nouvelle jurisprudence Distilbène » rend désormais possible l’action juridique sur toutes les pathologies chroniques liées à une exposition précoce aux substances au pouvoir de perturbateurs endocriniens, catégorie dont fait partie le Distilbène. Comme l’a déclaré André Cicolella, président du RES : « La protection de la santé des générations futures passe par l’absence de contamination des générations présentes par les perturbateurs hormonaux ».

Cécile Cassier
1- Le réseau DES France est une association d’aide aux victimes du Distilbène.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Willy Vogt
16 juin 2011 - 0 h 00 min

Bonjour Madame ou Mademoiselle Cassier,

J’apprécie beaucoup tous les articles : je le vis ainsi.
Je contribue donc de temps en temps à ce que je crains : les traductions de l’américain vers notre français.
Sachez que le « h » de « handicap » est aspiré. Ainsi en déduirez-vous toutes les règles à attribuer à ce mot.
Cordialement,
Willy Vogt



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
63

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS