Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Désertion collective face à la faim dans le monde ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Désertion collective face à la faim dans le monde ?

Les lundi 16 et mardi 17 novembre, se tient à Rome une réunion supposée accueillir les « leaders de la planète » dans le cadre du Sommet mondial de la sécurité alimentaire. Ces derniers ont, toutefois, majoritairement répondu aux abonnés absents, le seul dirigeant du G8 présent étant l’italien Silvio Berlusconi, hôte de la manifestation. Dépêchées sur place, les délégations respectives n’en ont pas moins animé les débats, adoptant lundi une déclaration traduisant leur engagement à prendre des mesures afin d’éliminer durablement la faim dans le monde. Il fut même mention « d’affronter de manière proactive les défis que pose le changement climatique en matière de sécurité alimentaire ». Un discours qui peut sembler fort contradictoire alors même que les figures dirigeantes du monde industrialisé n’ont pas jugé opportun de prendre activement part au débat en faveur de l’éradication de la faim.

Directeur général de la FAO (1), M. Jacques Diouf a appelé à une augmentation de la part de l’agriculture dans l’aide publique au développement ainsi que des incitations aux investissements privés. De son côté, M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, a décrit l’actuelle crise alimentaire comme une « sonnette d’alarme pour demain » et ajouté qu’il ne pourrait y avoir de « sécurité alimentaire sans sécurité climatique ».

Egalement présent, le Pape Benoît XVI a, semble-t-il, bien cerné la mesure du problème, déclarant que : « Il n’est pas possible de continuer à accepter l’opulence et le gaspillage quand le drame de la faim prend des dimensions toujours plus grandes ».

Agence de l’ONU chargée d’acheminer les secours aux sinistrés, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) constate l’ampleur grandissante de la situation à même le terrain. En effet, faute de financement, l’organisme sera bientôt contraint de réduire ses opérations au Kenya, au Guatemala et au Bangladesh. Initialement, le budget prévisionnel du PAM pour 2009 s’élevait à 6,7 milliards de dollars, montant total des contributions volontaires annoncées par les pays donateurs. Mais, à l’heure qu’il est, 2,9 milliards de dollars manquent toujours à l’appel. Se pose, dès lors, un défi de taille pour le PAM alors que 108 millions sur le milliard d’êtres humains souffrant de la faim dépendent de lui.

En 2008, les progrès réguliers accomplis en matière de réduction de la faim dans le monde se sont non seulement stabilisés mais ont commencé à s’inverser. Ainsi, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde a atteint 963 millions cette année-là, soit une augmentation de 115 millions en l’espace de deux ans. Le PAM avait alors lancé un appel spécial en vue de mobiliser 755 millions de dollars afin de couvrir les coûts supplémentaires dus à la flambée des prix des denrées alimentaires et des carburants. Or, au train où vont les choses, les chances de voir la situation mondiale évoluer dans le bon sens paraissent bien minces.

Cécile Cassier
1- Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 novembre 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Josemite
19 novembre 2009 - 0 h 00 min

Nos dirigeants mangent bien tous les jours : où est le problème ? On voit bien l’intérêt de nos dirigeants : jamais là où il faut. Et encore un océan de paroles au lieu d’actes positifs sur le terrain. Heureusement qu’il reste certaines ONG.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
19

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS